SECTION SE-Unsa de la NIEVRE - 15 RUE ALBERT MORLON - 58000 NEVERS
Tél. 03 86 61 57 64 - Fax. 03 86 57 29 03 - Por. 06 63 86 06 12 - 58@se-unsa.org

 
Elections professionnelles SE Unsa : qui sommes-nous ?
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Notre histoire Syndicale

S’appuyer sur hier permet d’anticiper demain, d’oĂą venons-nous  et oĂą allons-nous ?

L’histoire des syndicats d’enseignants est Ă©troitement liĂ©e Ă  celle du monde ouvrier, particulièrement chez les instituteurs, les premiers Ă  s’organiser d’abord en « amicales Â» Ă  dĂ©veloppement rapide depuis 1890 puis en syndicats regroupĂ©s dans la première « FĂ©dĂ©ration des syndicats d’instituteurs Â» qui tint son premier congrès en avril 1906.

Malgré des conflits de tendance et de groupement, l’ensemble des organisations a adhéré à la CGT (Confédération Générale du Travail), en 1919.

Créée depuis 1895, la CGT a rassemblé communistes et socialistes, de cassures (1921, 1939) en retrouvailles unitaires (1936, 1945). La 3ème scission de 1947 a vu la création de CGT-FO (Force Ouvrière) qui accueillera les adhérents d’idéologie non communiste.

Dans ce contexte,  les syndicats d’enseignants rĂ©unis depuis de 1946 dans la FEN (FĂ©dĂ©ration de l’Education Nationale), ont choisi, en 1948, l’autonomie pour affirmer leur unitĂ© face Ă  la scission.

Ainsi la FEN, ne s’affiliera ni Ă  la CGT ni Ă  la CGT-FO. Très indĂ©pendante et forte, elle Ă©tendra son influence sur l’ensemble du monde de l’éducation en oeuvrant pour la crĂ©ation de nombreuses structures (pour en citer quelques une : Autonome de solidaritĂ©, MAE, MAIF, MGEN et aussi Arts et vie, CASDEN, FCPE, Francas, OCCE, PEP… ) . Toutes ces organisations se sont regroupĂ©es en 1972 dans le CCOMCEN (ComitĂ© de Coordination des Ĺ’uvres Mutualistes et CoopĂ©ratives de l’Education Nationale).

En dĂ©pit de cette expansion, la FEN se fragilisait non seulement sous les attaques externes des syndicats crĂ©Ă©s au sein des confĂ©dĂ©rations (CFDT, CFTC, CGC,CGT, FO) mais aussi en interne par la guerre des courant de pensĂ©es qui structuraient statutairement l’organisation. L’opposition principale de deux groupes,  d’un cĂ´tĂ© « UnitĂ©, IndĂ©pendance, DĂ©mocratie Â» majoritaire, emmenĂ© par le SNI-PEGC (instituteurs et profs de collège) et « UnitĂ© Action Â»  avec le SNES (enseignement secondaire) de l’autre cĂ´tĂ©.

En 1992, c’est la scission. Autour du SNES se crĂ©e la FSU qui adoptera un fonctionnement  proche de celui de l’ancienne FEN.

De son côté la FEN va s’engager dans une longue mutation avec la création d’une centrale syndicale interprofessionnelle rassemblant tous ceux qui ne se reconnaissent pas dans les cinq confédérations syndicales.

Dès 1992 est crĂ©Ă© un syndicat d’enseignants rĂ©unissant tous les enseignants de la maternelle Ă  la terminale. En 1995 crĂ©ation de l’UNSA (Union Nationale des Syndicats Autonomes) ouverte aux syndicats et fĂ©dĂ©rations signataires d’une charte de valeurs (de la rĂ©publique, solidaritĂ©, service public, rĂ©formisme…). En 1995 cette jeune Union s’ouvre sur l’interprofessionnel. Depuis, l’UNSA s’est inscrite dans le paysage syndicale, avec difficultĂ© d’ailleurs,  puisque contrainte de prouver sa reprĂ©sentativitĂ© Ă©lection après Ă©lection.

Quant à la FEN elle est devenue en 2000, l’UNSA Education distancée au plan national par la FSU dès les élections post scission.

Elle n’en reste pas moins, avec son principal syndicat le SE-UNSA un partenaire incontournable dans l’Education Nationale tant par sa vision de l’éducation que par la force qu’elle représente.

Jean-Claude LARTIGOT

 
 
 
 
Cliquez pour agrandir