SECTION SE-Unsa du MORBIHAN - CITE ALLENDE - BOITE 42 - 12 RUE COLBERT - 56100 LORIENT
Tél. 09 64 13 14 95 - Por. 06 89 89 13 41 - 56@se-unsa.org

 
Carte scolaire 2013 : un bol d’air pour le collège
Article publié le jeudi 14 mars 2013.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

 

A la rentrĂ©e prochaine, il y aura 3 764 postes supplĂ©mentaires dans le second degrĂ©. La quasi-totalitĂ© des acadĂ©mies affichent des dotations positives. Nous savons dĂ©sormais Ă  quoi vont ĂŞtre utilisĂ©s ces nouveaux moyens.

Ce sont les collèges qui en bĂ©nĂ©ficient le plus avec plus de 45% des crĂ©ations annoncĂ©es. Dans certaines acadĂ©mies, la proportion est mĂŞme nettement supĂ©rieure : la totalitĂ© des nouveaux postes Ă  Amiens, les 2/3 Ă  OrlĂ©ans-Tours, de 40 Ă  50% Ă  Nantes, Montpellier, CrĂ©teil, Versailles, Toulouse. A Reims et Besançon, les collèges absorbent mĂŞme la totalitĂ© des nouveaux postes et bĂ©nĂ©ficient de redĂ©ploiements supplĂ©mentaires venus des lycĂ©es et LP.

Les chiffres des crĂ©ations de postes en collège sont significatifs et marquent une nette rupture avec les cartes scolaires des annĂ©es prĂ©cĂ©dentes.
Les académies les mieux pourvues sont Versailles (+229), Créteil (+200 postes), Toulouse (+170), Rennes (+130).

Toutefois, au niveau des établissements, les choses sont un peu plus complexes. Dans le cas le plus fréquent, les collèges voient une augmentation de la DHG mais liée uniquement aux augmentations d’effectifs, sans toujours les compenser. Ainsi, le collège de Montagnac (34) devrait ouvrir une classe de 4e supplémentaire avec une dotation en hausse de…3,5 heures ! Au collège Henri Wallon à Ivry-sur-Seine, il y aura à la rentrée 50 élèves de plus mais la DHG n’est pas à la hauteur. Même avec des postes en plus, il faudra du temps pour compenser ce qui a été perdu ces dernières années.

Par ailleurs, les collèges bĂ©nĂ©ficieront de l’effort gĂ©nĂ©ral qui est fait en faveur de l’amĂ©lioration du remplacement. Près de 14% des postes crĂ©Ă©s cette annĂ©e le seront sur zone de remplacement. Certaines acadĂ©mies y consacrent mĂŞme l’essentiel de leurs nouveaux moyens (44% des postes crĂ©Ă©s Ă  Bordeaux, 43% Ă  Caen, 27 % Ă  CrĂ©teil). Ces crĂ©ations constituent un vĂ©ritable bol d’air alors que la situation de ces acadĂ©mies Ă©tait souvent sinistrĂ©e.
 

 

 
 
 
 
ALC