SECTION SE-Unsa de la NIEVRE - 15 RUE ALBERT MORLON - 58000 NEVERS
Tél. 03 86 61 57 64 - Fax. 03 86 57 29 03 - Por. 06 63 86 06 12 - 58@se-unsa.org

 
DECISIONS COUPERET DE FERMETURES D’ECOLES A NEVERS ENVISAGEES
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Compte-rendu rencontre mairie avec les représentants des personnels enseignants 12 mars 2015

Nous sommes arrivĂ©s au moment oĂą les reprĂ©sentants syndicaux des personnels municipaux sortent de la mĂŞme rĂ©union qui nous attend ! Cela ne prĂ©sage pas des bonnes nouvelles.

PrĂ©alable : M le Maire rappelle que ce qu’il va nous prĂ©senter ne sont que des pistes de rĂ©flexion dont il donne la primeur aux dĂ©lĂ©guĂ©s syndicaux avant de communiquer Ă  la presse. La dĂ©marche de la ville se dĂ©cline en trois phases : rĂ©flexion, travail avec ses services puis Ă©changes avec les diffĂ©rents partenaires. Il rappelle aussi que, comme il nous l’a dĂ©jĂ  dit lors de notre dernière rencontre, les classes sont surdimensionnĂ©es par rapport au nombre d’élèves. Ce dossier, liĂ© aux contraintes dĂ©mographiques, avait Ă©tĂ© menĂ© par l’équipe municipale prĂ©cĂ©dente mais il n’a pas Ă©tĂ© abouti. L’idĂ©e n’est pas de faire des Ă©conomies sur la qualitĂ© d'enseignement mais d'adapter les mètres carrĂ©s au nombre d'Ă©lèves pour faire face au manque d'entretien des bâtiments actuels (vĂ©tustĂ©, huisseries et accès aux personnes Ă  mobilitĂ© rĂ©duite). 3 prioritĂ©s ont Ă©tĂ© retenues : maillage du territoire, un appel Ă  une dĂ©mographe a Ă©tĂ© fait pour une rĂ©vision Ă©ventuelle de la sectorisation ; nombre d'Ă©lèves par classe → 24/25 en moyenne avec reconversion de certains bâtiments.

La mĂ©thode mise en place a Ă©tĂ© la suivante :

1) diagnostique des sites : chiffrage des accès aux personnes Ă  mobilitĂ© rĂ©duite, Ă©tude du clos et du couvert et aspects fonctionnels.

2) étude sur plans et relevés techniques sur site. Vérification de la validité des projets d'un point de vue des usagers (en lien avec l'Education nationale).

3) réunions techniques entre les représentants de la ville, les IEN et les directeurs des écoles impactées.

4) Avis consultatif du préfet et des conseils d'école pour décision finale le 23 juin.

Nous réagissons à ce calendrier : techniquement, c'est impossible que l'annonce se fasse au mois de juin. Les enseignants victimes de ces mesures doivent participer au mouvement qui se fait entre le 20 et le 29 avril.

M le Maire souligne qu'il a rencontré le DASEN et le recteur l'après-midi même et qu'il leur a demandé une attention toute particulière pour les enseignants concernés.

Mais cela ne résout en aucun le problème technique inhérent au calendrier du mouvement.

Une option politique est donc proposĂ©e : organiser un conseil municipal supplĂ©mentaire mi-avril afin de prendre une « dĂ©libĂ©ration d'intention Â» sur les Ă©coles impactĂ©es Ă  valider par le prĂ©fet.

Les options envisagĂ©es nous sont alors prĂ©sentĂ©es :

RentrĂ©e 2015: 

- fermeture de l'école maternelle Alix Marquet pour redéploiement à l'école Blaise Pascal

- fermeture de l'école maternelle Albert Camus pour redéploiement à l'école de Lund

- fermeture de l'école Claude Tillier pour redéploiement des classes ordinaires à l'école Jean Macé et une classe spécialisée à Brossolette.

Rentrée 2016:

- regroupement de l'Ă©cole de Mouesse

- regroupement de l'Ă©cole Barre Manutention

- fermeture de l'école élémentaire Lucette Sallé pour redéploiement aux écoles Victor Hugo, André Cloix et la Rotonde.

Un ou plusieurs scénarios ont ou seront proposés aux directeurs des écoles impactées.

Nous avons demandé le report à 2016 de ses décisions.

Nous ne pouvons en aucun cas nous satisfaire de la dite concertation dĂ©crite par monsieur le maire. Il n'y a pas eu concertation. Nous avions demandĂ© la convocation de conseils d'Ă©cole pour permettre aux Ă©lus de prĂ©senter leur dĂ©marche. Ils ont boycottĂ© n'assumant pas leurs propositions.

M le Maire insiste sur le fait que tous ces scénarios ne sont que des hypothèses et que rien n'est figé. Il confirme tout de même qu'il y aura à minima une fermeture à la rentrée 2015.

Les propos de monsieur le maire nous encouragent Ă  citer Jean Rostand : "Une hypothèse, comme une calomnie, est d'autant plus dangereuse qu'elle est plus plausible".

Concrètement : si ses hypothèses sont mises en place, en 2015 ce seront près de 300 Ă©lèves (la plupart en maternelle!!!) qui vont ĂŞtre dĂ©placĂ©s suite Ă  3 fermetures. Ceci est impensable. Nous constatons que l'Ă©cole publique est toujours très malmenĂ©e pendant que l'Ă©cole privĂ©e fait de la publicitĂ© dans les boites aux lettres.

Il y a quelques annĂ©es cela n'aurait pas Ă©tĂ© possible : « Une commune fermant plus de 20% de ses Ă©coles ! Â». Et demain ça sera quoi ?

Nous en appelons monsieur le Préfet à modérer les décisions couperet de la ville de Nevers. Nous lui avons rédigé un courrier en ce sens.

Nous appelons tous les enseignants de Nevers, les parents, les citoyens attentifs à l'avenir de l'école publique neversoise à réagir unanimement.

Les représentants du SE UNSA de la Nièvre.

 

 

 

 

 
 
 
 
Cliquez pour agrandir