SECTION SE-Unsa de la NIEVRE - 15 RUE ALBERT MORLON - 58000 NEVERS
Tél. 03 86 61 57 64 - Fax. 03 86 57 29 03 - Por. 06 63 86 06 12 - 58@se-unsa.org

 
CHS CT du 17/03/2016
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

PAS DE DASEN NI D'IEN

PV du 13/11/15 adopté à l’unanimité

EN : Ă©ducation nationale

1.      Bilan fiches RSST (registre SantĂ© SĂ©curitĂ© au Travail)

Les fiches sont regroupées par thématiques.

Permut : l’adm se demande si cela relève du CHS CT. SST= santĂ© et sĂ©curitĂ© au travail. Pas de rĂ©ponse claire de l’adm.

Il est demandé aux représentants du personnel de construire clairement les outils qui permettent de mettre en perspective la relation entre Santé du fonctionnaire et non satisfaction aux permutations informatisées. L'administration précise toutefois qu’une réponse collective sera faite à l’ensemble des collègues qui ont saisi une fiche RSST.

Nous remercions à ce propos les collègues qui ont bien voulu participer à cette action en faisant connaitre leurs motifs d’insatisfaction auprès de l’employeur.

Vos délégués UNSA éducation ont admis que la réponse ne dépend pas que des services départementaux, en revanche, nous avons défendu l'idée que les problématiques de mal être au travail que cette absence de mobilité engendrait relevaient bien du RSST. Ces 15 fiches (pour le moment) seront un argument pour tenter d'obtenir plus de mobilité au niveau académique notamment.

 

Climat scolaire : 5 fiches, tensions entre collègues, Ă©lèves perturbateurs (groupe de travail Ă  prĂ©voir)

(Blaise Pascal : diagnostique, Ă©valuation…)

Risques physiques : 9 concernant le lycĂ©e de Decize. Ces problèmes, rĂ©solus d'ailleurs, semblent davantage relevĂ©s du DUERP

Peu de mises à jour des DUERP, donc plus de fiches dans le RSST. Attention à bien différencier.

RSST= observations

DUERP= Ă©valuation du risque

Collège de Varennes Vauzelles : problème de communication et d’organisation du travail, une médiation a été demandée

IL FAUT TRAVAILLER SUR LA PREVENTION

Nous avons souligné que de nombreux problèmes observés dans le RSST ont été résolus, il s’agit donc d’un outil très utile.

La saisine d’une fiche RSST est un outil nĂ©cessaire et efficace que chacun doit continuer Ă  s’emparer. Les signalements et constats Ă©voquĂ©s  par tous permettent d’une part de ne pas rester seul avec ses souffrances, d’autre part de transmettre Ă  l’administration des faisceaux d’indices concernant la dĂ©gradation de notre SantĂ© et de notre  SĂ©curitĂ© au travail. Point de dĂ©part s’il en est pour commencer un dĂ©bat ouvert qui permette de mettre en Ĺ“uvre tant des Ă©lĂ©ments de solution que des stratĂ©gies de prĂ©vention.

C’est là une avancée sociale qu’il convient d’encourager au moins pour continuer d’améliorer nos conditions de travail, ne serait-ce qu’au chapitre de notre Santé.

 

2.      Programme de prĂ©vention

Le programme annuel est adopté à l’unanimité

Axe 1 : rĂ©alisation d’une plaquette numĂ©rique et programmation rĂ©unions d’informations Ă  prĂ©voir (rĂ©union de rentrĂ©e, animations pĂ©dagogiques organisĂ©es par les APC...,
dans le second degrĂ© ? problèmes car diffĂ©rents statuts des Agents de PrĂ©vention : avec la rĂ©gion il existe un accord avec l'EN, mais pas pour les agents dĂ©pendant du Conseil DĂ©partemental qui ne peuvent pas ĂŞtre conviĂ©s aux temps de formation EN.

-1er degrĂ© : plan de formation ou rĂ©union de rentrĂ©e

-2nd degrĂ© : au moins une formation dĂ©centralisĂ©e dans la Nièvre, avec chefs d’établissements et assistants de prĂ©vention. Il serait judicieux qu’il y ait 2 assistants de prĂ©vention, un reprĂ©sentant la collectivitĂ© et un de l’éducation nationale (cela fonctionne dans les lycĂ©es dĂ©pendant du conseil rĂ©gional).

