SECTION SE-Unsa de la NIEVRE - 15 RUE ALBERT MORLON - 58000 NEVERS
Tél. 03 86 61 57 64 - Fax. 03 86 57 29 03 - Por. 06 63 86 06 12 - 58@se-unsa.org

 
IUFM L’avenir de la formation des enseignants
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Xavier Darcos vient d’adresser un courrier aux fédérations représentatives de l’éducation nationale (UNSA-Education, FSU, SGEN-CFDT). Ce courrier fait suite à une première lettre envoyée aux organisations syndicales le 20 mars dernier (voir circulaire 09-03-039) l’audience conjointe qu’ont accordée Darcos et Pécresse le 30 mars.

 

Il est enfin proposé des discussions dans des groupes de travail thématiques :

 

Les concours

Contenus des épreuves et modalités propres à chaque concours + concours internes

 

Le cadrage des masters et leur articulation avec les masters

Quelle place pour l’admissibilité et l’admission

Contenus de formations et compétences des enseignants

Stages de préprofessionnalisation (place et rôle des UFR et des IUFM dans le dispositif)

Spécificité de l’enseignement professionnel

Accompagnement social des étudiants (rôle des AED)

 

Organisation de la formation continuée pendant l’année de fonctionnaire stagiaire

Les contenus de formation

Le rôle des universités et de leurs composantes

Place des tuteurs et des maîtres formateurs

Modalités de titularisation des professeurs stagiaires

 

Revalorisation

Un groupe de travail spécifique traitera de cette question en parallèle

 

Calendrier

Les premiers groupes de travail devraient se tenir d’ici une dizaine de jours. Nous vous tiendrons informé du calendrier et des thèmes abordés dès que nous en aurons connaissance.

 

Pièce jointe

La lettre de Xavier Darcos

 

L’avis du SE-UNSA

Enfin des discussions avec les organisations syndicales représentatives qui vont permettre d’entrer dans le vif du sujet. Elles vont aussi permettre à chacune des organisations de se positionner publiquement puisque ces discussions devraient avoir un cadre multilatéral mais aussi bilatéral.

Concernant les concours nous n’étions pas demandeurs d’une remise à plat de leurs contenus, puisque ce travail a déjà été conduit. On peut craindre une offensive conduisant à renforcer le disciplinaire…

Les autre sujets proposés à la discussion sont larges et devraient permettre d’aborder de façon explicite des sujets important pour le SE-UNSA :

- les conventionnements permettant aux établissements de recevoir des étudiants et des stagiaires

- la situation particulière des DOM

- les modalités de recrutement et de rémunération des tuteurs et des maitres formateurs

- modalités d’affectation des stagiaires et des néo-titulaires

- place de formations spécialisées (ASH) dans le nouveau dispositif

 

 

Signature du SE-UNSA à la coordination nationale pour la formation des enseignants (cliquez sur ce lien)

texte en pièce jointe

L’inFORMATION - La lettre en ligne du SE-UNSA sur l’avenir de la formation des enseignants

Masterisation : la mobilisation permet d’obtenir un premier recul de Xavier Darcos.

Xavier Darcos vientt d’écrire aux organisations syndicales. Dans son courrier, il précise un certains nombre de point sur les stages, les concours, les formteurs de terrain ... Il précise que les oncours 2010 seront reconduit dan sleur forme actuelle laissant un an de répit aux univeristés pour préparer leur maquettes.

Les IUFM toujours absents du projet

S’il est désormais acquis que la réforme de la formation des enseignants ne se mettra pas en place à la rentrée prochaine, il n’en reste pas moins que le ministère ne revient pas pour le moment sur la ligne directrice de son projet : le recrutement à M2, avec son corollaire : la disparition des IUFM qui ne sont pas mentionnés une seule fois dans le courrier de Darcos.

