SECTION SE-Unsa du PAS DE CALAIS - 1 PLACE DE MARSEILLE - 62000 ARRAS
Tél. 03 21 71 18 97 - Fax. 03 21 71 01 77 - [Mél.]

 
CAPD "1er mouvement" vendredi 25 mai 2018
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Déclaration liminaire de Pascal BECU, secrétaire départemental :

 

Monsieur l’Inspecteur d’acadĂ©mie,

Mesdames et messieurs les membres de cette CAPD,

Une fois n’est pas coutume, je vais commencer cette dĂ©claration liminaire par la fin. Donc par remercier les services du mouvement et plus gĂ©nĂ©ralement la DPE pour la qualitĂ© des documents que nous avons reçus ainsi que pour l’écoute et la disponibilitĂ© qui sont toujours au rendez-vous quand nous vous sollicitons. Vous allez pouvoir dire qu’on se rĂ©pĂšte et que nos propos deviennent classiques. Bon. Ce ne sera pas une raison pour faire en sorte qu’on dise le contraire dans un mois ou dans un an


Le mouvement cuvĂ©e 2018 est d’un meilleur cru. Plus de 61% de collĂšgues mutĂ©s. Ce qui est vĂ©ritablement un bon taux, les statistiques de l’annĂ©e derniĂšre Ă©taient faussĂ©es par le nombre de collĂšgues ZIL qui ont obtenu un poste de brigade. Des situations se dĂ©cantent, en particulier pour les collĂšgues qui souhaitent enseigner dans les deux bassins cĂŽtiers. Les barĂšmes retrouvent davantage de cohĂ©rence par rapport au type de poste souhaitĂ©. Sont-ce les CP et CE1 allĂ©gĂ©s qui ont provoquĂ© cet appel d’air ? Possible. En tout cas nous nous fĂ©licitons de savoir que davantage de collĂšgues obtiennent satisfaction. Comme nous apprĂ©cions Ă©galement que les postes des CP et CE1 allĂ©gĂ©s ne soient pas devenus des postes Ă  profil.

Les dĂ©lĂ©guĂ©s du personnel du SE-Unsa continueront leur travail de suivi et de conseil auprĂšs des collĂšgues. Il va falloir maintenant affecter les 400 collĂšgues sans poste. Je vais donc m’adresser une nouvelle fois au service du mouvement en vous disant que nous allons encore vous dĂ©ranger. Mais c’est pour une bonne cause, celle qui tient Ă  cƓur tous nos collĂšgues : leur circonscription, leur Ă©cole, leur poste, leur classe


Le contexte Ă©ducatif actuel aura droit Ă  moins de gratitude de notre part. La vieille et rance recette vient de nous ĂȘtre resservie. Celle qui consiste Ă  faire une salade indigeste d’une mĂ©thode de lecture dite globale qu’il va falloir Ă©radiquer dĂ©finitivement. Parce qu’elle bouge encore la bougresse
 Parce que bien sĂ»r, avant les recommandations de Monsieur Blanquer, les enseignants ne savaient pas apprendre Ă  lire correctement Ă  leurs Ă©lĂšves. L’échec scolaire leur Ă©tait forcĂ©ment imputable


MĂȘme s’il s’en dĂ©fend, le ministre a mis Ă  l’index les professeurs que nous sommes. 

Oui mais attention, trop facile de trouver un seul bouc Ă©missaire. Il n’y a pas de raison. On va quand mĂȘme se partager les torts. Avec les inspectrices et les inspecteurs de l’éducation nationale. Alors mesdames et messieurs, mais que faisiez-vous dans vos heures d’animation pĂ©dagogique ? TrĂšs certainement des futilitĂ©s inutiles. Fini tout ça. Des mathĂ©matiques et de la lecture Ă  partir de maintenant. 

Les thĂšmes des animations pĂ©dagogiques sont dĂ©sormais dĂ©finis : 9h de lecture/Ă©criture/maitrise de la langue et 9h de mathĂ©matiques. Faisant fi de la possibilitĂ©Ì d’utiliser ces temps comme des rĂ©ponses aux besoins exprimĂ©s par les collĂšgues et les Ă©quipes et balayant des contenus dĂ©partementaux spĂ©cifiques pouvant ĂȘtre intĂ©ressants, il s’agit ici une fois de plus d’une imposition descendante.

