SECTION SE-Unsa du NORD - BOURSE DU TRAVAIL - 254 BD DE L USINE - 10010 - 59040 LILLE CEDEX
Tél. 03 20 62 22 80 - Fax. 03 20 62 22 79 - 59@se-unsa.org

 
Contre le FN : Soutnons Christine, Directrice Ă  HĂ©nin-Beaumont
Article publié le jeudi 11 septembre 2014.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Depuis juin dernier, une directrice d’école maternelle d’Hénin-Beaumont est devenue la cible du Front National. Alors que son intégrité professionnelle est mise en cause pour des raisons strictement politiques, le SE-Unsa invite tous les enseignants, la communauté éducative et les citoyens attachés à la démocratie à signer la pétition de soutien. A travers elle, c’est l’école de la République qui est attaquée.

 

Un véritable règlement de comptes politique

 

Dans une délibération du 24 juin dernier, la nouvelle municipalité FN d’Hénin-Beaumont a mis en cause notre collègue Christine Coget, directrice en maternelle.

De quoi l’accuse-t-on ? De Â« mesures vexatoires Ă  l’encontre des enfants Â», de « dĂ©tournement des moyens et missions de la fonction publique Ă  des fins politiciennes Â» d’être « uniquement motivĂ©e par des envies de reprĂ©sailles politiques Â», d’avoir « bafouĂ© les principes de neutralitĂ© et de continuitĂ© du service public Â» … Rien que ça !

 

Mais que lui reproche-t-on vraiment ? De ne pas avoir organisĂ© le spectacle de fin d’annĂ©e (qui devait se dĂ©rouler un mercredi soir) et d’avoir dĂ» abandonner le projet de sortie scolaire (faute de lieu adĂ©quat). Depuis quand les obligations lĂ©gales des enseignants dĂ©passent-elles le temps scolaire ?

 

Cette stigmatisation est inacceptable. Après avoir récupéré le local mis à la disposition de la Ligue des droits de l’Homme, les élus de la nouvelle majorité héninoise s’en prennent maintenant à une enseignante. Son tort : être une citoyenne engagée dans ses convictions démocratiques, candidate sur la liste PS du maire sortant. Les Droits de l’Homme et l’attachement aux valeurs républicaines gênent-ils la municipalité d’Hénin-Beaumont?

 

Depuis, elle a dĂ©mĂ©nagĂ©. La citoyenne ne supportait plus cette ville qui a fait le choix de la xĂ©nophobie, du racisme et de la dĂ©magogie dès le 1e tour des municipales. Mais la professionnelle de 49 ans a dĂ©cidĂ© de se battre. Elle a obtenu la protection juridique du rectorat. Elle a dĂ©posĂ© 3 plaintes qui ont toutes Ă©tĂ© jugĂ©es recevables par le procureur de la RĂ©publique :

  • Une plainte contre des parents qui le mardi 6 mai ont envahi sa classe l’insultant devant ses Ă©lèves.
  • Une autre plainte pour des propos diffamatoires et insultants sur les rĂ©seaux sociaux.
  • Une troisième plainte contre l’adjoint au maire qui a Ă©crit et lu la motion contre elle.

 

Côté psychologique, elle a mis plus d’un mois à décompresser et la reprise n’a pas été facile, d’autant que le nouveau maire a décidé de visiter son école le jeudi qui a suivi la rentrée.

 

Comment soutenir Christine Coget ?

 

Nous avons le devoir d’aider notre collègue. La pétition initiée par le SE-Unsa 62 est disponible ici.

 

Relayons cette pétition tous azimuts. Envoyons-le à tout notre carnet d’adresses. Demandons aux collègues, aux amis, de relayer autour d’eux.

 

Il y a 28 000 habitants à Hénin-Beaumont. Si cette pétition dépasse les 30000 signatures, nous aurons gagné ce combat et apporté beaucoup de baume au cœur de Christine qui a besoin de ce soutien moral.

 
 
 
 
ALC