SECTION SE-Unsa de la NIEVRE - 15 RUE ALBERT MORLON - 58000 NEVERS
Tél. 03 86 61 57 64 - Fax. 03 86 57 29 03 - Por. 06 63 86 06 12 - 58@se-unsa.org

 
enseignement de la grammaire et concertation
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

 

Grammaire : un impérieux devoir… de concertation
Rapport Bentolila
Ce rapport ne remet pas en cause le principe de l’observation réfléchie de la langue, apport majeur des programmes du primaire de 2002, mais il propose une autre méthodologie et une simplification de la terminologie qui visent à structurer l’enseignement de la grammaire tout au long de la scolarité obligatoire.
Toutefois, la traduction que pourraient faire les adeptes de la mode rétro de certaines propositions visant à réhabiliter la leçon de grammaire traditionnelle nous inquiète. Si Alain BENTOLILA se défend de vouloir renouer avec « la leçon de grammaire de papa », le danger existe bel et bien de passer de la rigueur méthodologique au simplisme pédagogique.

Des affirmations péremptoires
Sans attendre les conclusions du groupe d’experts sur la maîtrise de la langue, le rapport Bentolila affirme que « L’enseignement de la grammaire a connu les mêmes dérives que celui de la lecture, […] on a sacrifié inconsidérément la progression rigoureuse, seule garante d’un apprentissage efficace, en abandonnant l’articulation logique de l’apprentissage au profit de la rencontre aléatoire de textes. Il faut rétablir une programmation précise et rigoureuse dans l’apprentissage de la grammaire ». Plus grave encore : « on a condamné les parents et les grands-parents à ne plus pouvoir suivre l’apprentissage de leurs enfants et petits-enfants ». Décidément, les « pédagogistes » mettent tout en danger, même la famille et l’ordre millénaire !
 
Chat échaudé craint l’eau froide…

Echaudés par la circulaire sur la lecture du 3 janvier 2006, nous avons fait le choix de nous adresser au ministre pour exiger l’ouverture d’une concertation avant toute prise de décision sur ce sujet.


Monsieur le ministre,

Vous avez décidé de faire de l’enseignement de la grammaire à l’école et au collège votre nouveau chantier pédagogique. Nous attirons votre attention sur la nécessité d’ouvrir sur ce sujet important une concertation tant avec les organisations professionnelles qu’avec la communauté universitaire avant de donner d’éventuelles instructions ou de modifier les programmes scolaires.

Le rapport Bentolila constitue une base de travail intéressante. Nous avons fait savoir l’intérêt mais aussi les limites que revêt ce document qui ne peut à lui seul tenir lieu de débat.

Le groupe d’experts sur la maîtrise de la langue que président le professeur Pierre Brunel et l’inspectrice générale Martine Safra doit rendre ses conclusions en janvier.

Nous vous demandons, Monsieur le ministre, à partir de ces différents éléments d’ouvrir la concertation qu’attendent tous les enseignants soucieux d’améliorer chez leurs élèves la maîtrise de la langue française. La légitimité d’une instruction ministérielle ne peut être fondée que dans un processus de décision respectant aussi bien le principe de consultation élargie que le fonctionnement institutionnel.

La publication hâtive et basée sur un rapport unique de nouveaux textes provoquerait inévitablement de nouvelles polémiques dont le système éducatif n’a nul besoin.

Luc Bérille, Patrick Gonthier, Dominique Lassarre, Patrick Roumagnac,
secrétaire général secrétaire général secrétaire générale secrétaire général
du SE-UNSA de l’UNSA Éducation de Sup’Recherche du SI.EN

 
 
 
 
Cliquez pour agrandir