La formation par alternance pointe le bout du nez…

L’annonce qu’un tiers du temps de stage, après le concours, sera consacré à un retour en formation (continué et universitaire) constitue une avancée même si nous la jugeons insuffisante. Dans le même temps, le ministre apporte dans une lettre adressée aux organisations syndicales un certain nombre de précisions détaillées en 10 points :

L’analyse point par point du courrier de XAVIER Darcos


 

 
 
1- En vue de la mise en place définitive de la réforme, je vous fais connaître mon accord pour qu’une discussion soit ouverte dans les plus brefs délais sur les places respectives de l’admissibilité et de l’admission aux concours pendant l’année de M2, afin de permettre de concilier au mieux la préparation des concours avec une formation universitaire disciplinaire adossée à la recherche et une formation professionnelle s’articulant autour de stages.
L’analyse du SE-UNSA : le ministre annonce que la question de la place des épreuves d’admissibilité et d’admission des concours est posée. Il est vrai que le schéma initial qui proposait les premières épreuves d’admissibilité au milieu du M2 désorganisait particulièrement cette année.
 
2- Les stages rémunérés en responsabilité des étudiants mis en place pendant l’année de M2 serviront à enrichir l’offre d’enseignement en établissement et à développer la formation continue, notamment des jeunes enseignants dans les premières années d’exercice. Ces stages ne seront pas utilisés pour couvrir des besoins de remplacement de personnels en congé ou des besoins permanents d’enseignement.
L’analyse du SE-UNSA : le ministère précise que les stagiaires en M2 ne seront pas utilisés comme moyens de remplacement. La précision est d’importance car ce n’était pas son intention première. Ils devaient pouvoir remplacer des collègues qui partiraient en formation continue. L’effectivité de ce choix devra être précisée lors des négociations à venir.
 
3/ Je vous confirme que dès la rentrée universitaire 2009, un dispositif d’accompagnement social visant à garantir la démocratisation du recrutement sera mis en place, de manière complémentaire aux aides sur critères sociaux déjà existantes dans l’Enseignement supérieur. Dans ce cadre une réflexion sera ouverte sur les modalités de la contribution du dispositif des AED à cet accompagnement social.
 
L’analyse du SE-UNSA : le maintien du recrutement au M2 allonge la durée des études universitaires et supprime la rémunération d’enseignant stagiaire après le concours au niveau de la licence. La question de la démocratisation de l’accès au métier d’enseignant est toujours posée. Le dispositif d’accompagnement social proposé reste flou. D’autre part, la question est posée de savoir comment les étudiants pourront concilier un poste d’AED et des études en M1 et M2.
 
4/ Pendant l’année de fonctionnaire stagiaire, à partir de la rentrée 2010, une partie des obligations de service, de l’ordre d’un tiers, sera consacrée à une formation continuée renforcée permettant la mise en place d’un tutorat et de retours réguliers en formation universitaire, à visée disciplinaire ou professionnelle.
 
L’analyse du SE-UNSA : le ministère ne propose qu’un tiers (à préciser) du temps de l’année de stage soit consacré à de la formation continuée et à des retours réguliers en formation universitaire. Si cela constitue une réelle avancée allant dans le sens d’une alternance théorie pratique, on est encore loin du compte. Il va être nécessaire de préciser ce qu’est cette « formation continuée » pour des stagiaires, les contenus, les lieux de stages, le ou les opérateurs. Question : en quoi la formation continuée permet-elle de mettre en place le tutorat ?
 
5- Les formateurs universitaires responsables de la formation des étudiants au métier d’enseignant participeront à la validation des stages en lien avec les tuteurs et, dans le premier degré, les professeurs des écoles maîtres formateurs. Ils veilleront à la bonne insertion de ces stages dans le cadre des masters et travailleront en partenariat avec les écoles et les établissements scolaires. Les universités seront invitées à coordonner et structurer de façon cohérente l’action de ces formateurs
 
 
L’analyse du SE-UNSA : On précise que les stages seront validés conjointement par les formateurs universitaires et ceux de terrain. Ce lien entre les deux est , pour le SE-UNSA, indispensable dans le cas d’une formation professionnelle. Le ministère reconnait ainsi le rôle des maitres formateurs du 1er degré dans le dispositif.
 
6/ La mastérisation s’accompagnera de l’ouverture de négociations sur la revalorisation des enseignants, CPE et CO Psy. Celle-ci portera sur des mesures pour les jeunes enseignants recrutés à compter de la session 2010 ainsi que sur des mesures couvrant l’ensemble des catégories d’enseignant.
L’analyse du SE-UNSA : c’est la raison pour laquelle la mastérisation a été annoncée par Nicolas Sarkozy. La lettre ministérielle précise qu’il s’agira de « négociation » et non de simple discussion comme pour d’autres sujets. Cela concernera à la fois les nouveaux recrutés mais aussi tous les collègues déjà en poste.
 
