SECTION SE-Unsa de la NIEVRE - 15 RUE ALBERT MORLON - 58000 NEVERS
Tél. 03 86 61 57 64 - Fax. 03 86 57 29 03 - Por. 06 63 86 06 12 - 58@se-unsa.org

 
Reprise 1er et 2nd degrĂ© : Comment signaler "un danger grave et imminent" ?
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Au vu de la situation toute particulière que nous vivons en ce moment et du stress engendrĂ© par la rĂ©ouverture des Ă©coles, il nous a semblĂ© très important d'indiquer Ă  nouveau la procĂ©dure d'alerte Ă  dĂ©clencher si le protocole sanitaire n'est pas respectĂ©. Car cette alerte est indispensable avant un Ă©ventuel droit de retrait qui, rappelons-le, ne doit jamais mettre en danger d'autres personnes (notamment celles dont on a la charge). Nous avons dĂ©jĂ  rĂ©alisĂ© 2 FLASH sur ce sujet avec des liens nationaux et modèle de courrier du conseil des maĂ®tres.

Concrètement, quelle est la procĂ©dure ? A partir du moment oĂą un personnel signale ce qu'il pense ĂŞtre un danger grave et imminent, il peut se mettre en retrait en attente de la rĂ©ponse. Si des Ă©lĂ©ments ont bien pu lui faire croire ĂŞtre en danger, mĂŞme si ce n'est pas le cas, rien ne pourra lui ĂŞtre reprochĂ©, mais, comme toujours, il faut bien garder des traces. Par exemple : les masques Ă©taient bien prĂ©sents mais il n'Ă©tait pas indiquĂ© Ă  l'agent leur lieu de stockage, ou le protocole pour les rĂ©cupĂ©rer...

La procédure d'alerte se fait en avertissant sa hiérarchie par écrit.

Attention tout de mĂŞme Ă  ne pas dĂ©clarer tout et n'importe quoi car le but n'est pas d'avoir un dĂ©bordement de signalements qui pourraient noyer les vrais problèmes. Beaucoup de situations problĂ©matiques se règlent en parlant Ă  la bonne personne, mais lĂ  ça commence Ă  ĂŞtre urgent !!!

Bien sĂ»r l'envoi de mail Ă  son supĂ©rieur hiĂ©rarchique (IEN ou chef d'Ă©tablissement), avec copie au CHS-CT (sst-sec58@ac-dijon.fr) et Ă  la section dĂ©partementale du SE-Unsa (58@se-unsa.org) est complĂ©mentaire et tout aussi important, mais la procĂ©dure correcte est le remplissage du registre.

Nb: l'administration a bien indiqué que l'avertissement auprès de son supérieur hiérarchique est nécessaire pour qu'une action corrective puisse être apportée.

 
 
 
 
Cliquez pour agrandir