SECTION SE-Unsa du PAS DE CALAIS - 1 PLACE DE MARSEILLE - 62000 ARRAS
Tél. 03 21 71 18 97 - Fax. 03 21 71 01 77 - 62@se-unsa.org

 
Nouveau socle : en attendant les programmes...
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

C’est le Conseil SupĂ©rieur des Programmes qui le dit lui-mĂŞme : « il revient aux programmes de prĂ©ciser la nature et le niveau des connaissances et compĂ©tences visĂ©es par cycle et par domaine de formation, ainsi que la contribution des disciplines d’enseignement Ă  cette formation Â». Le nouveau socle n’est donc qu’un cadre pour l’écriture des programmes. Il fixe les grands objectifs de la formation commune Ă  tous les Ă©lèves, mais ne prĂ©cise pas leur opĂ©rationnalisation. Il indique quelques  principes pour l’évaluation de l’acquisition du socle (bilan Ă  chaque fin de cycle, non-compensation entre les domaines et entre les composantes du domaine 1) mais ne dĂ©crit pas les nouvelles modalitĂ©s du DNB.

Lors de la consultation, les enseignants avaient bien montrĂ© leur adhĂ©sion Ă  ces objectifs mais avaient aussi exprimĂ© leurs inquiĂ©tudes face au caractère peu rĂ©aliste et peu concret du texte. La nouvelle rĂ©daction n’apporte donc pas de changement majeur. On en reste Ă  la description d’un idĂ©al que le plus grand nombre peut partager. On se rappelle cependant que le lĂ©gislateur a introduit le socle commun pour rompre avec la logique des prescriptions idĂ©ales qui ne s’adressent qu’au « plafond Â» et qui conduisent notre Ă©cole Ă  se rĂ©signer Ă  un « plancher Â» toujours plus nombreux et aux acquis toujours plus faibles. Il faudra donc que les nouveaux programmes soient conçus pour laisser le temps Ă  tous les Ă©lèves de construire des apprentissages solides, en renonçant aux contenus plĂ©thoriques et en fixant des niveaux de maĂ®trise attendus prĂ©cis et atteignables dans le temps disponible.

L’autre dimension structurante, ce sera bien l’évaluation de l’acquisition du socle. Le Conseil SupĂ©rieur des Programmes a fait des propositions intĂ©ressantes. La ministre, qui travaille actuellement au nouveau DNB, ferait bien de s’en inspirer et de rĂ©sister aux sirènes du conservatisme, fĂ»t-il « rĂ©publicain Â».

Le socle commun marque l’engagement de la Nation vis-Ă -vis de tous ses jeunes. Il est vecteur de continuitĂ© entre Ă©cole et collège. C’ est un texte prĂ©cieux dans la mesure oĂą il reconnaĂ®t l’importance de dĂ©velopper des compĂ©tences, y compris celles qui permettent d’apprendre tout au long de la vie. Il fait Ă©galement une place aux compĂ©tences civiques et sociales et Ă  la formation du futur citoyen.

Pour toutes ces raisons, nous soutenons ce texte, comme la très grande majoritĂ© du Conseil SupĂ©rieur de l'Education (38 voix pour, 7 voix contre et 16 abstentions). Mais nous ne le considĂ©rons que comme une première Ă©tape dans la refondation du socle. L’essentiel se jouera bien dans les programmes. La consultation qui s’ouvrira le 8 avril sera capitale.

 
 
 
 
Cliquez pour agrandir