Plus sĂ©rieusement, un ministre directif en pĂ©dagogie ne trouvera aucun Ă©cho chez les enseignants ni les organisations syndicales qui ne prĂŽnent pas l’élitisme.
Ses recommandations pĂ©dagogiques du BO spĂ©cial du 26 avril, mettent en avant la mĂ©thode syllabique, le calcul mental et la dictĂ©e et dĂ©noncent de maniĂšre inutilement polĂ©mique «l’anarchisme pĂ©dagogique ». 

MĂȘme topo avec les APC. Vous constatiez dans vos rendez-vous de carriĂšre des pratiques innovantes et bĂ©nĂ©fiques ? Et ben c’est fini. Remaths et refrançais...

Je reprends la phrase ministĂ©rielle : les « APC sont consacrĂ©es Ă  des activitĂ©s de lecture pour mĂ©nager plus de place encore Ă  la lecture » ; c’est une mention dans le BO spĂ©cial du 26 avril. Gardons Ă  l’esprit que le code de l’Éducation n’a pas Ă©tĂ©Ì modifiĂ©, et que les enseignants peuvent continuer Ă  dĂ©finir le contenu des APC. Il pourra ĂȘtre utile de rappeler Ă  notre ministre qu’une note de service est infĂ©rieure Ă  un dĂ©cret du code de l’éducation.

 

Notre rĂ©action Ă  cette verticalitĂ© revenue Ă  l’ordre du jour ne nous empĂȘche en rien de garder la tĂȘte froide. Et de continuer Ă  Ɠuvrer pour les collĂšgues sans nous arc-bouter derriĂšre un syndicalisme de posture. Nous l’avions rĂ©clamĂ© et nous nous fĂ©licitons d’avoir obtenu un agenda social. Nous prendrons toute notre place dans les discussions avec des propositions Ă  entendre mais aussi Ă  construire. Si toutefois un espace de nĂ©gociations nous est offert. Monsieur Blanquer veut valoriser et moderniser les ressources humaines, attirer et mieux recruter. Des pans entiers du programme concernent le premier degrĂ© : l’entrĂ©e dans la carriĂšre, le suivi et la mise en Ɠuvre du PPCR, les Ă©volutions de carriĂšre, la formation continue, la direction d’école, les conditions d’emploi des AESH. 

La qualitĂ© de vie au travail, grande absente de ce programme, devrait pourtant ĂȘtre au cƓur des discussions relatives aux personnels. Dont les attentes sont d’importance. La premiĂšre d’entre-elle est d’ĂȘtre mieux pris en compte et de pouvoir bien vivre son mĂ©tier.

Je terminerai cette dĂ©claration en vous faisant part des craintes de l’ensemble de la profession sur l’avenir de la fonction publique. Jour de carence, gel du point d’indice, report d’une partie des mesures du PPCR sont venus polluer la derniĂšre rentrĂ©e. Des nuages encore plus sombres s’amoncĂšlent sur les trois fonctions publiques : suppression de 120 000 postes de fonctionnaires, rĂ©munĂ©ration au mĂ©rite, recrutement de contractuels et la fin du statut de fonctionnaire.

Pour toutes ses raisons et pour une fonction publique de qualitĂ©, le SE-Unsa au sein de son union l’UNSA a appelĂ© les collĂšgues Ă  cesser le travail ce mardi 22 mai.

Je vous remercie pour votre Ă©coute.

 

Compte-rendu de la CAPD mouvement 2018

L’Inspecteur d’acadĂ©mie, Ă  la suite de l’étude des diffĂ©rents documents concernant le 1ertemps du mouvement, nous a annoncĂ© qu’il procĂ©dera trĂšs certainement Ă  un recrutement d’enseignants contractuels en septembre, afin de pallier au manque d’enseignants dans notre dĂ©partement.

Ces collĂšgues contractuels devraient ĂȘtre recrutĂ©s sur le mĂȘme profil qu’auparavant, c’est-Ă -dire admissibles au concours PE.

De jeunes retraitĂ©s pourraient ĂȘtre Ă©galement sollicitĂ©s Ă  mi-temps


Le SE-Unsa a rappelé son opposition au recrutement de contractuels.

 Nous demandons Ă  ce que soit la liste complĂ©mentaire du concours PE qui soit ouverte. L’IA nous a Ă©galement alertĂ©s sur quelques Ă©coles maternelles (3 apparemment) avec des effectifs en chute libre, ce qui pourrait engendrer des fermetures ou transferts de postes Ă  la rentrĂ©e.

Si tel Ă©tait le cas, nous serons extrĂȘmement vigilants Ă  ce que ces situations soient traitĂ©es le plus humainement possible.

RĂ©sultats du 1er mouvement 2018 :

 


 
 
 
 
Cliquez pour agrandir