SECTION SE-Unsa de la NIEVRE - 15 RUE ALBERT MORLON - 58000 NEVERS
Tél. 03 86 61 57 64 - Fax. 03 86 57 29 03 - Por. 06 63 86 06 12 - 58@se-unsa.org

 
Audience DASEN 26/11/2012
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Rencontre avec Monsieur le Directeur Académique

PrĂ©sents :
Administration :

M Stanek, Directeur Académique de l’éducation nationale,
M Gien Inspecteur de l'Education Nationale Adjoint à l'Inspecteur d'Académie,
Mme Malvy Secrétaire Générale,
SE UNSA :
Marie Geneviève Zuchowski représentante 2nd degré,
Corinne Augendre représentante direction d’école,
Bruno Guého secrétaire départemental UNSA Education,
Eric Guyot représentant ASH,

En préambule, nous indiquons que nous avons conscience que certaines de nos questions relèvent du caractère national mais que le DASEN est notre interlocuteur.

ASH

Un historique est réalisé sur le travail partenarial, malgré les cartes scolaires successives, réalisé entre l'administration et les représentants du personnel sur l'ASH, comme la création d'un GT CLIS à la demande du SE UNSA.

Le rapport sur l’école a engendrĂ© une certaine inquiĂ©tude chez les enseignants de l’ASH. En effet la « non prĂ©sence Â» de l'ASH dans ce rapport « Refondons l'Ecole de la RĂ©publique Â» et l’annonce de plus de maĂ®tres que de classe ne seront-ils pas aux dĂ©triments des maĂ®tres spĂ©cialisĂ©s ?

La rĂ©ponse apportĂ©e se dĂ©cline en 3 points :

  1. Rappel de l’indication dĂ©mographique, la situation du dĂ©partement est très dĂ©licate, + 30 000 Ă©lèves au niveau national mais – 600 en Bourgogne dont – 300 dans la Nièvre (ceci pour la rentrĂ©e prochaine et les deux annĂ©es qui vont suivre). On attend une perte de 10 % des Ă©lèves dans les 4 annĂ©es Ă  venir. C’est une tendance de fond, Ă  la rentrĂ©e 2012 on a constatĂ© un dĂ©ficit de 497 Ă©lèves soit 90 de plus que prĂ©vu.

  2. Le dĂ©partement de la Nièvre fait des efforts rĂ©els dans le domaine du handicap, il y a des ouvertures rĂ©gulières de structures et un accroissement de l’accompagnement des Ă©lèves par la MDPH. Le pourcentage des enseignants en ASH est supĂ©rieur Ă  la moyenne nationale. Se pose toutefois le problème de la ruralitĂ© : il est parfois difficile de recruter un AVS qui convienne et qui soit situĂ© dans une zone gĂ©ographique pas trop Ă©loignĂ©e. Pour les orientations post-CLIS, il est nĂ©cessaire de trouver des solutions aussi proches que possibles du milieu ordinaire. Le DASEN est très attentif Ă  toutes les situations et essaie de faire du cas par cas. M. Gien indique qu’on compte environ 700 Ă©lèves en situation de handicap dans notre dĂ©partement, tout degrĂ© confondu, ce nombre est stable.

  3. Pour ce qui est des RASED, il n’y a pas d’indication dans la loi d’orientation, il faut donc attendre le cadre national. Aucun travail n’est engagé dans l’objet d’un accroissement des effectifs des enseignants spécialisés, il n’y aurait donc pas de re-création de poste de maîtres E et G sauf dotation exceptionnelle.

la direction d’école

Depuis plusieurs années, les directeurs d’école font part de leurs difficultés et de leurs souhaits. Il apparaît clairement qu’ils ne désirent pas devenir le supérieur hiérarchique de leurs collègues mais qu’ils souhaitent être reconnus, avoir un véritable statut qui passerait aussi bien par une revalorisation financière que par du temps de décharge pour mener à bien toutes les tâches qui leur incombent.
Les directeurs sont souvent sollicités pour renseigner de nombreuses enquêtes dont ils n’ont pas souvent connaissance des tenants et des aboutissants.
Au niveau du dĂ©partement, serait-il possible de dĂ©charger les directeurs, n'ayant que très peu de jours sans classe, ne serait-ce qu’une journĂ©e par trimestre ?

