SECTION SE-Unsa du PUY DE DOME - MAISON DU PEUPLE - 29 RUE GABRIEL PERI - 63000 CLERMONT FERRAND
Tél. 04 73 19 83 83 - Fax. 04 73 19 83 87 - 63@se-unsa.org

 
Mutations, ça coince toujours...mais la rĂ©ponse du V Peillon Ă  l’interpellation du SE-UNSA peut laisser entrevoir quelques perspectives
Article publié le samedi 4 mai 2013.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

1. Mutations: ça coince toujours mais...

Le SE-Unsa juge négativement le bilan des opérations de mutations nationales dans le premier comme dans le second degré.

Les cinq ans de suppressions de postes ont rendu très difficiles les opérations de mutations. On aurait pu espérer une embellie avec la nouvelle politique mise en place à la rentrée, mais elle n’est point venue ! Le nouveau contexte de création de postes n’a pas encore réussi à offrir une bulle d’air dans le premier degré. Dans le second degré, la multiplicité des corps et des disciplines ne permet pas d’avancer une telle analyse mais, dans un cas comme dans l’autre, ce sont encore trop de situations personnelles douloureuses.

Le SE-Unsa refuse tout fatalisme et demande au ministre que des mesures de correction soient apportées dès maintenant et que les procédures soient remises à plat pour les mouvements 2014.

Mutations 1er degré : système grippé

Année après année, le pourcentage de candidats ayant obtenu leur mutation chute. Le système s’enraye, grossissant inlassablement le nombre des demandeurs de l’année suivante et plonge nombre d’entre eux dans le désespoir de ne pouvoir rejoindre un jour leur famille. La mécanique du mouvement interdépartemental, qui repose sur des calibrages à l’entrée et à la sortie, ne fonctionne plus. Par peur du surnombre pour les uns, du sur-effectif pour les autres, les Dasen n’ouvrent que trop peu les vannes engendrant ainsi un jeu de chaises musicales où personne ne se lève. Le SE-Unsa demande un mouvement complémentaire dès cette année et la remise à plat du système pour 2014.

Le ministère doit réaliser et partager ce bilan afin de rechercher dès maintenant les moyens d’améliorer ces résultats.

2...la réponse du V Peillon à l'interpellation du SE-UNSA peut laisser entrevoir quelques perspectives

Le Ministre de l’Éducation nationale vient de répondre par courrier à une interpellation du SE-UNSA concernant le bilan désastreux des opérations de mutations et permutations informatisées 2013 (voir pièce jointe).

Un groupe de travail va se mettre en place au ministère Ă  la mi-mai afin de rĂ©examiner au cas par cas un certain nombre de situations. Les critères retenus sont les suivants :

  • enseignants handicapĂ©s
  • enseignants sĂ©parĂ©s de leur conjoint depuis plusieurs annĂ©es et sur une longue distance gĂ©ographique

Si ce réexamen constitue une nouvelle opportunité, il est probable qu’il ne permettra pas de répondre positivement à l’intégralité des situations.

Vous nous avez confié votre dossier lors de la première phase. Nous tenions à vous informer que, si vous le souhaitez, nous le porterons au sein de ce groupe de travail. Merci, de nous faire parvenir, le cas échéant, toute pièce que vous jugerez utile pour le compléter.

 Attention: ces informations complĂ©mentaires sont Ă  transmettre en premier lieu au SE-UNSA du dĂ©partement d'origine puis au SE-UNSA du (des) dĂ©partement(s) d'arrivĂ©e.

 

 

 

 
 
 
 
ALC