SECTION SE-Unsa de la NIEVRE - 15 RUE ALBERT MORLON - 58000 NEVERS
Tél. 03 86 61 57 64 - Fax. 03 86 57 29 03 - Por. 06 63 86 06 12 - 58@se-unsa.org

 
CDEN 10 octobre 2019
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

L’UNSA Education a axĂ© sa dĂ©claration prĂ©alable sur la dĂ©gradation des conditions de travail des personnels de l’Education nationale et demande que :

- le CHSCT puisse de nouveau fonctionner ;

- les personnels Education nationale aient accès à la plateforme Médecine du travail proposée par le Centre de gestion.

(voir déclaration de l’UNSA Education en P.J)

RĂ©action de la DASEN suite aux interventions des dĂ©lĂ©guĂ©s des personnels :

Il y a un emploi supprimé et non deux à la DSDEN.

Concernant la question de l’UNSA Education sur la santĂ© au travail :

Pas d’accord entre l’Education nationale avec la plateforme du Centre de Gestion.

Mais, Mme la DASEN souligne les efforts faits en la matière : un mĂ©decin de prĂ©vention, Docteur Naudin, a Ă©tĂ© recrutĂ© pour gĂ©rer plus particulièrement la SaĂ´ne et Loire et la Nièvre. Mme la DASEN estime que des efforts, pouvant ĂŞtre jugĂ©s insuffisants, ont Ă©tĂ© faits pour une meilleure prise en charge de la santĂ© des personnels Education nationale.

Elle rappelle que le département dispose d’un médecin conseiller de prévention. Elle a aussi modifié la fiche de poste de l’Assistante sociale pour qu’elle puisse assurer des permanences dans tout le département au plus près des collègues.

Elle rappelle également le recrutement d’un conseiller RH de proximité, Monsieur Guillaume.

Enfin, elle évoque le dispositif d’accompagnement des directeurs mis en place dans la Nièvre qui sera poursuivi cette année.

D’après Mme la DASEN, dans la Nièvre, « on fait des choses ; donc on n’a pas Ă  rougir de ce que l’on fait Â».

 

ADOPTION DU PV DU CDEN DU 15 FEVRIER 2019

 

RENTREE SCOLAIRE 2019 :

PrĂ©sentation d’un diaporama reprenant les prioritĂ©s de la rentrĂ©e scolaire :

  • L’école maternelle dès 3 ans ;

Importance de l’assiduité et nécessité de contractualiser avec les familles les temps de présence de l’élève à l’école afin de protéger les enseignants.

Mme la DASEN met en exergue l’obligation réglementaire de l’institution (de fait, du directeur) à signaler ce qui peut être considéré comme un manque d’assiduité.

  • DĂ©doublement des classes de CP CE1 en REP :

La DASEN réfléchit déjà à un dédoublement des GS à la rentrée 2020 dans les territoires concentrant les publics les plus fragiles.

Dans la Nièvre, 12 classes de CP, 12 classes de CE1 et 5 classes de CP/CE1 sont dédoublées.

  • Des Ă©valuations en CP et CE1 pour prĂ©venir la difficultĂ© scolaire :

La DASEN se félicite d’une mise en œuvre collaborative qui permet à la Nièvre d’atteindre les 100 % de remontées.

  • Consolider l’école primaire sur tout le territoire :

Retour sur l’avenant Ă  la Convention « Faire vivre l’Ecole en Nièvre Â». La DASEN prĂ©cise qu’il s’agit d’un outil stratĂ©gique que les services vont accompagner sur le territoire via les EPCI. Deux indicateurs auxquels la DASEN sera très attentives :

# Maintien du P/E (nombre d’enseignants pour 100 Ă©lèves) ;

# en contrepartie de ce maintien, la DASEN demande une réflexion concertée entre les services de l’Education nationale, les collectivités locales et les usagers. (en termes de répartition des moyens, de transports…)

L’UNSA Education a rĂ©itĂ©rĂ© sa demande dĂ©jĂ  portĂ©e depuis l’an dernier : associer tous les partenaires de l’Ecole (collectivitĂ©s, Education nationale et parents) dans la rĂ©daction de cet avenant contrairement Ă  ce qui a Ă©tĂ© fait pour la Convention.

Mme la DASEN nous garantit que tous les partenaires seront consultés.

Mme la Préfète dit que l’avenant est déjà signé… mais il est un point de départ qui n’empêche pas la discussion, l’échange entre les partenaires.

  • Soutenir les familles les plus fragiles :

Mise en Ĺ“uvre du « Petit dĂ©jeuner Ă  l’école Â». ExpĂ©rimentation dans 3 Ă©coles de Nevers en partenariat avec la Ville de Nevers : Blaise Pascal / Pierre Brossolette / Albert Camus.

La F.C.P.E sera prĂ©sente Ă  la commission restauration la semaine prochaine pour la ville de Nevers et posera la question du « double Â» petit dĂ©jeuner, du traitement des dĂ©chets…

  • Mieux accueillir les Ă©lèves en situation de handicap :

Intervention de l’IEN adjoint à la DASEN, en charge de l’ASH.