Le DASEN indique que la réflexion sur le statut du directeur d’école est engagée depuis longtemps. Pour ce qui est des indemnités financières, c’est à voir au niveau national. Il est par contre interpelé par la question du sens du travail. Une de ses priorités est que tous les cadres doivent partager le sens de l’action. Il faut continuer à réfléchir à un tableau de bord départemental. Il souhaite une vision de ce tableau de bord qui mette en lien l’école par rapport à la circonscription, l’inspection et l’académie. Un effort a été fait et le sera encore sur la formation continue des directeurs d’école.

Prochainement une réunion des cadres (IEN, chefs d’établissements) aura lieu pour fixer des objectifs communs. Un travail sera engagé sur la question de l’ambition scolaire. Il semble aussi intéressant de faire partager l’après école primaire (ce que deviennent les élèves) et ceci commence par le renforcement des liens école/collège.

Pour ce qui est de la décharge des directeurs, le DASEN ne peut pas aller au-delà de la loi et ne peut rien mettre en place, il lui semble d’autant plus que le travail de directeur est un travail à l’année et qu’une décharge ponctuelle n’apporterait rien de conséquent.

Nous communiquerons au CHS CT de la Nièvre les résultats de notre enquête sur le sujet.

Redoublements premier degré

Qu’en est-il des commissions de maintiens mises en place l’annĂ©e dernière ?

Ce dispositif a Ă©tĂ© jugĂ© remarquable aussi bien au niveau de l’acadĂ©mie que du ministère. Il est rappelĂ© que le maintien n’est pas une solution efficace. Est alors soulevĂ© la question de l’orientation en 6ème SEGPA. Si un Ă©lève n’a pas d’annĂ©e de retard Ă  l’issue du CM2, il ne peut pas ĂŞtre orientĂ© il faut donc le maintenir. Une partie du travail de la classe de CM2 Ă©tant basĂ© sur la liaison Ă©cole/collège, un maintien dans cette classe est souvent mal vĂ©cu par l’élève qui voit ses camarades quitter l’école Ă  la fin de l’annĂ©e scolaire. Ne serait-il pas plus judicieux de le maintenir au cours du cycle 3 en mettant en place un projet individuel dont l’objectif serait de lui faire Ă  atteindre le niveau CE2 requis ? Notre remarque est prise en compte, mais on nous fait remarquer qu'un redoublement peut tout de mĂŞme ĂŞtre demandĂ© en amont.

 

2nd degrĂ© : quel est l’avenir des collègues contractuels en CDI ?

Sur une attribution de poste, les enseignants titulaires sont prioritaires. L’emploi de contractuels est mis en place pour palier Ă  un manque de personnels. L’objectif de l’acadĂ©mie est de tenter d’en diminuer le nombre en essayant de dĂ©velopper l’attractivitĂ© de la rĂ©gion pour les enseignants titulaires. Le SE UNSA continuera Ă  suivre ce dossier, mĂŞme si nous souhaitons un maximum de titulaires, les enseignants en CDI  doivent voir leurs droits respectĂ©s notamment lors du mouvement.

Communication avec les services

Pourquoi les mĂ©thodes de communications entre les syndicats et la direction acadĂ©mique ont-elles Ă©tĂ© modifiĂ©es ?

Nous nous sommes étonnés du formalisme que doit revétir maintenant nos demandes aux services départementaux : par mail, plus de coup de fil direct avec le personnel en charge du dossier.
Il nous a été répondu qu'en tant que directeur des services, le DASEN est dans l’obligation de maîtriser toutes les questions posées à son administration, ceci, entre autre afin d’éviter la mise en difficultés des services qui n’ont pas toujours de réponses à apporter.
Nous avons signalé que nous étions amené à contacter fréquemment les services et que ce nouveau mode de communication compliquerait notre tâche sans simplifier celle de l'administration.

Ascension

Pont de l’ascension, pourrait-il y avoir une harmonisation avec le collège de secteur ?

Le DASEN est toujours en cours de réflexion mais la principale difficulté est de trouver une date de rattrapage. Une réponse sera apportée très prochainement. Négative vraissemblablement !

rythmes scolaires

oĂą en est-on ?

Pas de nouvelles autres que celles annoncées au niveau national. Si des communes souhaitent mettre en place le nouveau rythme dès la rentrée 2013, ce sera possible. La décision appartiendra aux élus en concertation avec les conseils d’école.

Vos délégués SE UNSA Nièvre

 
 
 
 
Cliquez pour agrandir