SECTION SE-Unsa du MORBIHAN - CITE ALLENDE - BOITE 42 - 12 RUE COLBERT - 56100 LORIENT
Tél. 09 64 13 14 95 - Por. 06 89 89 13 41 - 56@se-unsa.org

 
Vers un nouveau collège unique ? Les orientations du ministre au CSE
Article publié le mercredi 11 décembre 2013.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

 

Lors de la sĂ©ance du Conseil SupĂ©rieur de l'Education du 6 dĂ©cembre, Vincent Peillon a prĂ©sentĂ© les principes redĂ©finissant le collège unique, au regard de la loi d'orientation. Il s'agit de concevoir des contenus et des mĂ©thodes pensĂ©s, autour d'un socle commun renouvelĂ©, pour tous les Ă©lèves, qui devront ĂŞtre accompagnĂ©s dans leurs apprentissages. Des marges d'autonomie pĂ©dagogique seront accordĂ©es pour permettre aux Ă©quipes de rĂ©pondre aux besoins spĂ©cifiques de leurs Ă©lèves. Enfin ces changements seront accompagnĂ©s par une relance de la formation initiale et continue. Pour le SE-Unsa, ces principes vont dans le bon sens, mais des questions – notamment pratiques - restent encore en suspens. Analyse.

 

Premier acte. La loi d'orientation de juillet 2013, qui fait suite notamment Ă  la concertation de l'Ă©tĂ© 2012, dĂ©finit, Ă  cĂ´tĂ© d'un tronc commun d'enseignement, des « enseignements complĂ©mentaires Â» qui contribuent Ă  l'Ă©laboration du projet d'orientation des Ă©lèves, tout en favorisant l'acquisition du socle commun. En juillet 2013 Ă©galement, deux dĂ©crets renforcent la continuitĂ© Ă©ducative et pĂ©dagogique entre l'Ă©cole et le collège, en crĂ©ant d'une part un conseil Ă©cole-collège, d'autre part un cycle de consolidation allant du CM1 Ă  la 6ème. La rĂ©forme des programmes commencera ainsi en 5ème Ă  la rentrĂ©e 2015, en 4ème en 2016, et en 6ème et 3ème en 2017 (voir notre analyse

 

Deuxième acte. Lors du CSE du 6 dĂ©cembre 2013, le ministre, qui a rappelĂ© ainsi que la « refondation ne peut ĂŞtre que pĂ©dagogique Â» et que « l'articulation Ă©cole-collège est un levier formidable de la rĂ©ussite de tous les Ă©lèves Â», a dĂ©taillĂ© les principes et mesures qui doivent faire Ă©voluer le collège.

Les horaires des Ă©lèves ne seront pas alourdis, mais des heures-professeurs seront accordĂ©es en plus aux enseignants pour, selon le ministre, mieux travailler, accompagner, diversifier, moduler les classes, mener des projets... On aboutit ainsi Ă  une organisation des enseignements en trois blocs : tronc commun, enseignements complĂ©mentaires et accompagnement. Vincent Peillon annonce ainsi 4000 Ă©quivalents temps-pleins, des heures qui serviront pour l'autonomie pĂ©dagogiquedes Ă©tablissements, allant de 4 heures-professeurs par classe en 6ème, Ă  2 heures-professeurs en 3ème. Dans le tronc commun, les horaires disciplinaires seront maintenus. Afin de limiter le morcellement des apprentissages, des enseignements complĂ©mentaires permettront le travail en interdisciplinaritĂ©. Vincent Peillon prĂ©cise qu'il sera nĂ©cessaire d'accompagner les enseignants par la formation continue et de dĂ©finir des programmes adaptĂ©s, en cohĂ©rence avec le socle commun. Le ministre et le prĂ©sident du Conseil SupĂ©rieur des Programmes ont ensuite prĂ©sentĂ©, en complĂ©ment, le rĂ´le et le fonctionnement du CSP qui a en charge la redĂ©finition du socle commun et des programmes. Le ministre a transmis ainsi des lettres de saisine au CSP (voir site du ministère). L'objectif est ambitieux. Pour le ministre, il faut sortir des programmes surchargĂ©s, problème rĂ©current de notre système scolaire, pour permettre les adaptations pĂ©dagogiques nĂ©cessaires, au service de la rĂ©ussite des Ă©lèves. Ces programmes doivent ĂŞtre lisibles par tous les citoyens. Le socle commun est rĂ©affirmĂ© par la loi d'orientation, mais il s'agit dĂ©sormais d'articuler pleinement socle commun et programmes.

Ces annonces importantes confirment que le collège bĂ©nĂ©ficiera de moyens de fonctionnement supplĂ©mentaires et d'un projet renouvelĂ©. Mais de nombreuses questions restent en suspens sur l'usage de ces heures ou sur l'organisation pratique des enseignements complĂ©mentaires : que vont devenir les options, comment seront-elle intĂ©grĂ©es ? De mĂŞme, les modalitĂ©s de l'accompagnement auprès des Ă©lèves restent floues : heures indĂ©pendantes ou attribuĂ©es Ă  certaines disciplines ? Se pose aussi la question de la rĂ©elle marge d'autonomie des Ă©tablissements face aux choix pĂ©dagogiques et donc Ă  l'affectation des moyens supplĂ©mentaires.

 

Le SE-Unsa sera force de proposition et communiquera régulièrement sur l'avancée du dossier. Par ailleurs, le SE-Unsa a demandé au ministre que les professeurs de collège soient d'une part pleinement associés à la refonte des programmes, et d'autre part formés au plus près des besoins du terrain.


 

Rappel, sur le dossier collège, de décisions prises depuis 2012 :

 
 
 
 
ALC