SECTION SE-Unsa de la NIEVRE - 15 RUE ALBERT MORLON - 58000 NEVERS
Tél. 03 86 61 57 64 - Fax. 03 86 57 29 03 - Por. 06 63 86 06 12 - 58@se-unsa.org

 
CARTE SCOLAIRE : NON A LA DEMAGOGIE ELECTORALISTE !
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter
CARTE SCOLAIRE : NON A LA DEMAGOGIE ELECTORALISTE !
 
30% des collégiens ne fréquentent pas leur collège de secteur (20% sont dans un collège privé, 10% bénéficient d’une dérogation). Certains hommes politiques, Sarko en tête, s’emparent de cette réalité pour prôner la suppression pure et simple de la sectorisation. Pour le SE-UNSA, la réponse au problème des inégalités entre établissements n’est certainement pas celle-là. Supprimer la carte scolaire, c’est au contraire aggraver les inégalités et favoriser un peu plus ceux qui le sont déjà.
La demande des familles d’un enseignement de qualité pour leur enfant est légitime. Il faut pouvoir y répondre dans tous les collèges. Pour ce faire, il faut sans doute revoir les secteurs scolaires de manière à mieux assurer la mixité sociale mais surtout il faut faire de l’école un lieu de réussite pour les enfants d’origine modeste. Les politiques scolaires menées depuis 10 ans vont à l’encontre de cet objectif.
PPRE, plan ambition réussite et autres bourses au mérite ne sont que des réponses-gadgets. Seul, un effort massif en faveur des établissements les plus défavorisés associé à une politique de la ville efficace peut constituer une réponse à la hauteur de l’enjeu.
C’est l’essentiel du message que nous avons fait passer au ministre qui nous a reçu le 20 septembre sur ce sujet.
 
NOTE DE VIE SCOLAIRE : COMBATTRE L’ARBITRAIRE
 
Le SE-UNSA est fermement opposé à la note de vie scolaire qui entre en vigueur à cette rentrée. Il continue à la dénoncer mais n’appelle pas à son boycott : cette note est de la responsabilité du principal, elle est instituée par la loi et elle est prise en compte pour la validation du brevet.
Le SE-UNSA inscrira la suppression de cette note dans ses mandats au congrès de la Rochelle. En attendant son abolition, il faut limiter ses effets négatifs et combattre dans l’intérêt des élèves l’arbitraire qui pourrait présider à son attribution.
Le SE-UNSA encourage donc les enseignants à ne prendre en compte dans leur avis que les aspects objectifs et à veiller à l’équité de traitement entre les élèves.
 
FONDAMENTAUX : DE ROBIEN REPART EN CROISADE !
 
Le débat épique sur l’apprentissage de la lecture avait débouché sur une modification des programmes somme toute mesurée, loin des propos outranciers et démagogues du ministre en direction de l’opinion publique.
Las ! Le discours de rentrée de De Robien montre qu’il persiste dans la caricature. A lui tout seul et grâce à son bon sens et sa détermination, il a réussi à éradiquer la méthode globale des salles de classe ! Mais il compte bien ne pas s’arrêter en si bon chemin : n’écoutant une fois de plus que son courage, il va maintenant s’attaquer au calcul et à la grammaire. Le retour de la division au CP et de l’analyse logique ?
Spécialistes des apprentissages, accrochez-vous ! Le ministre sait tout mieux que vous !
On pourrait en rire si la conséquence n’était pas de créer la suspicion dans les familles vis-à-vis du professionnalisme des enseignants.
Comme pour la lecture, le SE-UNSA sera en première ligne pour dénoncer les démagogies et défendre la profession !
 
 
 
 
Cliquez pour agrandir