SECTION SE-Unsa du PUY DE DOME - MAISON DU PEUPLE - 29 RUE GABRIEL PERI - 63000 CLERMONT FERRAND
Tél. 04 73 19 83 83 - Fax. 04 73 19 83 87 - 63@se-unsa.org

 
AESH, AED, EVS : salaire, fiche de paye, formation, contrats..., les propositions de l’UNSA 63
Article publié le mardi 7 avril 2015.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Une délégation de L’UNSA 63, composée de ses nouvelles élues à la Commission Consultative Paritaire (CCP) des non-titulaires Mme Florence Boyer titulaire et Mme Dalilha Le Riguer suppléante, a rencontré le mois dernier M Touahmia IEN ASH et Mme Diot coordinatrice AESH.

Le salaire

Sujet de préoccupation principale de nos collègues et à juste titre, nous avons dénoncé une fois de plus le caractère précaire de ces emplois d’autant plus que la majorité des contrats est sur la base d’une quotité de temps de travail de 50% ou 60%. Bon nombre de nos collègues subissent donc ce temps partiel malgré leur volonté de travailler plus.

Depuis la crĂ©ation des AESH Ă  cette rentrĂ©e et leur possibilitĂ© de CDIsation au bout de six annĂ©es d’exercice effectif, l’UNSA a relevĂ© certaines incohĂ©rences et iniquitĂ©s de traitement. La première tient au fait que les collègues en CDD et CDI ont Ă©tĂ© recrutĂ©s au mĂŞme indice plancher de 313, sans prise en compte de leur anciennetĂ© dĂ©jĂ  effectuĂ©e pour une majoritĂ© d’entre eux en tant qu’AED-AVS. Cette situation est d’autant plus injuste que certains collègues ont Ă©tĂ© AED-AVS sur des durĂ©es pouvant dĂ©passer les 7 annĂ©es. Autre consĂ©quence, c’est que l’on risque de voir des contrats d’AESH en CDI,  signĂ©s en cours d’annĂ©e, avec un indice diffĂ©rent que ceux qui ont Ă©tĂ© signĂ©s en septembre dernier. En effet, un collègue qui a effectuĂ© 5 annĂ©es et 6 mois comme AED-AVS  et qui a souhaitĂ© renouveler son contrat Ă  la rentrĂ©e a Ă©tĂ© recrutĂ© en septembre comme AESH en CDD Ă  l’indice 313. Il est passĂ© en janvier Ă  l’indice 315 (hausse du SMIC). Il a la possibilitĂ© d’être CDIsĂ© au 1er mars Ă  l’indice 316 (puisque le passage en CDI doit se traduire par le classement Ă  l’indice supĂ©rieur Ă  celui qui Ă©tait dĂ©tenu au titre du CDD prĂ©cĂ©dent). MoralitĂ©, le collègue CDIsĂ© en cours d’annĂ©e devrait ĂŞtre Ă  l’indice 316 alors que celui qui a signĂ© son contrat en CDI en septembre est Ă  l’indice 315 (après la hausse de janvier). LĂ  encore le lĂ©gislateur ne semble pas avoir prĂ©vu toutes les situations et dispositions nĂ©cessaires  pour une gestion Ă©quitable des personnels ! L’UNSA a demandĂ© que ces questions soient revues urgemment. M Touahmia nous a indiquĂ© que ce dossier Ă©tait Ă  l’étude au service juridique du Rectorat. Nous avons demandĂ© d’être informĂ©s des Ă©volutions. Pour l’UNSA, les Ă©conomies ne doivent pas se faire sur le dos des plus prĂ©caires rappelant ainsi les conditions de vie de certains de nos collègues.

De plus, nous avons attiré l'attention de l'administration concernant l'accueil des élèves en situation de handicap sur le temps périscolaire avec la possibilité d’employer sur ce temps des personnels qualifiés et notamment les AESH, AED intéressé(e)s. Cela permettrait ainsi d’avoir un complément de salaire non négligeable. Mr TOUHAMIA nous a assuré qu'il œuvrait déjà dans ce sens dès que l'occasion se présentait. Pour l’UNSA, la DSDEN et les établissements employeurs doivent jouer un rôle facilitateur voire servir de relais lorsque les collègues engagent les démarches.

La fiche de paye

En janvier dernier, la hausse du SMIC a induit un changement d’indice : passage Ă  l’indice 315. Il s’avère que l’augmentation a bien Ă©tĂ© prise en compte sur le montant du salaire mais que sur les fiches de paye l’indice n’avait pas Ă©tĂ© changĂ©. Nous l’avons soulignĂ© Ă  l’administration qui nous a rĂ©pondu que c’était un problème technique qui serait rĂ©solu rapidement.
 
