SECTION SE-Unsa du PUY DE DOME - MAISON DU PEUPLE - 29 RUE GABRIEL PERI - 63000 CLERMONT FERRAND
Tél. 04 73 19 83 83 - Fax. 04 73 19 83 87 - 63@se-unsa.org

 
Une charte pour refonder les programmes
Article publié le mercredi 19 mars 2014.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter
Le Conseil supĂ©rieur des programmes prĂ©sentera prochainement la charte des programmes, qui fixera le cadre d’élaboration des futurs programmes de la maternelle au lycĂ©e. Le CSP souhaite rompre avec la conception actuelle des programmes et entrer dans une dĂ©marche plus intĂ©grĂ©e, qui mettra en Ă©vidence la nĂ©cessaire cohĂ©rence de la formation des Ă©lèves. Pourquoi cette dĂ©marche est-elle essentielle Ă  la Refondation ?

Pourquoi entrer dans une dĂ©marche curriculaire ? Pourquoi ne peut–on plus se contenter de listes annuelles de connaissances disciplinaires Ă  enseigner ? Pourquoi faut-il dĂ©velopper le pouvoir d’action des Ă©quipes pĂ©dagogiques et Ă©ducatives ? Et surtout le pouvoir d’action des Ă©lèves ?

Plusieurs Ă©lĂ©ments militent pour cette transformation :

  • lister des savoirs ne suffit plus Ă  dĂ©finir des apprentissages scolaires alors que la production de connaissances est exponentielle,  que celles-ci sont accessibles partout et qu’elles sont constamment rĂ©visĂ©es.
  • la prĂ©sentation de savoirs figĂ©s et segmentĂ©s ne prĂ©pare pas nos Ă©lèves Ă  faire face Ă  la complexitĂ© du monde et Ă  affronter le doute pour relever les dĂ©fis de l’avenir.
  • la demande sociale n’est plus Ă  la parcellisation des tâches mais Ă  la maĂ®trise de tâches complexes en interaction avec d’autres.
  • la rĂ©volution numĂ©rique creuse les Ă©carts entre ceux qui ont accès au savoir et peuvent en tirer parti et ceux qui ne le peuvent pas. Elle modifie en profondeur les procĂ©dures de construction des apprentissages.

Pour relever ces dĂ©fis, la très grande majoritĂ© des systèmes Ă©ducatifs qui ont rĂ©visĂ© leur approche des contenus de formation vont dans le mĂŞme sens :

  • L’introduction d’une logique de compĂ©tences, conçues comme des « savoir agir compĂ©tents en situation Â»
  • Le principe de l’élève acteur de ses apprentissages : l’exposition aux savoirs ne suffit pas Ă  en assurer l’acquisition.
  • L’importance du travail coopĂ©ratif et collaboratif : on n’apprend pas seul mais avec les autres.
  • L’importance accordĂ©e aux situations de formation : les compĂ©tences ne sont pas abstraites mais situĂ©es.
  • La formulation des contenus en termes d’acquis Ă©valuables pour les Ă©lèves.

Ce sont ces principes que le SE-Unsa souhaite voir inscrits dans la Charte des Programmes. Celle-ci doit constituer un cadre fort, porteur de transformations profondes  pour la Refondation de notre Ecole.

 

 
 
 
 
ALC