SECTION SE-Unsa du NORD - BOURSE DU TRAVAIL - 254 BD DE L USINE - 10010 - 59040 LILLE CEDEX
Tél. 03 20 62 22 80 - Fax. 03 20 62 22 79 - 59@se-unsa.org

 
Présentiel / Distanciel
Article publié le samedi 20 juin 2020.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Dans le cadre de la réouverture progressive des écoles et établissements publics locaux d’enseignement, le retour à l’activité sur site des personnels devant assurer l’accueil des élèves et les activités d’enseignement est nécessaire, à l’exception des cas listés ci-dessous.

S’agissant des autres personnels, des moments de travail en présentiel ont été fixés sous réserve des situations listées également ci-dessous, le travail à distance restant également toujours possible.

Parmi les personnels indisponibles pour un retour sur site, figuraient :

- les personnels vulnérables

- les personnels qui vivent dans le même domicile qu’une personne malade (pour une durée de quatorze jours à compter de l’apparition des symptômes)

- les personnels qui vivent dans le même domicile qu’une personne vulnérable.

L’appartenance à l’une de ces catégories sera établie par la production d’un certificat médical attestant la nécessité du confinement et sa durée ou par une déclaration sur le site de l’assurance maladie (www.ameli.fr).

Les personnes concernées devaient prévenir l’inspecteur de l’Education nationale ou le chef d’établissement.

Le chef de service (DASEN pour le premier degré et les services départementaux, chef d’établissement pour le second degré, recteur ou rectrice pour les services académiques) ont organisé l’activité sur site et à distance, en fonction des situations individuelles qui leur ont été signalées par le médecin de prévention, au besoin à l’initiative ou sur la base d’un certificat du médecin traitant. Le médecin de prévention évalue la compatibilité de l’état de santé avec les conditions de travail locales et propose les aménagements de poste éventuellement nécessaires.

Les femmes enceintes au troisième trimestre de grossesse ont dû solliciter l’avis de leur médecin traitant ou à défaut du médecin de prévention. En fonction de cet avis médical, un travail à distance a été proposé par l’employeur. A défaut, en cas d’impossibilité de travailler à distance, une autorisation spéciale d’absence (ASA) a été délivrée par le chef de service.

Par ailleurs, à partir du moment où les établissements scolaires ont été rouverts, toute personne qui n’avait pas de justificatif de l’établissement (cf. modèle d’attestation d’accueil) indiquant que son enfant ne pouvait être scolarisé, devait se mettre en congés pour garder ses enfants. Sur production d’un justificatif, cette personne avait la possibilité de travailler à distance ou à défaut, de bénéficier d’une ASA pour garde d’enfant.

Ces dispositions évoluent le 22 juin avec un retour pour tous en classe, sauf avis médical contraire.

S’agissant des personnels enseignants, ils étaient prioritaires pour l’accès aux crèches ainsi que pour l’accueil de leurs enfants dans les établissements scolaires. S’ils ne disposaient pas de solution de garde, ils devaient se voir proposer d’assurer la continuité pédagogique à distance des élèves qui ne reviendraient pas dans les établissements. Ce n’est donc qu’à titre exceptionnel et au vu de circonstances particulières rendant impossible le travail à distance qu’une ASA a été délivrée.

 

Catherine VIEU

 

 

L’avis du SE-Unsa :

 

Le distanciel s’est bien déroulé et se déroule bien entend-on. Oui, mais dans l’urgence, et avec les moyens personnels des collègues, voire avec l’adresse mail personnelle là où l’ENT n’est pas encore ouvert et efficient. Et au bout de trois mois, il s’essouffle.

En effet, si nous avons réussi à créer une classe virtuelle de qualité, c’est parce que la pandémie et le confinement sont arrivés mi-mars, alors qu’un gros travail de cohésion de classe, d’interactions entre les élèves et l’enseignant, de bonnes bases et des habitudes de travail étaient déjà installés.

Il faut reconnaitre aussi une moins bonne adéquation de la classe virtuelle à la réalité des classes maternelles, au moins pour les petites et moyennes sections. Socialisation et respect de la distanciation physique ne font pas bon ménage…

Enfin la gestion du travail pour les collègues qui ont fait à la fois du présentiel et du distanciel n’a pas été simple.

Se pose à nous maintenant après cette période test de reprise la préparation du fonctionnement des écoles à la rentrée de septembre.

Classes entières, demi classes ? Tous les jours, tous les deux jours, une semaine sur deux ? Présentiel, distanciel, les deux ?

Ce qui est sûr, c’est que notre posture d’enseignant en sera plus que chamboulée et que nous devrons nous adapter vaillamment dans l’intérêt du service et des élèves qui nous serons confiés. Et que ce n’est pas si simple, et très certainement fortement anxiogène.

 
 
 
 
ALC