SECTION SE-Unsa de la NIEVRE - 15 RUE ALBERT MORLON - 58000 NEVERS
Tél. 03 86 61 57 64 - Fax. 03 86 57 29 03 - Por. 06 63 86 06 12 - 58@se-unsa.org

 
23 mars Bilan de la journée d’action
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter
Défilé à Nevers ayant réuni environ 2 500 personnes
 
Grève
Premier degré :
L’inspection académique nous communique un taux de grévistes de 29 %
sur la base des déclarations d’intention de faire grève. Le chiffre réel doit être légèrement supérieur (les enseignants qui ne sont pas responsables de classe ne s’étant pas déclarés)
C’est décevant… après le revers électoral de dimanche, un troisième tour social n’aurait pas été inutile pour nos gouvernants sourds au ras le bol général des réformes.
La situation n’est pas homogène.C’est un des enseignements qui peut être tiré de notre questionnaire grève. Merci aux 40 collègues qui nous ont répondus malgré notre envoi tardif.
Ecoles fermées :
 Fours, Varzy, Ternant, Chateauneuf Val de Bargis,
maternelle Marzy,
Raveau, Mesves, Corbigny,
La Machine Camus élémentaire et Prévert maternelle, Brinon sur Beuvron,
SEGPA La Charité sur Loire,
 Nevers : Cloix élémentaire, Barre Manutention, Sallé maternelle
+ à noter Jules Ferry élémentaire 11 collègues sur 14
 
Second degré : pas de chiffres départementaux
La grève semble avoir été un peu moins suivie que dans les écoles. Notons tout de même de fortes mobilisations dasn certains établissements comme à Guérigny ou seuls 4 collègues n’ont pas fait grève.
Chiffres académiques
 Taux de grévistes (source rectorat dont on peut être sûr qu’il ne surestime ces données…)
   -Collège:18,5%
   -LGT : 7,8%
   -LP : 7,7%
   -1er degré : 25,3%
Avis SE-UNSA :
Mobilisation du 23 mars : un message clair adressé au gouvernement
La journée de mobilisation du 23 mars est un succès. Le nombre de grévistes est en forte hausse ar rapport à la dernière mobilisation. Des manifestations importantes ont eu lieu sur tout le territoire. Cette journée de mobilisation ne se résume pas à l’expression d’inquiétudes. Emploi, salaires, services publics, protection sociale : les manifestants ont revendiqué des attentes sociales fortes. Le gouvernement doit, sur l’ensemble de ces dossiers, revenir sur les dogmes qui inspirent des décisions mettant à mal la cohésion sociale.
 
 
 
 
Cliquez pour agrandir