SECTION SE-Unsa du NORD - BOURSE DU TRAVAIL - 254 BD DE L USINE - 10010 - 59040 LILLE CEDEX
Tél. 03 20 62 22 80 - Fax. 03 20 62 22 79 - 59@se-unsa.org

 
Retraites : 13 juillet-services actifs, le SE-UNSA a obtenu gain de cause !
Article publié le samedi 3 juillet 2010.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Nos interventions conjointes UNSA, UNSA Fonction publique et SE-UNSA ont abouti. Deux des mesures injustes sont retirées. C’est une première étape. Prochaine journée d’action le 7 septembre !

Mères de trois enfants : Le secrétaire d’Etat à la fonction publique G.Tron a confirmé que le texte serait modifié concernant la date butoir du 13 juillet 2010.
Pour bénéficier des conditions actuelles pour le départ anticipé les dossiers devront être déposés avant le 31 décembre 2010 (nouvelle date butoir), pour une retraite effective au 1er juillet 2011 date d’effet de la loi (délai de 6 mois -article D1 du code des pensions )
 
Le SE-UNSA a eu raison de ne pas précipiter les collègues à déposer leurs demandes et de leur dire de patienter quelques jours.....
 
Pour autant, comme nous l’avons écrit dans notre lettre au ministre, les collègues qui auraient déjà déposé une demande devront avoir la possibilité de la retirer ou de la modifier en fonction de cette nouvelle donnée.
 
- Services actifs : Notre action a porté ses fruits et le SE -UNSA a obtenu gain de cause. Le secrétaire d’Etat à la fonction publique a également annoncé que le texte serait réécrit afin que tous les anciens instituteurs ayant entre 15 et 17 ans de service actifs ne soient pas lésés par la nouvelle loi.
Ils ne se verront appliquer que le recul de l’âge légal (4 mois/an) et pourront donc bénéficier de la retraite pour service actifs sans être obligés de travailler jusqu’à 62 ans !
 
Pour faire échec à ce projet injuste, la mobilisation doit continuer. Rendez vous le 7 septembre pour la prochaine journée d’action interprofessionnelle sur les retraites !
 
Communiqué intersyndical CFDT, CFTC, CGT, FO, FSU, Solidaires, UNSA
29 juin 2010 - Ces dernières semaines, les salariés du public et du privé, les demandeurs d’emploi, les jeunes et les retraités se sont mobilisés de plus en plus massivement sur les retraites, notamment le 24 juin 2010. Ils ont réaffirmé leur opposition au projet de réforme injuste et inacceptable du gouvernement, notamment au report brutal des âges légaux à 62 et 67 ans qui pénalise particulièrement les salariés ayant commencé à travailler jeunes et ceux ayant eu des carrières chaotiques et incomplètes. Cette réforme n’apporte, par ailleurs, pas de réponse sur le plan de la pénibilité. Elle aggrave les inégalités entre les hommes et les femmes. Les organisations syndicales dénoncent la campagne médiatique précipitée du gouvernement qui travestit la réalité du projet. Cette réforme, une des plus dures d’Europe, arrive dans une situation économique dégradée où le chômage est en hausse continue et touche plus fortement les jeunes et les seniors. Les politiques de rigueur se généralisent dans toute l’Europe en aggravant les inégalités et hypothèquent fortement toute reprise. Des initiatives intersyndicales viseront à interpeller le gouvernement et ses représentants, aux niveaux national et local, le 13 juillet, jour du Conseil des ministres qui adoptera le projet de loi. Durant l’été, les organisations syndicales interpelleront les parlementaires. Les organisations syndicales CFDT, CFTC, CGT, FO, FSU, Solidaires, UNSA vont poursuivre leur action tout au long du processus législatif de la réforme des retraites.
Elles décident d’une nouvelle journée nationale de grèves et de manifestations le 7 septembre 2010, au moment où s’ouvrira le débat parlementaire. Elles appellent tous les salariés du privé et du public, les demandeurs d’emploi, les jeunes et les retraités à construire ce jour une mobilisation d’ampleur.
 
 
 
 
ALC