SECTION SE-Unsa de la NIEVRE - 15 RUE ALBERT MORLON - 58000 NEVERS
Tél. 03 86 61 57 64 - Fax. 03 86 57 29 03 - Por. 06 63 86 06 12 - 58@se-unsa.org

 
L’UNSA EDUCATION Bourgogne reçue par la PRESIDENTE DE L’UNIVERSITE
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Mardi 2 mars, l’ensemble des syndicats de l’UNSA Education Bourgogne a été reçu par la présidente de l’université de Bourgogne en audience. Cette rencontre entièrement organisée par notre secrétaire académique, est née d’une idée portée par votre délégué nivernais. Les sujets abordés concernaient la masterisation et ses conséquences sur les IUFM. Voici un compte-rendu des questions qui lui ont été posées.  

Quel devenir pour les antennes départementales ?
Université  : Maintien des sites de Macon, Dijon, Auxerre et Nevers.
Les sites seront en charge de la préparation au métier et à la formation continuée (articulation avec le rectorat). La formation continuée est le terme retenu (pour le moment) pour désigner les titulaires du concours lors de l’année de titularisation. Madame, la présidente s’est montrée sensible à l’argument avancé par votre délégué Nièvre : « Un département sans IUFM, c’est un peu un village sans école. ». Elle nous a informés qu’elle rentrait du conseil d’administration de l’ISAT et qu’elle s’était montrée soucieuse de préserver les implantations universitaires locales auprès du préfet de la Nièvre. Ce qu’elle avait déjà fait auprès du vice-président du Conseil Général il y a peu.
Les antennes départementales prépareront le master mention : Eduquer, Enseigner, Apprendre. Ce master a pour vocation le professorat des écoles mais devra offrir d’autres débouchés vers l’ensemble des métiers de l’éducation.
Avis SE-UNSA  : Qu’en est-il de l’antenne de Châlon ? Aucune réponse pour l’instant. (l’antenne dépend du site de Macon)
Le danger réside dans l’incertitude du nombre d’étudiants qui iront dans les sites départementaux. 
Comment les inciter à y aller ?
Il semblerait que les étudiants émettront des vœux, vœux qui seront étudiés en commission en fonction d’un barème incluant les résultats universitaires, mais c’est encore en débat… Avec ce système c’est comme en Formule 1, le meilleur pilote a la meilleure voiture. De toute façon, un étudiant qui n’a pas demandé Nevers ne pourra y être envoyé.
Le nombre de places ouvertes dans chaque site n’est pas encore communicable. Il correspond aux capacités d’accueil actuelles légèrement majorées.
Quels sont ces autres métier de l’éducation auxquels les titulaire du master Eduquer, Enseigner, Apprendre peuvent prétendre ?
 
Les personnels techniques, administratifs et enseignants vont-ils être reclassés ? Si oui comment ?
Université  : Il est difficile de garantir les postes.
Il n’y a pas eu d’audit fait pour l’instant.
Volonté de maintenir les sites dans de bonnes conditions, rapprochement avec d’autres instituts de formation (par ex : l’IFIM (école d’infirmières), l’ISAT, l’IUT, l’IUP… ). Création de « pôles » universitaires locaux où les moyens pourraient être mutualisés. Souhait de développer la vie étudiante dans ce cadre.
Avis SE-UNSA  : Nous serons vigilants sur les postes des personnels afin que ceux-ci soient préservés.
 
Y a-t-il un cadrage du rectorat pour la masterisation ?
Université  : Non. La masterisation est de la compétence seule de l’université.
L’université est autonome, elle choisit de développer les sites départementaux pour la formation des PE et CPE.
Avis SE-UNSA  : L’Université entend ne pas être un simple prestataire de service du rectorat mais un interlocuteur à part entière.
 
L’université s’associe-t-elle à une politique d’aménagement du territoire ?
Université  : L’université est autonome. Elle reçoit les missions de l’Etat et est libre de les mettre en œuvre comme elle l’entend.
Avis SE-UNSA  Il va falloir être attentifs aux choix de l’université pour préserver une offre de qualité. Par ailleurs, lorsqu’elle aura à rendre des arbitrages budgétaires, l’université risque de ne plus tenir compte des particularismes locaux.
 
