SECTION SE-Unsa de la MOSELLE - 1 RUE DE L ARGONNE - 57000 METZ
Tél. 03 87 69 09 10 - 57@se-unsa.org

 
65 ans : c’est non !
Article publié le vendredi 13 mai 2022.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

La campagne prĂ©sidentielle a reposĂ© dans le dĂ©bat la question de repousser l’âge lĂ©gal de dĂ©part Ă  la retraite. Pourquoi le SE-Unsa est-il opposĂ© Ă  cette mesure qui s’appuie sur le constat d’un dĂ©ficit conjoncturel du système ?

 
 
D’un point de vue économique, force est de constater qu’un déficit provisoire, certes réel, n’implique pas l’obligation de tout remettre en cause. Effectivement, le système est actuellement déficitaire et devrait le rester dans les 8 années à venir. C’est en partie dû au ralentissement économique et aux conséquences en matière de cotisations en deçà des prévisions. Pourtant, les derniers résultats consolidés ont montré que le déficit était moindre que prévu.
 
De plus, il faut faire la part des choses entre les impĂ©ratifs d’équilibre que nul ne saurait ignorer en responsabilitĂ© et les postures dogmatiques et idĂ©ologiques qui postulent d’autoritĂ© qu’il faut toujours travailler plus, que les salariĂ©s et les fonctionnaires n’en font jamais assez. 
 
Or, la proposition d’un report de l’âge de la retraite ignore plusieurs Ă©lĂ©ments fondamentaux. D’une part, entre 2030 et 2070, le Conseil d’orientation des retraites prĂ©voit une trajectoire maitrisĂ©e et une dĂ©croissance des dĂ©penses de retraites en pourcentage du PIB.
 
En effet, malgrĂ© un vieillissement de la population et une baisse du ratio entre cotisants actifs et retraitĂ©s, les prĂ©cĂ©dentes rĂ©formes continuent Ă  produire leurs effets et le coĂ»t moyen des pensions diminue. Par ailleurs, d’autres Ă©lĂ©ments comme la diminution de l’espĂ©rance de vie confirment l’hypothèse d’une trajectoire maitrisĂ©e. 
 
Troisième Ă©lĂ©ment qui explique notre opposition : l’effet d’un report Ă  65 ans ne produirait ses effets qu’au-delĂ  de 2030, c’est-Ă -dire lorsque le problème conjoncturel de dĂ©ficit serait rĂ©glĂ©. 
 
Enfin, les Ă©lĂ©ments avancĂ©s ignorent que l’âge de dĂ©part n’est pas l’alpha et l’omĂ©ga. D’autres possibles existent pour rĂ©pondre Ă  la difficultĂ© des annĂ©es Ă  venir, notamment la possibilitĂ© d’augmenter la part employeur des cotisations. 
 
Alors oui, de nombreux sujets doivent ĂŞtre traitĂ©s : l’extension de la retraite progressive Ă  la Fonction publique, l’accompagnement des fins de carrière pour pouvoir rester en activitĂ© en prenant en compte l’usure professionnelle, le niveau de pensions des femmes… Mais nous nous opposerons toujours Ă  une remise en cause dĂ©magogique du système de financement des retraites. S’attaquer au problème par le petit bout de la lorgnette libĂ©rale, c’est non !

 

 
 
 
 
 
ALC