SECTION SE-Unsa du MORBIHAN - CITE ALLENDE - BOITE 42 - 12 RUE COLBERT - 56100 LORIENT
Tél. 09 64 13 14 95 - Por. 06 89 89 13 41 - 56@se-unsa.org

 
DĂ©mocratie : le FN n’est pas un parti comme les autres
Article publié le jeudi 5 décembre 2013.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

 

Les sondages soulignent l’adhésion grandissante aux idées du Front national (FN). Sans en exagérer la portée, la victoire du FN à la cantonale partielle de Brignoles constitue un signal inquiétant.

Pour l’Unsa, qui a fait de la lutte contre toutes les discriminations, contre le racisme et la xénophobie, un marqueur fort de son identité, le Fn n’est pas un parti politique comme les autres. Même en tentant de changer son image, en prônant aujourd’hui la «priorité nationale» en lieu et place de la «préférence nationale», ce parti d’extrême-droite reste toujours sur une ligne de discrimination et de xénophobie.

Le FN exploite les conséquences très dures de la crise dont souffrent nombre de celles et de ceux qui vivent en France, cultivant et alimentant l’angoisse collective. Face à cette situation dégradée, il désigne des boucs-émissaires, tantôt les étrangers, les immigrés et les musulmans, tantôt les élites, la classe politique et les patrons, tantôt la mondialisation, les États-Unis et l’Europe.

Dans sa conception autoritaire de l’exercice du pouvoir, le FN rejette également les corps intermédiaires, au profit d’une relation directe avec le peuple qui est magnifié.

Dans ce cadre, il saisit toutes les occasions pour attaquer les syndicats, notamment ceux qui négocient et recherchent des accords.

Pour l’Unsa, ce courant d’extrême-droite représente un réel danger pour la démocratie. Ses idées sont inacceptables. Le syndicalisme en général, et l’Unsa en particulier, se doivent donc d’agir.

Pour nous, tout d’abord, il s’agit de relancer notre travail de fond sur la base de notre Charte des valeurs, de nos statuts et de nos mandats de congrès. Mais, sur des enjeux démocratiques de ce type, une action réfléchie et coordonnée la plus large serait évidemment nécessaire, au minimum entre les organisations syndicales.

L’Unsa est ouverte à un travail avec les autres organisations syndicales dès lors qu’il s’agit d’offrir des perspectives positives pour dégager les salariés et les citoyens de ce danger de l’extrême-droite.

 
 
 
 
ALC