SECTION SE-Unsa du NORD - BOURSE DU TRAVAIL - 254 BD DE L USINE - 10010 - 59040 LILLE CEDEX
Tél. 03 20 62 22 80 - Fax. 03 20 62 22 79 - 59@se-unsa.org

 
Rapport Debarbieux : une sĂ©rieuse base de discussions
Article publié le vendredi 20 mai 2011.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter
 Lors des assises nationales sur le harcèlement à l’école, organisées les 2 et 3 mai, le rapport Debarbieux donne raison au SE-UNSA sur le manque flagrant de formation initiale et continue des personnels pour gérer ce phénomène. Le rapport pointe notamment, et encore une fois, les insuffisances pour ne pas dire les errances de la masterisation actuelle.

 

Le SE-UNSA considère que les 15 propositions contenues dans ce document sont en tout cas une intéressante et sérieuse base de discussions, loin des déclarations à l’emporte-pièce et autres provocations sur un sujet trop souvent instrumentalisé.

Le SE-UNSA a participé à ces Assises avec le souci que l’on sorte, sur la violence scolaire, du spectaculaire et de l’exploitation politicienne.

Pour les élèves et pour les personnels, il est urgent que le temps long et le consensus l’emportent enfin.

Résumé des 15 propositions :

Proposition 1 : Mise en place d’une campagne de sensibilisation pour désinhiber les victimes de harcèlement.

Proposition 2 : mise en place d’outils et programmes d’intervention sur un label de qualité.

Proposition 3 : responsabiliser les médias, les opérateurs de téléphonie mobile et les fournisseurs d’accès internet.

Proposition 4 : Enquête pour connaitre les victimes et développer la recherche

Proposition 5 : L’écoute est primordiale, les personnels doivent être formés et en nombre suffisant

Proposition 6 : mise en place de modules en formation initiale et continue

Proposition 7 : faire de l’école la plaque tournante des services offerts aux jeunes en difficulté

Proposition 8 : plan d’intervention individualisé pour le jeune en difficulté

Proposition 9 : affirmer le principe d’inclusion sociale et scolaire

Proposition 10 : développer la qualité du vivre ensemble au sein de nos établissements

Proposition 11 : renforcer le rôle et la formation  des élèves et des parents dans la prévention

Proposition 12 : implication des réseaux sociaux

Proposition 13 : les sanctions doivent aussi permettre aux victimes de reprendre confiance.

Proposition 14 : engager pénalement les auteurs des faits en cas de harcèlement chez les jeunes adultes

Proposition 15 : rappeler la responsabilité des témoins et de l’équipe éducative

Luc CHATEL a annoncé, le 2 mai, que la politique de lutte contre le harcèlement à l’école doit passer par une panoplie d’outils (guide, n° d’appel unique), ainsi que par des expérimentations de formation et de médiation dans des établissements volontaires.

A l’automne, un guide sur le harcèlement réalisé par des pédopsychiatres sera mis à disposition "de toutes les équipes éducatives" et une "campagne d’information nationale" sera lancée en direction des enfants et des parents via un site internet.

Les enquêtes de victimation seront poursuivies, un "guide de procédure" sera distribué aux chefs d’établissement, notamment pour prévenir le harcèlement via internet et les réseaux sociaux, et un numéro d’appel unique sera créé pour les victimes.

Trois types d’expérimentations vont aussi être lancés dans des établissements volontaires : formation des personnels des écoles primaires, médiation entre élèves de collèges et lycées, et élaboration d’outils pédagogiques.

Pour le Se UNSA les annonces du ministre sont légères, on attendait plus sur la formation des enseignants. Rien sur le budget non plus. Luc Chatel a même déclaré que l’enjeu « ne relevait pas de la question des postes » mais « d’une mobilisation générale, d’une vigilance et d’une écoute constante. Bref c’est de la bonne volonté des personnels dont il est question en ne changeant surtout pas d’orientation budgétaire de suppressions de postes !

 Comprenne qui peut…

Jean-Claude Charlet

 
 
 
 
ALC