SECTION SE-Unsa du PUY DE DOME - MAISON DU PEUPLE - 29 RUE GABRIEL PERI - 63000 CLERMONT FERRAND
Tél. 04 73 19 83 83 - Fax. 04 73 19 83 87 - 63@se-unsa.org

 
Nouveaux programmes : prendre le temps
Article publié le dimanche 16 février 2014.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Le Ministre de l’Education nationale vient d’accorder au Conseil SupĂ©rieur des Programmes le dĂ©lai qu’il sollicitait pour redĂ©finir le socle commun et Ă©crire les programmes qui en dĂ©coulent. Il rĂ©pond aussi Ă  une demande du SE-Unsa qui  plaidait pour cet Ă©talement.

En renonçant à la course contre la montre, ce nouveau calendrier privilégie le sérieux et la concertation. En effet, les enjeux pour la refondation de notre école sont trop importants pour que le travail du CSP soit conduit dans l’urgence.

Ce temps est d’autant plus nécessaire que la tâche du CSP est complexe. Il ne s’agit pas d’un sommaire ripolinage, mais bien d’une refondation. Il faut concevoir d’autres contenus d’enseignement et d’apprentissage définis non plus en termes de normes pour les enseignants, mais d’acquis pour les élèves, formulés en compétences et validés progressivement. Cette période devra aussi être mise à profit pour engager des cycles de formation et construire des outils pédagogiques.

Le nouveau calendrier de travail du CSP s’étalera de septembre 2014 à septembre 2018.(*) Dès l’automne 2014, les enseignants seront consultés sur les programmes de la maternelle (qui entreront en vigueur en septembre 2015) et sur la définition du socle. Pour faciliter ce travail collectif d’appropriation, le SE-Unsa demande au ministre de banaliser une demi-journée de classe.

Seule exception à cet étalement, les programmes du primaire qui seront aménagés dès la rentrée 2014, avant leur refonte complète pour septembre 2016. La nécessité de les corriger était clairement apparue lors de la consultation des enseignants à l’automne dernier.

Depuis trop longtemps, notre système éducatif est piloté à marche forcée, sans pour autant produire de bons résultats. Le temps de l’éducation est un temps long. Celui de la coproduction et de l’appropriation progressive des futurs contenus d’enseignement aussi. Pour le SE-Unsa, la démarche ainsi engagée est un signe de respect des personnels. Ils en ont besoin.

(*)http://sections.se-unsa.org/63/spip.php?article1394

 
 
 
 
 
ALC