SECTION SE-Unsa du PAS DE CALAIS - 1 PLACE DE MARSEILLE - 62000 ARRAS
Tél. 03 21 71 18 97 - Fax. 03 21 71 01 77 - [Mél.]

 
CAPD du mardi 4 septembre
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

DĂ©claration liminaire de Pascal BĂ©cu :

Monsieur l’Inspecteur d’académie,

Mesdames et Messieurs les membres de cette CAPD,

 

Cette première partie de mon intervention traitera de la politique mise en œuvre par notre ministre de tutelle et de son impact sur les personnels.

 

Cette première commission administrative de l’année correspond à une année scolaire complète sous le ministère Blanquer. S’il est trop tôt pour élaborer un bilan de sa gestion de la Rue de Grenelle, il n’en reste pas moins possible de dresser un constat.

En matière d’éducation, la volonté est de faire, et de faire vite. Très vite. Trop vite. Qui plus est, le plus souvent sans expliquer aux enseignants ce qui est prévu, voire peut-être sans avoir prévu le point d’arrivée.

 

Pour le SE-Unsa, les conditions de la mĂ©fiance sont rĂ©unies de ce fait. Ce gouvernement est en passe de rater l’essentiel en Ă©ducation : l’adhĂ©sion des enseignants pourtant toujours prĂŞts Ă  se mobiliser pour la rĂ©ussite de leurs Ă©lèves.

Notre ministre entend garder le cap. Certes. Mais programmer le GPS cela veut dire entrer clairement la destination et recalculer les itinéraires en chemin pour tenir compte des nouvelles données.

Le SE-Unsa souhaite rappeler au gouvernement du 80km/h que le GPS n’exonère pas notre ministre-conducteur de regarder la route, de contrôler son allure pour tenir compte de l’état de la chaussée, de la circulation ou des conditions météorologiques. Et surtout, cela ne l’exonère pas de prendre soin de ses passagers et de leur demander leur avis. C’est loin d’être le cas à l’Éducation Nationale.

 

Dans le premier degré comme au collège d’ailleurs, après des recommandations en avril, des modifications de programmes en français, en mathématiques et en éducation morale et civique sont parues pendant l’été. Des repères annuels vont bientôt être publiés. Tout cela pour une mise en œuvre immédiate en dépit du travail de planification et de conception déjà élaboré. Les collègues désespèrent de ces changements incessants, des injonctions à faire autrement et de la petite musique qui dit que ce qu’ils faisaient juste avant n’était pas sérieux.

 

Si au moins ces perpĂ©tuels changements Ă©taient synonymes d’avancĂ©es pour les Ă©lèves et leurs professeurs... Mais ces derniers ont entendu cet Ă©tĂ© que leur pouvoir d’achat se dĂ©velopperait grâce aux heures supplĂ©mentaires. Qu’il Ă©tait nĂ©cessaire d’introduire une part de mĂ©rite dans leur rĂ©munĂ©ration avec une part indemnitaire variable. Petit apartĂ© : on se demande bien ce que vient faire et comment mettre en place cette logique libĂ©rale dans la conception de notre mĂ©tier. Que les postes Ă  profil redeviennent Ă  l’ordre du jour ainsi que la formation continue rĂ©munĂ©rĂ©e pendant les vacances. Sans oublier les inquiĂ©tudes des enseignants comme tous les fonctionnaires sur la future rĂ©forme des retraites. Dans l’Éducation Nationale, le nouveau monde va chercher ses idĂ©es dans un ancien monde aux recettes Ă©prouvĂ©es qui n’ont jamais fait leurs preuves. N’oublions pas que l’Éducation ce n’est pas qu’apprendre Ă  lire, Ă©crire et compter. Le gouvernement fait de la politique politicienne sur le dos de l’école pour flatter une certaine opinion publique. Les enseignants eux gardent le cap et font de l’éducation.

 

Concernant notre département...

 

Tout d’abord un petit retour sur le groupe de travail du 28 août dernier. Nous l’avions précisé à l’issue de cette réunion et nous réitérons nos propos ici. Nous avons apprécié la méthode de travail, nous avons apprécié les échanges et la prise en compte de nos demandes. Nous avons apprécié la déclinaison locale du dialogue social. J’en profite pour remercier à nouveau les services de la DSDEN.

 

Monsieur l’Inspecteur d’académie, vous allez procéder très prochainement au recrutement de quelques dizaines de contractuels. Au SE-Unsa, nous aurions aimé que l’ancienne formule soit de mise. Il est à noter que de l’ancien monde, quand c’est profitable aux personnels, on en fait fi. Oui nous aurions préféré un recrutement sur la liste complémentaire avec des collègues devenant automatiquement lauréats du concours de ce fait en septembre de l’année prochaine. C’est ce qui se faisait auparavant quand le recrutement s’effectuait au niveau licence. Les contractuels se retrouvent dans une situation beaucoup plus précaire.

