SECTION SE-Unsa de la NIEVRE - 15 RUE ALBERT MORLON - 58000 NEVERS
Tél. 03 86 61 57 64 - Fax. 03 86 57 29 03 - Por. 06 63 86 06 12 - 58@se-unsa.org

 
SEGPA questionnaire CFG
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter
Certificat de Formation Générale
Non au bricolage !
 
Le Certificat de Formation Générale (CFG) a été modifié en juin dernier pour prendre en compte les évolutions législatives récentes, en particulier le socle commun. Rien à dire sur le principe. Prenant en compte les difficultés graves et persistantes des élèves de SEGPA, le niveau exigé est celui du palier 2 (fin de CM2) mais tous les acquis validés au niveau du palier 3 seront inscrits dans le Livret Personnel de Compétences (LPC). Là encore, rien à dire en théorie.
 
Dans la pratique, l’affaire se complique. Le LPC, que les enseignants ont découvert en septembre, ne s’articule pas avec les contenus enseignés en 3ème SEGPA. En Effet il est difficile d’établir des correspondances entre les compétences du palier 2 du socle et les actuels livrets de compétences adaptés des élèves de SEGPA. Rien de surprenant, car celles-ci n’ont pas été pensées en termes de compétences mais de connaissances en lien direct avec les programmes disciplinaires du 1er degré !
 
La mise en œuvre du LPC sur une seule année se traduit par une charge de travail supplémentaire très importante. Le SE-UNSA dénonce le calendrier précipité, qui ne permet pas une validation progressive année par année. Il réduit de plus la formation et l’accompagnement des enseignants à la portion congrue.
 
Le nouveau CFG connaît des mises en œuvre à géométrie variable d’une académie à l’autre : ici, rien ne change cette année ; là, on exige la validation des 7 piliers dès juin 2011 ! La souplesse est certes nécessaire, mais le bricolage auquel le ministère est en train de se livrer discrédite le socle commun et le travail des enseignants.
 

Le SE-UNSA a écrit au ministre de l’Education Nationale pour lui demander que cette année soit considérée comme transitoire et que des instructions soient données pour une mise en application progressive. Lors de l’audience que nous avons demandée à la DGESCO, nous ferons le point sur les situations départementales. Renseignez nous !

 

 

 
 
 
 
Cliquez pour agrandir