SECTION SE-Unsa du PUY DE DOME - MAISON DU PEUPLE - 29 RUE GABRIEL PERI - 63000 CLERMONT FERRAND
Tél. 04 73 19 83 83 - Fax. 04 73 19 83 87 - 63@se-unsa.org

 
Circulaire de rentrĂ©e 2013 : suffisante pour changer la vie des enseignants et des Ă©lèves dans les Ă©coles, les collèges et les lycĂ©es ?
Article publié le vendredi 19 avril 2013.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter
Dans un style moins technocratique que les précédentes, la circulaire de rentrée 2013 parue au BO du 11 avril décline les priorités éducatives de Vincent Peillon. Elle concrétise la rupture avec la politique de ses prédécesseurs et tente d’amorcer une première étape de la refondation. Suffisant pour changer la vie des enseignants et des élèves dans les écoles, les collèges et les lycées ? Pas encore.

La circulaire de rentrĂ©e 2013 est un texte plus politique qu’opĂ©rationnel. Elle prĂ©sente aux personnels la loi de refondation, ses objectifs et ses moyens, ainsi que son calendrier. Elle demande aux personnels de se mobiliser et en mĂŞme temps d’être patients. Des outils essentiels pour la refondation ne seront pas disponibles Ă  la rentrĂ©e. C’est le cas de la nouvelle dĂ©finition du socle commun, des programmes scolaires, des nouvelles modalitĂ©s d’évaluation et de certification de son acquisition. De plus, la refondation s’arrĂŞte pour l’instant aux portes du lycĂ©e. Seule la voie professionnelle est concernĂ©e par quelques amĂ©nagements possibles mais pas obligatoires. 

Les prioritĂ©s sont clairement fixĂ©es et assumĂ©es : la formation professionnelle des enseignants, la rĂ©novation de l’enseignement dans le premier degrĂ©, la lutte contre le dĂ©crochage scolaire. Ces prioritĂ©s, les enseignants de l’Unsa les partagent.

Cependant les personnels, qui sont impatients de redonner du sens Ă  leur action et de travailler dans de meilleures conditions, risquent de rester sur leur faim. MĂŞme si le mot « confiance Â» est prĂ©sent, mĂŞme si la pĂ©dagogie est prĂ©sentĂ©e comme au cĹ“ur de la refondation, cette circulaire ne propose pas un nouveau modèle de gouvernance susceptible de libĂ©rer les Ă©nergies et les initiatives dans les Ă©coles et les Ă©tablissements.

 

Les principales annonces :

Commentaires et informations complémentaires

Formation des enseignants

Ce qui change :

  • La mise en place des ESPE
  • La crĂ©ation des masters « MĂ©tiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation Â»
  • Le dĂ©veloppement de formations en ligne pour la formation continue.
  • PrioritĂ© indispensable, le rĂ©tablissement de la formation des enseignants  se concrĂ©tise dans l’urgence et dans des conditions difficiles. Conflits locaux entre universitĂ©s, entre UFR et IUFM, maquettes de masters construites dans l’adversitĂ©, Ă©preuves de concours marquĂ©es par le conservatisme… Bref, la professionnalisation de la formation des enseignants, ce n’est pas encore gagnĂ© !

 

  • Les formations en ligne ne doivent pas ressortir d’un modèle fermĂ© sous contrĂ´le. Le recours au numĂ©rique doit au contraire permettre aux enseignants d’accĂ©der Ă  des ressources diverses et Ă  des parcours de formation choisis.

Ecole primaire et collège

Ce qui change :

  • 3000 ETP pour La relance de la scolarisation des moins de 3 ans  et le « plus de maĂ®tres que de classes Â»
  • Les APC dans toutes les Ă©coles en remplacement de l’AP
  • Les Ă©valuations nationales et le LPC  (modalitĂ©s encore Ă  l’étude)
  • La  mise en place progressive du conseil « Ă©cole-collège Â» Ă  vocation pĂ©dagogique
  • La suppression du DIMA avant 15 ans
  • La mise en place de parcours d’éducation artistique et culturelle

Ce qui est en chantier :

  • Le socle commun et les programmes
  • Les missions et l’organisation des RASED
  • Les Ă©valuations nationales devraient devenir « diagnostiques Â» et ĂŞtre utilisĂ©es en dĂ©but de dernière annĂ©e d’un cycle Ă  confirmer). De ce fait, l’annĂ©e 2013-2014 devrait ĂŞtre une annĂ©e sans dispositif national imposĂ©.

 

  • Le LPC devrait conserver les 7 compĂ©tences Ă  valider, mais les items seraient remplacĂ©s par une description qualitative de ce qui est attendu d’un Ă©lève Ă  chaque palier.

 

  • Un paragraphe positif sur les enseignants spĂ©cialisĂ©s : « expertise prĂ©cieuse qui doit ĂŞtre valorisĂ©e Â», les RASED retrouveront « toute leur place Â».

 

  • Les parcours d’éducation artistique et culturelle vont donner lieu Ă  une circulaire en cours d’écriture. Sans temps explicitement dĂ©diĂ© ni moyens identifiĂ©s, ces parcours resteront très largement des vĹ“ux pieux.

Education prioritaire, sectorisation, climat scolaire

Ce qui change :

  • Les critères de dĂ©rogation Ă  la sectorisation : les parcours d’initiĂ©s seront rendus plus difficiles.
  • La lutte contre l’absentĂ©isme scolaire (de la sanction Ă  l’éducation)
  • La transformation des ERS en internats relais
  • L’arrĂŞt des nouveaux recrutements en internats d’excellence

Ce qui est en chantier :

  • La redĂ©finition de la politique d’éducation prioritaire (assises Ă  l’automne 2013).

 

  • La redĂ©finition de l’Education Prioritaire est un chantier interministĂ©riel qui prendra du temps. Le SE-UNSA participe Ă  un groupe de travail au MEN sur ce sujet.

Lutte contre le décrochage scolaire

Ce qui change :

  • La mise en place du rĂ©seau « formation qualification emploi Â»
  • La dĂ©signation de rĂ©fĂ©rents « dĂ©crochage scolaire Â» dans les Ă©tablissements les plus concernĂ©s
  • L’expĂ©rimentation de laisser aux parents le choix de l’orientation en fin de 3ème dans quelques acadĂ©mies.
  • Le MEN marque sa volontĂ© de reprendre une place importante dans la lutte contre le dĂ©crochage. Cependant, la circulaire FOQUALE ne semble pas apporter de moyens supplĂ©mentaires susceptibles de faire une vraie diffĂ©rence sur ce dossier.
 

 

 
 
 
 
ALC