SECTION SE-Unsa du NORD - BOURSE DU TRAVAIL - 254 BD DE L USINE - 10010 - 59040 LILLE CEDEX
Tél. 03 20 62 22 80 - Fax. 03 20 62 22 79 - 59@se-unsa.org

 
Evaluation des enseignants : avancement Ă  l’anciennetĂ© sauf pour les « Ă©lus » ?
Article publié le mardi 22 novembre 2011.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

  Sans aucune consultation, nous dĂ©couvrions le mardi 15 novembre un projet d’arrĂŞtĂ© et un projet de dĂ©cret portant sur l’évaluation des enseignants. Finies les inspections telles que nous les connaissons actuellement, nous aurions Ă  la place « la mise en Ĺ“uvre d’un entretien professionnel et des modalitĂ©s d’avancement d’échelons par l’introduction d’un mĂ©canisme de rĂ©duction d’anciennetĂ© Â». Cet entretien, conduit par le supĂ©rieur hiĂ©rarchique direct (chef d’établissement ou IEN), aurait lieu tous les trois ans et serait « l’aboutissement du dispositif d’apprĂ©ciation de la valeur professionnelle des agents qui pourrait comprendre Ă©galement un processus d’auto-Ă©valuation Â». Un compte rendu d’entretien serait rĂ©digĂ© Ă  l’issue de celui-ci. Ce compte rendu mentionnerait « la rĂ©duction d’anciennetĂ© [qui serait] proposĂ©e par le supĂ©rieur hiĂ©rarchique direct Â».

Le SE-Unsa n’est pas opposé à une évolution du système actuel d’évaluation mais, entendons-nous bien, évolution doit rimer avec amélioration, ce qui est loin d’être le cas :

- d’une part, le statut des enseignants est une nouvelle fois attaqué (puisque la notation fait partie du statut d’enseignant);

- d’autre part, l’avancement d’échelon est limitĂ© au rythme le plus dĂ©favorable, l’anciennetĂ©,  sauf si votre IEN ou votre chef d’établissement vous accorde le privilège d’une rĂ©duction d’anciennetĂ© en fonction des quotas qui lui seront autorisĂ©s… Mais combien en bĂ©nĂ©ficieront ? Sur quels critères ? Ă€ titre indicatif, il faudrait 6 ans de plus au rythme d’avancement le plus favorable (grand choix) pour atteindre le 11ème Ă©chelon.

Le SE-Unsa entend signifier au ministère toute son opposition à un tel dispositif, qui va instituer un climat détestable dans les écoles et établissements, mettre à mal le travail d’équipe nécessaire pour la réussite des élèves et qui est d’abord, pour le ministère, l’occasion de réaliser des économies budgétaires sur la rémunération des enseignants. Alors que la baisse du pouvoir d’achat s’est déjà installée dans la durée, le choix de limiter l’avancement à l’ancienneté est une nouvelle provocation vis-à-vis des enseignants.

D’ores et déjà, l’Unsa Education interpelle le ministre (http://www.se-unsa.org/spip.php?article4009) et une grève unitaire est prévue le 15 décembre.

 

Jérémy BOITE

 
 
 
 
ALC