7/ Par ailleurs sera également abordé le sujet des conditions d’accès aux concours des non-titulaires pour leur recrutement à titre définitif.
 
L’analyse du SE-UNSA : c’est un aspect particulièrement important. En effet, le nombre des non titulaires est en nette augmentation. Il est donc important de prévoir les modalités particulières des concours leur permettant d’accéder à des emplois pérennes.
 

 

 

 

8/ Pourront s’inscrire aux concours de la session 2010 : Les étudiants déjà titulaires d’un master ou inscrits en M2. Pour ces candidats, le recrutement du fonctionnaire stagiaire pour la rentrée 2010 sera subordonné à l’obtention effective d’un master.

A titre exceptionnel et dérogatoire, pour la seule session 2010 des concours :- pourront se présenter aux concours de la session 2010 et être admis pour la rentrée scolaire 2010, sans conditions nouvelles de diplômes, les candidats présents aux épreuves d’admissibilité de la session 2009 ;- pourront également se présenter aux concours de la session 2010, les étudiants inscrits en M1 à la rentrée universitaire 2009. En cas de réussite à un concours de la session 2010, le bénéfice du concours leur sera garanti pendant un an. Ils seront recrutés comme enseignants stagiaires pour la rentrée scolaire 2011 sous réserve de l’obtention de leur M2 à l’issue de l’année universitaire 2010-2011. Ces étudiants bénéficieront pendant cette année des stages en responsabilité ainsi que des différents dispositifs d’aide prévus pour les étudiants de M2.

 

L’analyse du SE-UNSA : le ministre précise les conditions dans lesquelles les étudiants pourront s’inscrire au concours 2010. Il confirme les mesures transitoires prévues. Des précisions devront être apportées sur toutes les situations particulières, lors des discussions.

 

9/ Afin de permettre l’adaptation progressive de l’appareil universitaire de formation, les concours seront maintenus dans leur état actuel pour la session 2010. La réflexion sur la rénovation des concours de la session 2011 devra s’engager rapidement. C’est dans ce cadre que seront également examinés les ajustements pour certaines disciplines professionnelles de l’enseignement professionnel.

 

L’analyse du SE-UNSA : Xavier Darcos annonce enfin le report d’un an de la réforme. Ce délai doit permettre aux universités de finaliser des maquettes dans des délais raisonnables et en ayant connaissance de tous les éléments du dossier, ce qui n’était pas le cas actuellement. Si des ajustements sont nécessaires pour l’enseignement professionnel, il ne faudra pas oublier les PE, les CPE, les professeurs d’EPS.

 

10/ Les étudiants préparant les concours, dans les différents parcours organisés par les universités, bénéficieront dès la rentrée 2009 de l’offre de stages de 108 heures, que ce soit en pratique accompagnée ou en responsabilité afin de préparer leur professionnalisation progressive.

 
 

L’analyse du SE-UNSA : la vraie question posée est celle de l’organisation de ces stages dans les écoles et les établissements du second degré. Ces stages d’observation, de pratique accompagnée ou de responsabilité sont organisés sous la responsabilité des recteurs. On peut légitimement se questionner sur leur faisabilité d’autant que le ministère annonce être en capacité de fournir plus de 100.000 lieux de stages !!! Comment seront-ils organisés, sous la responsabilité de qui, avec quelle formation pour les collègues qui vont recevoir les étudiants, quelle rémunération etc ?

 
*******************
 

Pour le SE-UNSA, de nombreuses questions restent encore en suspens :

- Quid de l’avenir de la formation ASH ?

- Quid de la situation particulière des DOM ?

- Quid des conditions de formation, de rémunération et d’exercice des « tuteurs » ?

- Quid des conditions de validation de l’année de stage et par qui ?

 

Nous faisons le choix de participer à ces discussions avec le ministère. Notre objectif est de faire encore bouger les choses, notamment pour que les IUFM trouvent leur place dans le dispositif proposé.


 
 
 
 
Cliquez pour agrandir