SECTION SE-Unsa du PAS DE CALAIS - 1 PLACE DE MARSEILLE - 62000 ARRAS
Tél. 03 21 71 18 97 - 62@se-unsa.org

 
CT-SD du mardi 23 juin 2015
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

 

 

Compte–rendu du CT-SD du mardi 23 juin 2015

Déclaration liminaire de l’UNSA éducation par Pascal Bécu     

Monsieur l’Inspecteur d’Académie,

Mesdames et Messieurs les membres de ce CT-SD.

Je souhaiterais pour ce CT-SD d’ajustement de la carte scolaire commencer en reprenant les propos que l’UNSA-Education avaient tenus lors du 7 avril dernier. Au nom de ma Fédération, j’avais souligné que la carte scolaire présentée était contrainte et qu’elle ne pourrait répondre à tous les enjeux posés par la refondation de l’école.

Tous les besoins légitimes liés à la redéfinition de la carte de l’Education Prioritaire, à la modulation du temps de présence élèves en REP+, au nombre d’élèves dans le département ne pourront être satisfaits par les 28 postes attribués au Pas-de-Calais. D’ailleurs la quasi-totalité de ces emplois est grevée par la création des postes de remplaçants en Education Prioritaire renforcée.

Néanmoins, si les moyens attribués restent insuffisants, à l’UNSA-Education, nous ne considérons pas que rien n’a changé. Et nous ne mettons pas dans le même sac une politique qui retirait des postes à coup de nombre à trois chiffres et une autre qui veut donner à l’école primaire des lettres de noblesse par le biais de la Refondation.

Voilà pour ce qui concerne notre positionnement général. Je souhaiterais aborder maintenant quelques questions particulières qui touchent à l’organisation de cette prochaine rentrée scolaire.

Tout d’abord la seconde journée de pré-rentrée.

Le texte du 16 avril dernier précise que deux demi-journées ou un horaire équivalent prises en dehors des heures de cours pourront être dégagées durant l’année scolaire afin de permettre des temps de réflexion et de formation sur des sujets proposées par les autorités académiques.

Le verbe a changé : nous sommes passés de l’obligation (seront dégagées texte du 24-01-2014) à la possibilité (pourront être dégagées).

Monsieur l’Inspecteur d’académie, l’UNSA-Education vous demande de ne pas « formaliser » cette seconde journée de pré-rentrée, de ne pas la faire rattraper. Les enseignants savent ce qu’ils ont à faire. D’ailleurs l’organisation des 108 heures est maintenant définie par des heures forfaitisées. Qui plus est, des collègues éprouveront la nécessité de faire deux jours de pré-rentrée, le vendredi 28 et le lundi 31 août. Il serait illogique de leur demander de rattraper pour certains une journée déjà effectuée. Que chaque conseil des maîtres organise lui-même son temps de concertation. Que celles et ceux qui souhaitent rentrer le 28 août le fassent et qu’ils puissent récupérer sur les heures forfaitisées ces heures déjà effectuées. Si un temps de réflexion et de formation est proposé par les autorités académiques, qu’il le soit dans le cadre des 108 heures. Qu’on fasse confiance aux collègues sans un contrôle ridiculeusement pointilleux… Bref, qu’on les laisse gérer leur temps extra-scolaire tranquillement. C’est ce qu’ils réclament. Et au-delà même de cette rentrée, ce qu’ils demandent c’est de travailler sereinement.

J’en viens maintenant aux décharges des directeurs de moins de 4 classes. 10 jours de décharge leur sont octroyés. Ce n’est pas suffisant tout le monde le conçoit. Il n’empêche qu’attribuer une décharge c’est reconnaître la nécessiter d’aider le directeur dans l’accomplissement de ses tâches. Il est plus facile de détruire, de toujours critiquer que d’essayer de construire. Alors l’UNSA-Education vous propose de « construire » autour de ces 10 jours. Il est indispensable que les collègues soient prévenus des jours où un remplaçant prendra en charge leur classe. Etre prévenu la veille, surtout s’il y a le lendemain une sortie scolaire ou voir un matin arriver un titulaire mobile sans même avoir été prévenu par l’IEN ne peut que faire ressentir aux directrices et directeurs des petites écoles qu’ils sont la variable d’ajustement de la gestion des personnels remplaçants. Il serait bien que chaque IEN programme sur l’année scolaire les remplacements des directeurs sur ces 10 jours, en privilégiant les périodes 1 et 5 et que les collègues concernés soient donc informés dès la rentrée de leurs journées de décharge. Comme c’est finalement le cas pour tous les directrices et directeurs à partir de 4 classes. Pourquoi créer deux catégories de responsables d’école ?... Les ayant-droit à jour(s) fixe(s), et les ayant-droit quand on pourra...

Puisque nous sommes sur le sujet de la direction d’école, nous souhaitons que les décharges bonifiées octroyées aux collègues directeurs en REP et REP+ perdurent. Les indicateurs sociaux présentés en CTA montrent la nécessité de laisser du temps aux collègues concernés.

Je terminerai en abordant les mesures elles-mêmes et plus particulièrement les abandons de fermetures. Nous prenons acte et apprécions le moratoire concernant l’ASH. Pour notre fédération, un regard particulier sur cet enseignement est nécessaire.

Au regard des documents proposés, au regard de l’évolution de leurs effectifs, au regard du seuil de fermeture, au moins 4 écoles supplémentaires auraient du bénéficier d’un abandon de la fermeture prononcée en avril. Les moyennes de classe sont supérieures au seuil sur lequel vous vous basez pour retirer un poste. Nous vous demandons Monsieur l’Inspecteur d’académie de bien vouloir revoir la fermeture d’une classe dans les écoles concernées.

Je vous remercie de votre attention.

 

Réponses de l’IA à nos demandes.

Décharges des écoles de moins de 4 classes

Le DASEN répond positivement par  l’envoi par lui-même ou l’IEN d’un calendrier annuel concernant les 10 jours de décharges accordées aux directrices et directeurs d’écoles de moins de 4 classes. Nous avons souligné que ces journées seraient plus utiles, voire indispensables sur les périodes 1 et 5.  Mr Bessol partage ce point de vue et fera de son mieux pour respecter cette demande.

2ème journée de pré-rentrée 

Il n’y a plus d’obligation. Ainsi si toute l’équipe souhaite être présente le vendredi 28 août dans son école, les collègues pourront alors récupérer ces heures (journée de solidarité par exemple).

Ajustements de rentrée

13 écoles verront leurs effectifs recomptés le mardi 1er septembre.

-       Primaire Verlaine à Longuenesse,

-       Elémentaire les Marronniers/Jean Moulin à Lapugnoy

-       Maternelle Parent à Avion

-       Maternelle Pasteur à Arras

-       Maternelle Mendès France à Bruay-la-Buissière

-       Maternelle Pignon à St Pol sur Ternoise

-       Elémentaire Curie/Pasteur à Angres

-       Primaire Archimède à Calais

-       Maternelle Prévert à St Martin Boulogne

-       RPI 139 Aubin, St Vaast, Maresquel, Contes

-       Elémentaire Barbusse de Sains-en-Gohelle

-       Primaire Esplanade à Calais

-       Primaire Pagnol à Campagne les Wardrecques

Lors du CT-SD du mercredi 2 septembre, l’IA décidera de 7 ouvertures (ou abandons de fermeture) parmi ces écoles.


   Ouvertures/Fermetures   
(71.3 ko)
   ASH   
(64.3 ko)
   Dispositif PDMQDC   
(56.4 ko)
 
 
 
 
Cliquez pour agrandir