SECTION SE-Unsa du NORD - BOURSE DU TRAVAIL - 254 BD DE L USINE - 10010 - 59040 LILLE CEDEX
Tél. 03 20 62 22 80 - Fax. 03 20 62 22 79 - 59@se-unsa.org

 
Déclaration à la CAPD du 24 janvier
Article publié le mercredi 25 janvier 2012.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

 

Monsieur l’Inspecteur d’Académie,

 

Lors des dernières élections professionnelles, les instituteurs et professeurs des écoles du département ont très majoritairement voté pour les listes du SE-UNSA. Ils ont fait le choix d’un syndicat laïque, progressiste et réformiste. Forts de cette légitimité, nous souhaitons que le dialogue social soit autre chose qu’un discours de façade.

Lors des deux groupes de travail sur les règles du mouvement, les délégués du SE-UNSA vous ont donc fait des propositions et en feront à nouveau d’autres pendant cette CAPD.

Force est de constater, au vu des instructions sur les règles du mouvement dont nous avons eu connaissance, que bien peu de choses ont évolué. Certes, me direz-vous, il s’agit d’une volonté rectorale d’harmonisation entre les deux départements de l’académie mais pourquoi vouloir à tout prix transformer ce qui était acté depuis de nombreuses années pour faire nettement moins bien ?

Le SE-UNSA, syndicat majoritaire dans les deux départements de l’Académie est résolument opposé aux postes à profil et pourtant, vous voulez nous les imposer et par la-même imposer la plus parfaite obscurité dans le choix du candidat et que dire de l’ambiance dans nos écoles, même chose pour la suppression du petit « a Â» dans le barème pour les postes de direction et les postes spécialisés, on pourrait aussi ajouter et c’est ce qui nous choque le plus : l’extension des vÅ“ux que l’on pourrait transformer en un aller simple pour l’Avesnois sans possibilité de retour avant plusieurs années.

Autre point d’interrogation, c’est la possibilité pour nos collègues spécialisés qui seront chassés d’obtenir une majoration de barème pour un poste de même nature si ces postes existent encore à proximité ou pour un poste de toute nature.

Ces mesures n’existent pas ou très peu dans d’autres académies alors quel intérêt de les imposer dans la nôtre, au risque de démobiliser nos collègues ?

Malgré une entame d’année marquée par de nombreuses fermetures de postes et des changements importants concernant les règles du mouvement, le SE-UNSA a la volonté affichée de réformer notre école pour que les enseignants et leurs élèves puissent travailler dans une ambiance sereine et apaisée. Nous ne pouvons qu‘espérer un changement radical pour que l’école laïque puisse retrouver toute sa place dans notre République.  

 
 
 
 
ALC