SECTION SE-Unsa de la NIEVRE - 15 RUE ALBERT MORLON - 58000 NEVERS
Tél. 03 86 61 57 64 - Fax. 03 86 57 29 03 - Por. 06 63 86 06 12 - 58@se-unsa.org

 
Audience auprès de l’I.A. du 11 juin 2009
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Compte-rendu de l’audience auprès de l’I.A. du 11 juin 2009
Le SE-UNSA avait depuis quelques temps sollicité une audience auprès de M. Bouvard, Inspecteur d’académie. Une délégation a été reçue aujourd’hui dans les locaux de l’inspection. M. Gien, inspecteur d’académie adjoint, participait également aux débats. Les points suivants ont été abordés :
 
Carte scolaire :
Les effectifs de certaines écoles feront l’objet d’une attention particulière lors de la rentrée : Chaulgnes, Marzy, RPI des Amognes. L’I.A. a ensuite rappelé les projections très pessimistes :- 8000 élèves dans la Nièvre d’ici 2030. Ce point sera sans nul doute de nouveau abordé lors du prochain CDEN extraordinaire du 22 juin.
 
Ascension

Dès le CDEN de rentrée, un calendrier octroyant le pont de l’Ascension aux établissements scolaires du département sera établi. Plusieurs propositions de rattrapage des heures seront soumises au vote de l’assemblée.

Sectorisation
Ce problème est de la compétence des conseils municipaux. L’I.A. n’a qu’un rôle d’accompagnateur. Le projet d’écoles de cycles à Nevers a été évoqué : entre 2 écoles, Mouesse et Brossolette. Le SE-UNSA a rappelé que l’une est classée ZEP et l’autre non. La logique voudrait que les 2 soient classées ZEP, au risque de voir ce projet bloqué. L’I.A. est prêt à soutenir une telle demande, le moment venu, auprès du ministère qui seul peut décider. Il a malgré tout paru sceptique, l’heure n’est pas vraiment aux dépenses supplémentaires.
Aide personnalisée

Monsieur l’Inspecteur d’Académie s’est montré très satisfait du travail accompli par les équipes pour mettre en place ce dispositif à l’instar de Monsieur l’Inspecteur d’Académie adjoint. Pour eux c’est une réussite. Nous vous laissons libres d’en juger. Nous avons évoqué 3 problèmes :
1. l’école le mercredi matin : l’I.A. n’y est non seulement pas hostile mais même favorable. Aucune demande dans la Nièvre pour l’an prochain. D’ailleurs, si dans les débats l’idée fait son chemin, dans les écoles elle est loin de faire l’unanimité.
2. uniformisation des dispositifs sur Nevers : l’I.A. préférerait que ce soient les écoles qui décident (via les conseils d’école) des modalités d’organisation de l’aide personnalisée, mais fera preuve d’ouverture vis à vis des collectivités locales qui doivent gérer les transports ou la restauration scolaire.
3. temps d’organisation de l’aide : sur les 60 heures le SE-UNSA demande qu’un tiers (20 heures) soit dévolu à la préparation et à l’organisation en équipe de cette aide. C’était le cas cette année, ce temps de concertation supplémentaire a été appréciable. On nous parle tout le temps de travail en équipe, encore faut-il nous en donner les moyens.
L’I.A. accepte que 10 % du temps (6 heures !) soit dévolu à cette organisation. Il précise, par ailleurs, qu’il n’y aura pas de décompte précis, il s’en remet à la responsabilité des équipes. M. Gien nous informe qu’à la rentrée des animations pédagogiques seront programmée pour "aider" les équipes à mettre en place cette aide.
 
ASH

Le SE-UNSA s’inquiète de l’avenir des RASED, les postes E vacants seront pourvus à titre pro, s’ils sont demandés. Ce ne sera pas le cas pour les G.
Formation : en 2008-2009, il y a eu 11 candidats CAPA-SH, 4 ayant suivi une formation et 7 candidats libres.
En 2009-2010 4 départs en formation (1 psychologue, 2 D et 1 B) et 3 candidats libres (aucun sur des postes G)
Nous profitons de cette occasion pour regretter que les personnels nommés à titre définitif ne puissent plus postuler sur des postes à titre provisoire. L’I.A. nous informe que c’est une volonté ministérielle de nommer le plus de collègues possibles à TD. Ce point sera repris en CAPD.

Emploi précaire
Nous avons demandé qu’un bilan du suivi proposé aux AVS EVS nous soit fourni. Le problème de la suppression des assistants d’éducation a aussi été abordé. Le recteur ferme des postes dans le premier et aussi le second degré. Le SE-UNSA regrette leur disparition. Les personnels concernés pourront éventuellement être "recasés" sur des postes ayant échappé aux coupes claires et laissés vacants.

Vos représentants SE-UNSA
Céline Barge, Sonia Saillard, Eric Guyot, Bruno Guého

 
 
 
 
Cliquez pour agrandir