SECTION SE-Unsa du NORD - BOURSE DU TRAVAIL - 254 BD DE L USINE - 10010 - 59040 LILLE CEDEX
Tél. 03 20 62 22 80 - Fax. 03 20 62 22 79 - 59@se-unsa.org

 
Covid : les allègements pour le retour des vacances
Article publié le mercredi 16 février 2022.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

 Ă€ l’issue d’une semaine de consultations avec les organisations syndicales et après un avis du Haut conseil de la santĂ© publique (HCSP), le ministère a adressĂ© une lettre d’information aux personnels pour leur communiquer les dĂ©cisions pour les Ă©coles, collèges et lycĂ©es.

Le niveau d’application du protocole sanitaire sera le niveau 2 pour les écoles à compter du retour, zone par zone, des vacances de février ce qui signifie :

la limitation du brassage par niveau ou groupe de classes plutĂ´t que le strict non-brassage par classe ;

la reprise des activités d’EPS en intérieur hors sports de contact ; la fin du port du masque en extérieur ;

en intérieur, il serait conservé pour l’instant. Pour les collèges et les lycées qui étaient restés au niveau 2, des restrictions avaient été néanmoins posées pour l’EPS. Le ministère a précisé au SE-Unsa qu’à compter de la reprise, zone par zone, on reviendrait à ce qui est prévu en niveau 2 sans ces restrictions supplémentaires.

S’agissant du dépistage, il a été décidé de : de supprimer l’attestation sur l’honneur à compter du 21 février ;

de limiter le nombre d’autotests à un seul au lieu de trois à compter du 28 février ;

comme ce qui serait prévu en population générale, c’est le test à J2 qui est conservé.

Pour les départements d’outre-mer, la situation est encore très hétérogène et les évolutions de protocole seront adaptées à chaque territoire.

L’avis du SE-Unsa

 

Pour le SE-Unsa, après des mois de difficultés usantes, un retour vers un fonctionnement plus normal des écoles, collèges et lycées est une bonne nouvelle car fort attendu par tous les personnels. Les évolutions sur le dépistage vont également permettre de lever la pression. Par ailleurs, la communication préalable et directe envers la profession de l’évolution des mesures qui représentait une demande forte du SE-Unsa depuis de longs mois était essentielle !

Comme à chaque amélioration, la vigilance doit rester de mise. De plus, un retour vers la normale, ne doit pas faire oublier les mois passés.

Le SE-Unsa a alerté sur l’état d’épuisement de la profession selon une enquête réalisée auprès de ses adhérents du 31 janvier au 7 février. 71,3% déclarent être très inquiets pour leur santé au regard de l’épuisement généré par la situation sanitaire à l’École. Les mois écoulés ont laissé des séquelles. Les recrutements en cours pour faire face aux besoins de remplacement doivent se poursuivre dans le 1er comme dans le 2d degré.

La même enquête indique les fortes préoccupations pour la scolarité et l’équilibre des élèves. 71% se disent très inquiets pour les apprentissages de leurs élèves et 60% pour leur équilibre. Ce n’est pas seulement « d’école ouverte » dont ils ont besoin mais bien d’école qui fonctionne. C’est la reprise du cours normal de la scolarité qui doit être la priorité.

À ce titre, le SE-Unsa a rappelé sa demande de suppression des évaluations de mi-CP qui feraient perdre du temps aux élèves pour des résultats sans intérêt pédagogique et de la suspension de ce qui n’est pas immédiatement prioritaire : évaluations d’école et d’établissement, formations imposées par exemple.

 
 
 
 
 
ALC