La formation

LĂ  encore, pour les AESH le crĂ©dit de 200H  pour formation a Ă©tĂ© supprimĂ© avec la signature des nouveaux contrats. Ce changement n’est pas sans poser de problèmes pour certains collègues qui ne trouvent plus ou pas (hormis les rĂ©unions de secteur) de solution pour accomplir des actions de formation. Il est possible de mobiliser son droit individuel Ă  formation (DIF) ou de demander un congĂ© de formation mais les textes imposent certaines contraintes et l’administration ne met pas tout en Ĺ“uvre pour informer nos collègues sur ces possibilitĂ©s (pas de formulaire DIF en ligne par exemple alors que les enseignants en ont). L’UNSA est intervenue dans d’autres instances pour remĂ©dier Ă  ce dĂ©ficit afin que les collègues s’emparent rĂ©ellement de ce droit. N’hĂ©sitez pas Ă  nous contacter pour connaĂ®tre et ĂŞtre conseillĂ© sur le dispositif.

C’est dans ce  contexte d’une demande forte de nos collègues et d’un constat de carence que  nous avons fait des propositions concrètes Ă  l’IEN ASH et la coordinatrice :

  • Formation en binĂ´me avec l’enseignant en rapport avec les problĂ©matiques de l’élève ou des Ă©lèves en situation de handicap scolarisĂ©(s). Cette formation pourrait ĂŞtre proposĂ©e dans le cadre d’un stage ouvert au Plan AcadĂ©mique de Formation (PAF) auquel les AED et AESH peuvent participer ou dans des actions ciblĂ©es de formation territoriales au sein d’une circonscription ou d’une Ă©cole. Cela permettrait aussi de redĂ©finir les missions des uns et des autres et d'Ă©viter les abus.
  • Formation sur les 5 grands champs du handicap.
  • Formation aux gestes techniques (manutention, transfert…). L’UNSA  a proposĂ© qu’une demi-journĂ©e lors de la prĂ©-rentrĂ©e puisse ĂŞtre rĂ©servĂ©e Ă  cet effet afin que l’accompagnement se fasse du mieux possible dès les premiers jours.

Après avoir partagé certains constats, l’IEN ASH et la coordinatrice nous ont répondu qu’ils étudieraient nos propositions.

Les contrats

L’UNSA est intervenue pour que les collègues soient dans un continuum professionnel  tant au niveau du renouvellement des contrats que des notifications de la MDPH. En effet, dès lors qu’il y a une certaine visibilitĂ© sur le besoin d’accompagnement d’un Ă©lève en situation de handicap, l’UNSA demande que des notifications MDPH puissent ĂŞtre prises sur plusieurs annĂ©es 2 ou 3 ans et par voie de consĂ©quence que  le CCD de nos collègues accompagnant puisse ĂŞtre conclu pour une durĂ©e Ă©quivalente de la durĂ©e de notification soit 2 ou 3 ans (alors qu’actuellement les contrats signĂ©s sont d’un an). Cette proposition a plusieurs avantages. Tout d’abord de simplifier une gestion administrative annuelle de dossiers rĂ©currents, ensuite, de permettre une meilleure lisibilitĂ© pour tous les acteurs y compris l’élève mais surtout de « sĂ©curiser Â» le parcours professionnel de nos collègues en Ă©vitant les tracas des renouvellements de contrat en pĂ©riode estivale.

Nous avons aussi proposé que les contrats courent au delà du 31 août afin que les rentrée ne se fassent plus sans accompagnement comme cela et le cas depuis plusieurs années. Cette demande a été faite conjointement à la MDPH. Les deux instances devraient se rencontrer prochainement pour discuter du changement de date des notifications et donc des contrats AESH.

La boîte professionnelle

Les élections professionnelles ont été un révélateur sur l’existence et l’utilisation des boîtes professionnelles par nos collègues en contrat AED, AESH et CUI. En effet, une grande majorité ignorait leur existence ne connaissant même pas leurs codes d’accès. L’UNSA a demandé qu’à l’occasion de la prochaine rentrée scolaire, une communication spécifique soit faite en direction de tous les personnels afin qu’ils puissent accéder à cet espace mais surtout aux informations délivrées.

Nous avons bien précisé que cela ne pouvait pas être, en l’état, le seul outil de communication et qu’il faudrait inévitablement doubler les informations par d’autres canaux.

M Touahmia et Mme Diot ont répondu favorablement à notre demande.

 

 
 
 
 
ALC