SECTION SE-Unsa du PUY DE DOME - MAISON DU PEUPLE - 29 RUE GABRIEL PERI - 63000 CLERMONT FERRAND
Tél. 04 73 19 83 83 - Fax. 04 73 19 83 87 - 63@se-unsa.org

 
IFF : 300 euros en plus en janvier, l’action du SE UNSA paye !
Article publié le jeudi 21 janvier 2016.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

IFF : 300 Euros en plus sur la paie de janvier !!!

LE SE-UNSA OBTIENT LE VERSEMENT DE l’IFF SUR LA PAYE DE JANVIER 

Mardi, l’action du SE-UNSA 63 a enfin porté ses fruits et la DSDEN du Puy de Dôme s’est rangée à nos arguments pour l’application du texte officiel portant sur les Indemnités Forfaitaires de Formation.

Nous avons l’assurance que les collègues dont nous avons donné les noms à l’inspection académique vont toucher le rappel de novembre et décembre sur la paie de Janvier. Par la suite ce sera +100 euros par mois jusqu’au mois d’août.

Le SE-UNSA 63 se bat pour défendre vos droits et vos salaires. Sans syndicat, pas de résultats.

N’hĂ©sitez pas, syndiquez-vous !

Rappel et explications

Comme nous vous l’avons communiqué dans de très nombreux mails, nous étions en désaccord avec l’administration sur la notion de commune limitrophe à laquelle fait référence le décret. Ce désaccord faisait perdre à bon nombre d’entre vous l’indemnité de formation, ce qui permettait à l’administration de réaliser de substantielles économies.

Le texte précise que l’indemnité forfaitaire de formation, d’un montant de 100 € par mois pour défrayer les stagiaires des frais engagés, doit être versée aux FSE lorsque leur école de rattachement et leur domicile ne sont pas situés sur une commune limitrophe de la commune de l’ESPE.

Jusqu’à maintenant, la DSDEN considérait comme limitrophes de Chamalières, toutes les communes limitrophes géographiquement ainsi que toutes les communes reliées par les transports en commun à la commune de Chamalières.

Au SE-UNSA 63, parfois malheureusement seul contre tous, nous pointions depuis de nombreux mois cette mauvaise interprétation du texte officiel et avions la certitude qu’une telle application des directives ministérielles était abusive et excluait injustement de nombreux collègues FSE du dispositif.

Dès cette époque, nous vous avions appelés à être méfiants sur ce sujet et à vous rapprocher de nos services pour que nous étudiions votre situation. De plus, dès le 4 septembre, nous avions engagé une action pour obtenir que la DSDEN du 63 revienne sur cette mauvaise lecture et verse l’IFF aux stagiaires injustement lésés.

Au mois de novembre, nous avions obtenu une première victoire au niveau académique avec la reconnaissance par Madame Le Recteur de la légitimité de notre lecture du texte.

Depuis, nous n’avons eu de cesse de relancer l’administration du Puy de DĂ´me au sujet de l’IFF pour dĂ©fendre les dossiers dont nous avions connaissance et avons dĂ» Ă  plusieurs reprises dĂ©montrer aux services de la DSDEN que nous Ă©tions vigilants sur ce thème. 

La persĂ©verance paie !

Enfin, mardi 19 janvier, l’administration nous a confirmé, par écrit, que notre lecture du texte sur l’IFF serait retenue pour son application en faveur des stagiaires du premier degré. Grâce à notre action et à la persévérance des stagiaires qui nous ont confié leur dossier, la notion de commune limitrophe a été réduite à sa définition géographique la plus restreinte et de nombreux stagiaires deviennent, de ce fait, éligibles alors qu’ils ne l’étaient pas auparavant.

Nous nous en fĂ©licitons pour eux et nous sommes prĂŞts Ă  Ă©tudier les dossiers de tous ceux qui le souhaitent pour Ă©viter qu’un stagiaire Ă©ligible soit injustement oubliĂ© du dispositif.                      

100 euros par mois, pour le SE-UNSA, ce n’était pas un sujet mineur!

Qu’importent les dénigrements que nous avons pu subir au passage. Notre satisfaction est d’être à vos côtés au quotidien et d’obtenir des avancées concrètes.

Vous pouvez compter sur nous pour être un syndicat utile et proche de vos préoccupations.

 

 
 
 
 
ALC