SECTION SE-Unsa du PUY DE DOME - MAISON DU PEUPLE - 29 RUE GABRIEL PERI - 63000 CLERMONT FERRAND
Tél. 04 73 19 83 83 - Fax. 04 73 19 83 87 - 63@se-unsa.org

 
Refondation : quel projet pour les formateurs ?
Article publié le vendredi 23 novembre 2012.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter
La mastérisation Darcos a eu pour conséquence directe un affaiblissement du réseau de maîtres formateurs dans le premier degré et de conseillers pédagogiques dans le second degré.

Quant Ă  ceux qui ont conservĂ© leurs fonctions, ils ont dĂ» faire face Ă  une vĂ©ritable remise en cause du rĂ´le qui leur Ă©tait dĂ©sormais attribuĂ©. De plus, l’accueil d’étudiants en stage est venu souvent brouiller les cartes. En effet, les attentes de l’universitĂ© ont parfois modifiĂ©  la manière d’exercer la fonction. Les questionnements sont donc nombreux au sein des formateurs.

Les discussions qui ont eu lieu dans le cadre de la Refondation de l’Ecole ont permis d’aborder la question de la place des formateurs de terrain.

Le SE-Unsa a porté tout au long de la concertation un certain nombre de propositions de nature à faire évoluer les choses.

Nous avons en premier lieu revendiqué la création de la fonction de maître formateur du second degré, titulaire d’une certification reconnue, disposant d’une décharge horaire et d’une reconnaissance financière de la mission.

Ensuite, nous avons soulignĂ© la nĂ©cessitĂ©  de consacrer des moyens au recrutement de nouveaux formateurs. En effet, l’afflux d’enseignants va nĂ©cessiter un nombre de formateurs non nĂ©gligeable. Faute de quoi, on continuera Ă  mettre en difficultĂ© des stagiaires avec un accompagnement très insuffisant.

Par ailleurs, la création des Ecoles Supérieures du Professorat et de l’Education doit être l’occasion de créer, en formation initiale, des équipes pluriprofessionnelles. Les formateurs de terrain devront faire partie de l’équipe pédagogique des ESPE. Le SE-Unsa revendique une formation intégrée et professionnelle dont ils sont une composante essentielle.

Enfin, il est important que des moyens soient consacrés à la formation continue des formateurs. En effet, la recherche en éducation évolue sans cesse. Il est primordial que ceux et celles qui en sont d’importants vecteurs de diffusion, puissent s’approprier les derniers développements.

A l’heure oĂą les moyens sont comptĂ©s, il est vital pour la qualitĂ© de la formation initiale et continue de  veiller Ă  reconstituer tout un vivier de formateurs. Faute d’anticipation, la remise Ă  plat de ladite formation serait plus qu’incomplète et n’aurait aucune chance d’atteindre son objectif : former des professionnels qualifiĂ©s et reconnus pour amĂ©liorer la rĂ©ussite des Ă©lèves.

 

 

 

 
 
 
 
ALC