PrĂ©sentation de l’organisation du Service DĂ©partemental de l’Ecole Inclusive DSDEN de la Nièvre et, plus particulièrement, des P.I.A.L qui sont rĂ©partis sur tout le dĂ©partement. Ils sont implantĂ©s sur les collèges et lycĂ©es de secteur ou sur les Ă©coles et collèges de secteur. Il y en a 8 dans le dĂ©partement. Une Ă©valuation du dispositif est prĂ©vue en cours d’annĂ©e pour un rĂ©ajustement Ă©ventuel du dispositif Ă  la rentrĂ©e prochaine.

Dans le département, il y a 1564 élèves en situation de handicap dans l’ordinaire (1er et 2nd degrés). 356 élèves sont scolarisés en IME. 91 élèves scolarisés en ordinaire sont en attente d’une admission en IME. Il y a 100 AESH PIAL et 320 AESH hors PIAL.

Des temps de formation sont prévues sur l’autisme, les élèves à comportement perturbateur, les émotions à destination des directeurs qui devront répercuter l’information aux autres enseignants de l’école.

Nous avons, de nouveau, dénoncé certaines pratiques pour le calcul des heures des AESH devant élèves. L’UNSA Education a été reçu en audience par la nouvelle rectrice pour développer ce sujet et obtenir une harmonisation académique respectant le cadre de ces nouveaux contrats. La DSDEN va donc revoir les contrats AESH qui ne respectent pas la circulaire école inclusive.

  • Dispositif « devoirs faits Â» ;

Mise en place dans le 2nd degré. 2/3 de l’enveloppe de la dotation en heures d’accompagnement éducatif doit être consacrer au dispositif.

  • ExpĂ©rimentation de l’enseignement de l’« Ă©loquence Â» en classe de 3ème

8 collèges de la Nièvre y participent : Cercy La Tour, Cosne sur Loire, Decize, GuĂ©rigny, Imphy, La CharitĂ© et Nevers les Courlis

Cette action vise à favoriser l’aisance orale et à développer la confiance en soi.

  • Mobilisation pour Paris 2024 : renforcer la pratique sportive Ă  l’école.

 

Constats d’effectifs à la rentrée 2019

Dans le 1er degrĂ©, Ă  la rentrĂ©e : 17 458 Ă©lèves dans la Nièvre. 2832 Ă©lèves de moins sur 10 ans dans notre dĂ©partement.

La DASEN évoque la situation de St Brisson – Gouloux où l’école de St Brisson, suite à déménagement de familles ne comptait plus que 5 élèves après l’annonce des mesures de carte scolaire alors qu’aucune suppression de poste n’était prévue… D’où, en concertation entre élus – Education nationale et parents, transfert des élèves de St Brisson sur Montsauche à la rentrée.

Pour le 2nd degrĂ©, Ă  la rentrĂ©e : 7807 Ă©lèves dans la Nièvre. 646 Ă©lèves de moins sur 10 ans dans la Nièvre.

Bilan de l’orientation et de la formation par Mme Ducreux, IEN en charge de la formation.

Après avoir fait le bilan et souligné les excellents résultats de la Nièvre dans la voie professionnelle, un point de situation est fait sur les évaluations 6ème et 3ème. Les résultats en 6ème sont plutôt satisfaisants, particulièrement en français.

HORAIRES D’ECOLES : les Ă©coles de Dornes, GuĂ©rigny maternelle et La Marche primaire sont concernĂ©es par ces changements d’horaires.

APPROBATION DE LA DESIGNATION DES D.D.E.N

QUESTION(S) DIVERSE(S)

TRANSPORTS SCOLAIRES :

Pascale MASSICOT représente le Conseil régional.

Elle rappelle que le Conseil régional a souhaité mettre en place la gratuité des transports dans un souci d’harmonisation sur l’ensemble du territoire.

Elle souligne la difficulté de gérer les très nombreux circuits sur l’ensemble de la région.

Elle propose de prendre toutes les questions et de les transmettre pour réponse au prochain CDEN à l’élu en charge des transports pour la région.

Elle suggère également la mise en place d’un numéro vert au mois de septembre prochain pour que les usagers puissent faire remonter les difficultés rencontrées.

Parmi les problèmes soulevĂ©s :

- Communication difficile entre la Région et les parents + manque d’organisation dans de nombreuses zones du département.

- F.C.P.E : enquĂŞte lancĂ©e en fĂ©vrier 2019 sur le transport via les ENT des collèges et lycĂ©es. Beaucoup de retours. La F.C.P.E met Ă  disposition de tous les rĂ©sultats de cette enquĂŞte.

Demande d’une commission scolaire pour traiter en amont cette question et trouver des solutions.

- Mme le maire de Chatillon en Bazois intervient pour défendre la situation d’un élève de 3 ans de sa commune qui a un temps de transport d’1h15 au retour de l’école. Elle demande donc une révision des parcours pour raccourcir le temps de transport de cette élève.

- L’intervention de l’UNSA Education (restĂ©e sans rĂ©ponse) :

Des élèves de moins de 6 ans sont laissés seuls sur le bord de la route à la descente du car.

Nous avons aussi demandé à nous faire repréciser la notion d’ayants droits, qui bénéficient de la gratuité.

Enfin, nous avons évoqué la situation d’élèves qui n’ont pas eu l’autorisation de monter dans le bus car ayant une carte scolaire non valable.

Pourtant, une période de tolérance en attendant la régularisation des dossiers, aurait dû être appliquée, d’autant plus que les familles ne sont pas responsables du traitement tardif des dossiers par la Région.

 


   DĂ©claration UNSA Educati   
(126.8 ko)
 
 
 
 
Cliquez pour agrandir