SECTION SE-Unsa du NORD - BOURSE DU TRAVAIL - 254 BD DE L USINE - 10010 - 59040 LILLE CEDEX
Tél. 03 20 62 22 80 - Fax. 03 20 62 22 79 - 59@se-unsa.org

 
Les ECLAIR ne sont pas RAR...
Article publié le jeudi 3 février 2011.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Au-delà des « déclarations ministérielles » et autres intox...revenons aux 2 textes officiels :

L’article 34 de la loi d’avril 2005 encadre les expérimentations avec 3 limites :
- être votées par le CA (ou le conseil d’école)
- pas plus de 5 ans
- pas généralisables
 
A partir de là, tous les aménagements sont possibles, libérés des planchers-horaires et autres règles qui régissent l’éducation nationale. Les RAR et les ECLAIR dépendent de cet article.
 
DONC, les RAR sont morts, ayant atteint leurs 5 ans autorisés. Et si les postes sont encore accordés pour la rentrée prochaine, ils sont sans support juridique...et donc sans avenir.
 
Le BO du 22 juillet 2010 sur les ECLAIR  :
Ä Innovation
-pédagogique : 5 champs d’expérimentation : enseignement des disciplines, interdisciplinarité, organisation pédagogique, coopération avec partenaires (liste surtout autour de la préparation au LP, CM2/6èmes, prises en charge variées des élèves, activités physiques, artistiques et technologiques, connaissance des métiers)
-de vie scolaire : fiche de poste libre du préfet des études qui devient supérieur hiérarchique dans le pôle administratif (18h accordées à chaque établissement), implication des parents grâce à la « mallette des parents » et responsabilisation accrue des élèves, commission de vie scolaire hebdomadaire en prévention pour suivre les élèves repérés pour éviter les exclusions
-ressources humaines : recrutement de tous les personnels sur postes à profil : entretien avec le chef d’établissement, qui donne un avis, validé par le Rectorat, candidature pour 5 ans ; accompagnement des personnels (logement, formation...) et évolution de carrière favorisée, suivant un contrat d’objectifs et une lettre de mission pour 3 ans. Possibilité d’avancement au grand choix, nomination aux grades supérieurs ou facilitation d’accès aux concours pour les contractuels. Ne sont concernés que les nouveaux personnels, les autres « qui n’adhèrent pas au nouveau projet seront encouragés à rechercher une affectation plus conforme à leurs souhaits ». Promise aussi, une rémunération complémentaire dans une « refonte de l’ensemble des régimes s’appliquant actuellement à l’éducation prioritaire ». Les préfets auront en plus un indemnité pour « fonctions d’intérêt collectif »..Mais selon des conditions très restrictives données en janvier seulement.
 
Ä Liste des expérimentations à mener sous forme d’actions innovantes adoptées par le CA
 
Ä Sécurité : 
- diagnostic de sûreté avec le référent police et les Equipes Mobiles de Sécurité
- actions de sécurisation et de prévention
Ä accompagnement et évaluation : contrat d’objectifs entre académie et chef d’établissement
 
Ä 1 IA-IPR référent pour chaque établissement
 
Ä formation à la tenue de classe et à la gestion des conflits
- bilan en début d’année civile 2011, modalités d’extension pour la rentrée 2011
- liste des missions du préfet des études
 
 
 
Et maintenant...??
 
Refuser le ECLAIR au CA, avec le soutien des parents (qui doivent défendre leur place décisionnelle au CA, l’égalité éducative des élèves et la liberté d’orientation menacées par le pouvoir sans limite du chef d’établissement)...et donc autant les postes profilés que les projets dérogatoires estampillés ECLAIR...
Pour cela, le mieux est de déposer une motion très ECLAIRe… contre les ECLAIR.
 
Attention aux intox !
- Être RAR ne condamne pas à être ECLAIR
- Les moyens et les effectifs dans les classes ne sont pas balisés et seront donc à défendre l’année prochaine.
- Si les collègues en place ne peuvent se voir imposer une lettre de mission, ils peuvent subir un chantage au poste, surtout en cas de suppression dans la matière.
- Les promesses financières ou pour la carrière seront soumises à l’évaluation du chef d’établissement...et ne sont pas encore précisées.
 
En résumé :
le Réseau d’Ambition Réussite autour des collèges a fait ses preuves depuis 5 ans grâce :
- au suivi individualisé des élèves des écoles au collège
- à des projets pédagogiques école / collège/ quartier
- à une meilleure intégration des élèves et des parents
- à une coordination et des échanges éducatifs
 
L’expérimentation RAR est finie, et correspondait chez nous à :
- des postes d’assistants pédagogiques
- des professeurs référents
- des heures pour les infirmières, CPE, Assistante sociale
- moins d’élèves par classe
 
A la place, on nous foudroie !
Avec l’ECLAIR, on perd :
- l’égalité éducative pour les élèves (l’expérimentation permet de changer les programmes et les horaires disciplinaires nationaux)
- la liberté d’orientation des élèves (volonté de privilégier l’orientation vers le LP, les Arts, la technologie et l’EPS)
- la liberté pédagogique des enseignants (les choix pédagogiques seront pris par le chef d’établissement via le Conseil Pédagogique)
- le pouvoir démocratique et représentatif du CA du collège (qui perd des prérogatives au profit du Conseil Pédagogique. où ne siègent ni élèves ni parents et dont les membres sont choisis par le chef d’établissement)
- l’égalité de carrière des enseignants (droit mutation, rémunération, lettre de mission...)
- le travail en réseau (réduit à une « liaison CM2/ 6ème »)
 
Virginie Deleu
 
 
 
 
 
 
ALC