SECTION SE-Unsa du NORD - BOURSE DU TRAVAIL - 254 BD DE L USINE - 10010 - 59040 LILLE CEDEX
Tél. 03 20 62 22 80 - Fax. 03 20 62 22 79 - 59@se-unsa.org

 
Déclaration CAPD du 14 mars 2011 - CAPA-SH et postes adaptés
Article publié le vendredi 25 mars 2011.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter
Monsieur l’Inspecteur d’Académie,
 
Le SE-UNSA se félicite de l’augmentation significative du nombre de candidatures aux stages CAPA-SH. Cette augmentation est d’autant plus remarquable dans un contexte de précarité organisée de l’ASH et démontre bien l’intérêt persistant de la profession pour ce secteur.
Aux yeux de nos collègues, la prise en charge des enfants en situation de difficulté scolaire et de handicap est une mission essentielle de l’Ecole publique.
Tous les élèves ont les mêmes droits et c’est à l’Ecole publique de garantir leur égalité devant le droit à l’Education et un avenir.
En aucune manière, ni aujourd’hui ni demain, l’éducation spécialisée ne peut ni ne doit souffrir de la politique destructrice du Ministère.
Loin d’abandonner son réseau spécialisé, le département du Nord, fortement défavorisé sur le plan socio-économique, doit réaffirmer une ambition forte.
 
Nous continuons de nous mobiliser pour :
 
- Nous opposer aux fermetures de postes vacants,
- Réclamer le rétablissement des postes supprimés,
- Rétablir un nombre de départs en stages spécialisés au moins équivalent au nombre de départs à la retraite et aux postes vacants,
- Réaffirmer le rôle indispensable des réseaux d’aides spécialisées auprès des élèves, des écoles, et des familles,
- Rétablir la complémentarité indispensable des trois spécialités professionnelles des réseaux : pédagogiques, rééducatives et psychologiques,
- L’ouverture de négociations au sujet de la formation et du recrutement des personnels spécialisés.
 
 
Le SE-UNSA s’interroge sur la pertinence et l’efficacité des entretiens de carrière. Il revendique qu’une véritable politique soit mise en œuvre, que le droit individuel à la formation soit réellement décliné à l’Education nationale, que le concept de seconde carrière débouche enfin sur des propositions concrètes et satisfaisantes pour nos collègues, en cohérence avec une politique de médecine du travail que nous appelons toujours de nos voeux.
 
Les exigences de plus en plus contraignantes du métier font qu’un nombre grandissant de collègues se trouve face à des difficultés de santé qui ne leur permettent plus d’exercer. Force est de constater que face à ce problème croissant, l’Education nationale reste particulièrement indifférente au désarroi de ces collègues et refuse d’assumer une politique efficace, humaine et intelligente de ressources humaines. Le SE-UNSA s’opposera à toute tentative de l’administration visant à « exclure du métier » (disponibilité d’office) les personnels en rupture professionnelle pour raison de santé.
 
Pour l’heure, le SE-UNSA Nord vous demande, Monsieur l’Inspecteur d’Académie, de considérer l’ensemble des situations qui nous sont présentées aujourd’hui de la manière la plus humaine.

 

 

 
 
 
 
ALC