SECTION SE-Unsa de la NIEVRE - 15 RUE ALBERT MORLON - 58000 NEVERS
Tél. 03 86 61 57 64 - Fax. 03 86 57 29 03 - Por. 06 63 86 06 12 - 58@se-unsa.org

 
Avenir des IUFM, des maîtres formateurs
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Une nouvelle réunion du groupe de travail sur l’avenir des EMF s’est tenue le 12 octobre. Etaient présents le SE-UNSA, le SGEN-CFDT, le SNUIPP-FSU, le ministère de l’Education, le ministère de la Recherche et de l’Enseignement supérieur.

Trouvez ci-dessous une lettre ouverte au ministre demandant la révision de la place du concours dans le nouveau cursus de formation. Lecture éclairante pour ceux qui ne saisiraient pas toute l’importance de cette questi

 
Le groupe a travaillé à partir d’une récriture proposée par le ministère de la note de service de 1995 sur les missions des EMF. Le SE-UNSA s’est d’ailleurs étonné que nous découvrions ce texte en séance alors qu’il avait été convenu que l’on en aurait connaissance avant. Cela limitait singulièrement les capacités de travail.
 
Ce qui ressort de ces échanges :
- volonté de conserver les EMF eu égard au nombre conséquent de stagiaires à accueillir.
- Réaffirmation du rôle de partenaire essentiel de la formation.
Le SE a insisté sur le caractère indispensable des EMF et de leur regard professionnel. Ce d’autant que, face à une augmentation forte des étudiants en master, le risque était grand de voir les équipes pédagogiques universitaires être moins fournies.
 
Ce qui demande à être préciser ou réaffirmé :
- le caractère polyvalent des EMF. La polyvalence des formateurs semble être une notion étrangère à l’université. Il est donc nécessaire de le mentionner dans le texte.
- La proximité des lieux de formation. Le SE tient à ce qu’elle soit mentionnée eu égard à la tentation de regroupement des formations que pourraient avoir les universités.
- Les modalités d’intervention des EMF à l’université. Le ministère réfléchit à un cadre réglementaire permettant à des EMF de participer à la formation à l’université des futurs enseignants. Il envisage d’utiliser le cadre qui régit les PRAG (Agrégés) ou les PRCE (certifiés). Pour le SE, ce peut être une piste de travail. Cela étant, il faudra être attentif car les conditions de rémunération peuvent être différentes et pas forcément à l’avantage des EMF. Une autre possibilité réside dans le fait que dans les cursus de master, des professionnels peuvent intervenir dans un cadre existant.

- L’importance des « triplettes » de maîtres formateurs et des écoles d’application. Cela ne semblait pas très évident pour le ministère


   lettre ouverte IUFM   
(43.6 ko)
 
 
 
 
Cliquez pour agrandir