Demande de la part de membres du CHS CT : que soient alloués pour les conseillers de prévention 1/2 temps par circonscription + 1 temps plein pour l'AP départemental.

Rédaction d’un avis : l’actualisation des DUERP n’étant pas satisfaisante dans le département, le CHS CT demande une formation à destination des assistants de prévention d’établissements et des chefs d’établissements pour l’année scolaire 2016-2017. Il demande également une formation pour les équipes du premier degré, qu’une partie des 108 heures soit consacrée à ces formations (animations de circonscription).

Axe 2 : Action Troubles Musculo-Squeletiques maternelle : mardi 5 avril 14h, groupe de travail TMS avec Mme Chaumereuil

La DSDEN a fait l’acquisition d’un siège ergonomique spécial maternelle, qui doit tourner dans les écoles.

Axe 3 : relancer les collègues pour remplir l’enquĂŞte acadĂ©mique menĂ©e sur le sujet des RPS, via les chefs d’établissements, IEN, et boites aux lettres acadĂ©miques. Pour le moment 507 rĂ©ponses, dont 389 exposent un mal ĂŞtre au travail.

Groupe de travail Ă©lèves perturbateurs : les travaux de SN1 doivent ĂŞtre mutualisĂ©s pour tout le premier degrĂ©

Dispositif PASS MGEN : journĂ©e inscrite au plan de formation, public ciblĂ©, directeurs d’écoles, fin mai, intervention de la psychologue du travail MGEN, problĂ©matique mĂ©tier spĂ©cifique aux directeurs et ateliers : problĂ©matique relationnelle en lien avec les familles et relation avec l’extĂ©rieur (collectivitĂ©s). Nombre de stagiaires restreint : 20.

Axe 4 : poursuite du dossier concernant les risques routiers rencontrĂ©s par les collègues en services partagĂ©s

Que retenir de ce nouveau plan de prévention :
De cette instance du 17 mars, nous retiendrons en colonne vertébrale, la mise en œuvre de différents groupes de travail concernant des problématiques lourdes liées à notre profession.

-          Un groupe de travail sur les troubles musculo squelettiques en maternelle

-          Un groupe de travail sur la thĂ©matique des Ă©lèves Ă  comportement difficiles

-          Un groupe de travail sur les RPS qui rĂ©unira les secrĂ©taires dĂ©partementaux et acadĂ©miques

Nous ne manquons pas d’évoquer également la nécessité d’un groupe de travail sur le climat scolaire entre collègues dans certains établissements. Une réflexion déontologique est réclamée assez rapidement compte tenu de fiches RSST faisant état de cette problématique lourde impliquant des arrêts de travail et une dégradation du risque psychosocial.

A noter que ces groupes de travail se dérouleront en présence des corps de direction et/ou de nos I.E.N.

Là encore, une avancée significative qui offre la possibilité de débattre avec la hiérarchie de manière à construire ENSEMBLE les outils nécessaires à toutes formes de Prévention.

3.      Visites d’établissements :

Le programme de visites est adopté

Ecole : Lucie Aubrac, recomposition d’une Ă©cole, travail d’équipe, registres, temps d’entretien avec l’équipe

Collège : Cosne/Loire, Claude Tillier, RPS, entrĂ©e dans le dispositif REP, registres

LycĂ©e : Raoul Follereau, RPS, dispositif avec groupes de paroles, questionnaire (rĂ©flexion sur la thĂ©matique RPS, quelles rĂ©ussites, limites, perspectives…)

 

4.      Services partagĂ©s dans le 2nd degrĂ©

4 situations posent problème, dont 2 rĂ©solus : temps de repas avant AS, UNSS... Souci seuls 22 Ă©tablissements sur 39 ont rĂ©pondus.

5.      SĂ©curisation des Ă©tablissements

Des réunions ont eu leiu dans le département, il est regretté l'absence des maires dans cette réflexion. Les demandes d'exercice de mises en sécurité des élèves ont posé question mais des solutions adaptées ont été trouvées. Le discours dit être éclairci, il n'y a pas de solution unique, la configuration de chaque école, établissement impose d'être pragmatique.

Vos délégués UNSA éducation Marie Geneviève Zuchowski, Jacquy Christelbach, Bruno Guého et Florent Moulinet

 

 

 

 
 
 
 
Cliquez pour agrandir