Nous avons Ă©tĂ© contactĂ©s par des collègues extrĂŞmement déçus, Ă  qui on a signifiĂ© qu’ils perdaient leur poste au profit d’un contractuel sous prĂ©texte que ce dernier ne pouvait ĂŞtre nommĂ© sur un poste de brigade et qu’il fallait lui trouver un « poste classe Â». Peut-ĂŞtre y en a-t-il d’autres ? Ces jeunes collègues s’étaient investis durant ces vacances scolaires. Rencontres de l’équipe en place, Ă©criture de projets pour leur classe, programmations, prĂ©parations, ... Ils ressentent une profonde injustice Ă  se voir ainsi bouger sur l’échiquier au regard de textes qui leur Ă©chappent. Si nous comprenons vos nĂ©cessitĂ©s pour l’affectation des contractuels, nous aimerions que vous laissiez sur leur poste ces collègues qui ont fait savoir leur immense dĂ©ception de ne pas avoir la classe et l’école promises. Par respect pour leur investissement. 

 

Je terminerai par la hors-classe. Imaginons des enseignants qui ne seraient plus en mesure de faire Ă©voluer leurs pratiques professionnelles. Des enseignants « figĂ©s Â». Notre institution serait la première Ă  leur reprocher cet immobilisme pĂ©dagogique. Pourtant, c’est exactement ce que sous-entend l’avis figĂ© reçu pour l’accès Ă  la hors-classe. Vous avez satisfaisant, vous ne pouvez plus Ă©voluer. MĂŞme si vous faites preuve d’innovation, de compĂ©tences avĂ©rĂ©es, vous ne pourrez faire passer cet avis Ă  un niveau supĂ©rieur. Situation on ne peut plus dĂ©motivante. La bienveillance n’est pas un concept qui ne s’applique qu’aux enseignants envers leurs Ă©lèves. Le ministère peut aussi en faire preuve dans le cadre de sa GRH. Nous continuons d’agir au niveau national pour qu’évolue cette bĂŞtise, cette iniquitĂ© d’un avis qui ne peut pour l’instant changer. Ajoutez Ă  cela qu’un nombre consĂ©quent de collègues ne comprend pas comment un dernier avis d’inspection Ă©logieux avec une note approchant le 20/20 ne donne droit qu’à un avis satisfaisant, nous pouvons boucler la boucle en revenant au point de dĂ©part de cette dĂ©claration liminaire : l’incomprĂ©hension des enseignants.

 

Le SE-Unsa, syndicat laïque, réformiste, progressiste, qui œuvre au quotidien pour les intérêts matériels et moraux des collègues et pour la réussite de leurs élèves continuera d’expliquer, discuter, négocier pour qu’à tous les niveaux, le dialogue social reste ou redevienne une réalité.

 

 

Ordre du jour :

-       Dernières nominations

-       Actualisation de la liste des collègues promus Ă  la hors classe 

 

RĂ©ponses de l’IA suite aux diffĂ©rentes interventions des organisations syndicales :

-       Le ministère a autorisĂ© le recrutement d’une trentaine de contractuels Ă  cette rentrĂ©e 2018. Ces collègues ne peuvent ĂŞtre affectĂ©s sur des missions de remplacements, pour des raisons règlementaires. 

-       Le SE-Unsa a rappelĂ© son opposition au recrutement de contractuels, contrats on ne peut plus prĂ©caires, et rappelĂ© sa demande de faire appel Ă  la liste complĂ©mentaire. 

-       L’IA nous signale un abandon de fermeture supplĂ©mentaire non Ă©voquĂ© hier soir au CTSD : l’école maternelle des Remparts Ă  Montreuil.

-       12 abandons de fermetures ont Ă©tĂ© effectuĂ©s.

-       1 ouverture ne s’est pas faite.

-       11 nouvelles ouvertures de classes ont Ă©tĂ© rĂ©alisĂ©es.

-       4 collègues ont choisi de revenir sur leur poste qui avait Ă©tĂ© dans un premier temps fermĂ©.

-       Il n’y a plus de surnombres dans notre dĂ©partement au jour d’aujourd’hui.

-       16 contractuels ont Ă©tĂ© nommĂ©s Ă  ce jour.

-       Un emploi de formateur en mathĂ©matiques est en attente de recrutement. 

 

Hors classe :

21 emplois de hors classe supplémentaires ont été actés aujourd’hui.

Concernant les recours exercĂ©s par certains collègues suite Ă  leur non intĂ©gration Ă  la hors classe au 1erseptembre 2018, l’IA leur Ă©crira en leur expliquant les procĂ©dures de recours autres que gracieux.     

Le SE-Unsa continue le combat au niveau national afin que l’appréciation ne soit plus figée dans le temps, ce qui est un non sens.

 
 
 
 
Cliquez pour agrandir