SECTION SE-Unsa du PUY DE DOME - MAISON DU PEUPLE - 29 RUE GABRIEL PERI - 63000 CLERMONT FERRAND
Tél. 04 73 19 83 83 - Fax. 04 73 19 83 87 - 63@se-unsa.org

 
CTA du 30 janvier 2014 : confirmation de + 30 postes pour le Puy de DĂ´me
Article publié le jeudi 30 janvier 2014.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Madame le Recteur a donné des explications quant à l’enveloppe académique de +16 postes. En fait, il faut comprendre 11 + 5.

Une dotation de 11 postes pour répondre aux besoins démographiques de l’académie et + 5 postes pour la mise en œuvre de la convention signée par le Cantal.

RĂ©partition des moyens d’enseignement par dĂ©partement :

  • Pour le Puy de DĂ´me, ce sera + 30 postes pour une hausse prĂ©vue de 681 Ă©lèves
  • Pour l'Allier : - 9 postes pour une hausse prĂ©vue de 100 Ă©lèves
  • Pour la Haute Loire : - 5 postes pour une hausse prĂ©vue de 62 Ă©lèves
  • Pour le Cantal : zĂ©ro poste pour une baisse prĂ©vue de 79 Ă©lèves.

En effet, d’après les documents fournis, nous constatons que les dĂ©partements de l’Allier et de la Haute Loire subissent des retraits d’emplois, respectivement – 9 et - 5  alors que leurs prĂ©visions d’effectifs pour la rentrĂ©e 2014 sont en hausse de + 100 Ă©lèves et + 62 Ă©lèves. Ces mesures ont du mal Ă  trouver une logique mĂŞme comptable.

Pour le Puy de dĂ´me, la dotation prĂ©vue de + 30 postes compensera tout juste la hausse dĂ©mographique prĂ©vue  de + 681 Ă©lèves rĂ©duisant ainsi les marges de manĹ“uvre pour mener la politique ministĂ©rielle de plus de maĂ®tres que de classes et d’accueil des moins de 3 ans sans compter aussi sur les besoins en postes de remplaçants. Faut-il rappeler que le P/E du Puy de DĂ´me est bien infĂ©rieur au P/E moyen de l’acadĂ©mie. Faut-il souligner que le Puy de DĂ´me a le plus faible taux de scolarisation des 2 ans, 4.59% alors que la moyenne acadĂ©mique est de 12.69%.

Enfin la situation du Cantal a attirĂ© toute notre attention, une expĂ©rimentation Ă  l’initiative de politiques locaux a permis la signature d’une convention pour 3 ans. Celle-ci  conduira Ă  la non fermeture de postes en Ă©change d’un engagement de restructuration sur ce mĂŞme territoire.

De plus, madame le Recteur nous a indiqué qu’elle pourrait mettre en oeuvre à l’avenir d’autres moratoires notamment pour les départements de l’Allier et de la Haute Loire si les partenaires le souhaitent.

Pour l’UNSA Education, ce type d’expérimentation ne peut se faire au détriment des autres départements d’une même académie qui ont largement contribué, par le passé, à la solidarité mais bien par une dotation supplémentaire fléchée et cela en toute transparence dès le début du processus.

De plus, nous exprimons nos interrogations voire notre inquiétude quant à la gestion de la carte scolaire. Doit-elle répondre aux initiatives des politiques locaux sachant que de nombreuses situations avec des besoins spécifiques pourraient apparaître au sein d’une même académie ? Pour l’UNSA Education, la réponse est clairement non.

Quel rĂ´le et quelle gestion de l’Education Nationale dans un tel contexte ? Comment prĂ©server l’équitĂ© de traitement entre les diffĂ©rents dĂ©partements ?

 
 
 
 
ALC