Quelles sont les UFR qui font les maquettes ?
Université  : Tous, cela découle des prépas CAPES
L’IUFM est en charge des maquettes PE et CPE
Avis SE-UNSA  Tout se fait dans l’urgence, mais nous approuvons que l’IUFM puisse être associé à ces maquettes.
 
Quelles maquettes ? PE, CPE, PLC, PLP, CAPETS ?
Université  : toutes les formations proposées précédemment le seront encore.
Avis SE-UNSA  Ce maintien de toutes les formations est une bonne chose.
Le SE-UNSA s’interroge sur la part de pédagogie dans les maquettes des PLC.
 
Qui va assurer la formation et le suivi des stagiaires (formation continuée) ?
Université  : C’est de la compétence du rectorat.
Avis SE-UNSA  Nous dénonçons le compagnonnage, c’est un accompagnement et non une formation. Sur les 12 semaines, quelques jours seront consacrés à l’accueil (avant la rentrée). Après 8 semaines en doublette, les stagiaires seront nommés comme remplaçants.
Leur formation se terminera par deux semaines maximum, très insuffisantes.
 
Quelle formation en M1 et M2, et pour les stagiaires qui ont réussi le concours ?
Université  : stages de pratique accompagnée en M1 et en responsabilité en M2. Accompagnement et analyse de la pratique
Avis SE-UNSA  La question qui se pose est : quelle quotité de stage ? Nous souhaitons que ce soit le maximum. Le texte propose 108 heurs maximum et cela nous a été rappelé qu’il s’agissait bien d’un maximum.
 
Quelles sont les possibilités de passerelle entre les M1 disciplinaires et M2 enseignement ?
Un module commun (préparer au métier d’enseignant) sera proposé à tous les masters disciplinaires. On nous comprendre que les masters seront assez cloisonnés et qu’une commission examinera au par cas ce type de demande.
Que deviendront les étudiants qui n’auront pas leur concours ?
Université  : Les M2 auront des modules ouverts du type éducation à la santé, aux médias, culture scientifique.
Avis SE-UNSA  Cela restreint les possibilités de l’étudiant qui fera un master spécifique et s’il échoue au concours, quelles seront ses perspectives ? Vers quels métiers va-t-il pouvoir se réorienter ?

Beaucoup d’étudiants resteront sur le carreau car les places offertes au concours ne seront pas en nombre égal au nombre de places en master 2.

Formation continue
Jusqu’alors la formation continue dispensée par les IUFM aux collègues titulaires lors des stages en responsabilité l’était gratuitement. Ceci pourrait bien évoluer et faire partie du dialogue houleux rectorat / université. C’est d’ailleurs, l’ensemble du dispositif formation continue qui va se trouver impacté par la réforme.
 
Passage de M1 en M2
Surprise : survivance de la frontière maitrise DEA, en plus de la validation du M1 (et de l’inscription au concours pour ceux de la mention Eduquer, Enseigner, Apprendre) les étudiants devront passer devant une commission pour être admis en M2. Sur dossier peut-être, mais au SE-UNSA nous nous interrogeons sur la pertinence de ce filtre.
Dans deux ans …
Dans deux ans tous les titulaire de master 2, quels qu’ils soient, pourront se présenter au concours. Les IUFM seront donc en concurrence avec ces candidats libres. Quel sera alors le meilleur calcul pour un étudiant : un master classique avec les débouchés qu’il peut ouvrir ou un master Eduquer, Enseigner, Apprendre qui ne prépare pour l’essentiel qu’au concours de professeur des écoles ?
Reste la possibilité pour ceux qui suivront ce parcours, une fois admissibles en septembre de pouvoir intégrer un M2 Eduquer, Enseigner, Apprendre afin de se préparer au mieux aux épreuves d’admission. Auront-ils cette possibilité ? Comme pour de nombreuses autres questions nous sommes encore en attente de réponse.
 
 
 
 
Cliquez pour agrandir