SECTION SE-Unsa du NORD - BOURSE DU TRAVAIL - 254 BD DE L USINE - 10010 - 59040 LILLE CEDEX
Tél. 03 20 62 22 80 - Fax. 03 20 62 22 79 - 59@se-unsa.org

 
Des situations spécifiques
Article publié le jeudi 29 novembre 2007.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Dans le premier degré, il existe des postes spécifiques.

• Pour devenir maître formateur, les instituteurs ou PE doivent être titulaires du Cafipemf (certificat d’aptitude aux fonctions d’instituteur ou professeur des écoles maître formateur). Ce certificat est ouvert aux enseignants titulaires, justifiant d’au moins cinq ans de services effectifs dans une classe. Lors de leur inscription, les candidats peuvent choisir une option : EPS, éducation musicale, arts plastiques, langues et cultures régionales, technologies et ressources éducatives, langues vivantes étrangères. La possession d’un Cafipemf permet d’exercer les fonctions de maître formateur dans une école d’application ou de conseiller pédagogique.

• La direction des écoles primaires est assurée par un directeur appartenant au corps des instituteurs ou des PE. Les candidats doivent être inscrits sur une liste d’aptitude annuelle départementale. Tout directeur d’école nom mé doit bénéficier d’une formation préalable à sa prise de fonction (trois semaines) et d’une formation complémentaire durant l’année qui suit la prise de fonction.

• Pour diriger une école ou un établissement médico-social ou sanitaire, école annexe ou d’application, il faut être inscrit sur une liste d’aptitude académique arrêtée chaque année par le recteur, à la suite d’un entretien (sous conditions d’âge et de service).

• L’exercice sur un poste spécialisé est conditionné à la possession du Capa-SH (certificat d’aptitude profes - sionnelle pour les aides spécialisées, les enseignements adaptés et la scolarisation des élèves en situation de handicap). Sept options permettent d’accéder aux différents dispositifs et structures de l’ASH(*). Le Capa-SH est constitué de trois unités de formation. Aucune condition d’ancienneté dans la fonction d’instituteur ou de PE n’est exigée. Les enseignants de l’ASH interviennent dans les classes d’intégration scolaire (Clis), d’adaptation, les réseaux d’aides spécialisées (Rased), les Érea, les postes d’itinérants, d’aide à l’intégration sco laire et les établissements spécialisés. (*) Adaptation scolaire et scolarisation du handicap.

• Le psychologue scolaire. Trois conditions sont requises pour suivre la formation conduisant à l’obtention du diplôme d’État : être instituteur ou professeur des écoles titulaire ; justifier de trois années de services effectifs d’enseignement ; être titulaire d’une licence de psychologie. Le diplôme se prépare en un an (note de service dans le BO de novembre).

Dans le second degré

• La Segpa, section d’enseignement général et professionnel adapté, apporte les remédiations nécessaires aux jeunes qui ont des difficultés scolaires graves et durables pour leur permettre, à l’issue de la troisième, d’accéder à une formation conduisant au minimum à une qualification de niveau V.

• L’UPI, unité pédagogique d’intégration, est un dispositif spécifique permettant la scolarisation d’adolescents en situation de handicap au collège ou au lycée. Dans ces structures, l’enseignement est assuré par des instituteurs ou des PE titulaires du Capa-SH et des professeurs de lycée professionnel (PLP). En Segpa, il est complété dans certaines disciplines par l’intervention de professeurs du second degré. Le certificat complémentaire pour les enseignements adaptés et la scolarisation en situation de handicap (2CA-SH) est une nouvelle formation spécialisée du second degré.

• La section d’apprentissage est implantée dans un lycée professionnel. Les enseignants peuvent être appelés à y exercer, sur la base du volontariat. L’horaire statutaire est celui des PLP.

• Le professeur technique chef de travaux (PTCT) est recruté parmi les PLP, certifiés et agrégés. Il seconde le chef d’établissement dans le secteur technologique et professionnel. Il est en contact étroit avec les milieux professionnels. Il participe au choix et à l’achat des équipements pédagogiques, à l’information sur l’évolution des technologies et des professions, à la conception du plan de formation des personnels de l’établissement. Le PTCT s’assure de la mise en conformité des locaux et des matériels pédagogiques par rapport aux normes d’hygiène et de sécurité industrielles. Il est astreint à trente-neuf heures de service. • L’aide technique au chef de travaux (ATCT) est un enseignant qui seconde le chef de travaux. La diversité des activités de ce dernier rend indispensable la présence d’un ATCT, astreint à trente-neuf heures de service.

• Les enseignants sur poste gagé : les titulaires peuvent exercer sur des postes gagés de CFA(*) de la formation continue assurée par les Greta. Sur la base du volontariat, ces enseignants sont dorénavant affectés à titre définitif. Ils assurent des activités d’enseignement mais également des activités de conseil et d’élaboration d’outils pédagogiques. Le service est annualisé. Les heures assurées ne sont pas toutes décomp - tées comme heures d’en sei gnement, notamment les activités périphériques (coefficient de 0,46). (*) Centre de formation des apprentis.

• Le conseiller en formation continue (CFC) est recruté essentiellement parmi les personnels de l’Éducation nationale. Il est chargé d’animer les travaux relatifs à l’élaboration, l’organisation et la promotion de l’offre de formation continue de l’EN. Il assure une coordination entre ses différents acteurs.

• L’attaché de laboratoire a un service de trente-six heures. Toute heure d’en - sei gnement est comptée deux heures.

• Le coordonnateur EPS est un enseignant d’EPS, désigné pour un an par le chef d’établissement, sur proposition de l’équipe. Il met en place l’ensemble des APS et les emplois du temps, organise des réunions de l’équipe pédagogique, si possible en interdisciplinaire. Des moyens en heures supplémentaires ou en décharge peuvent lui être accordés en fonction de la taille de l’établissement.

 

 
 
 
 
ALC