SECTION SE-Unsa du MORBIHAN - CITE ALLENDE - BOITE 42 - 12 RUE COLBERT - 56100 LORIENT
Tél. 09 64 13 14 95 - Por. 06 89 89 13 41 - 56@se-unsa.org

 
Segpa : rumeurs, non ! informations, oui !
Article publié le jeudi 14 février 2013.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Alors que dans plusieurs académies les capacités d’accueil des SEGPA sont revues à la baisse (Lille) ou les parcours qualifiants remis en cause (Rouen), nos collègues expriment de fortes inquiétudes quant à l’avenir des SEGPA dans le cadre de la Refondation de l’Ecole.

En effet, le projet de loi d’orientation et de programmation stipule dans son article 33 : « L'article L. 332-3 est ainsi modifié : 1° La deuxième phrase est remplacée par une phrase ainsi rédigée : « Des enseignements complémentaires peuvent être proposés notamment, au cours de la dernière année de scolarité au collège, pour préparer des élèves à une formation professionnelle. »

Et le rapport annexé précise : « Il convient de remettre en cause tout dispositif ou classe d'éviction précoce qui détournerait les élèves de l'objectif de maîtrise du socle et les enfermerait trop tôt dans une filière. La loi supprime ainsi, durant les deux dernières années de collège, les dispositifs « d'apprentissage junior » et de la « loi Cherpion » qui a introduit le dispositif d'initiation aux métiers en alternance (DIMA) pour les jeunes âgés de moins de 15 ans. Le fonctionnement du collège doit permettre d'organiser un tronc commun de formation pour tous au cours du premier cycle grâce à une différenciation des approches pédagogiques et à des actions de soutien pour les élèves qui éprouvent des difficultés. Pour favoriser la réussite des élèves et préparer la suite de leur scolarité après la classe de troisième, des modules d'enseignements complémentaires au tronc commun peuvent être proposés. ».

D’ores et déjà, certaines organisations syndicales n’hésitent pas à tirer de ces extraits la conclusion que la disparition des SEGPA est programmée et communiquent en ce sens auprès des enseignants concernés. S’appuyant sur le rapport annexe de la loi de Refondation, un syndicat prétend que l’enseignement professionnel disparaitrait des enseignements en classe de 4ème dans le chapitre intitulé « Permettre à chacun de réussir dans le second degré et de s’insérer dans la vie professionnelle dans les meilleures conditions ». Ce chapitre après relecture et vérification auprès du directeur de la DGESCO ne concerne pas les élèves de SEGPA. Or, dans un document qui circule, ID-FO a accolé SEGPA à 4ème ce qui relève de l‘intoxication mensongère !

Plutôt que de diffuser des interprétations qui, nous le pensons, sont erronées, le SE-Unsa a choisi d’interroger par courrier le ministère sur les implications de la future loi sur l’avenir des SEGPA. Nous attendons de lui qu’il rassure au plus vite les équipes investies auprès des élèves les plus fragiles sur la pérennité de leur action

Le tronc commun pour tous les élèves n’est pas une nouveauté, il a évolué au fil du temps avec une augmentation de la présence de PLC dans les apprentissages. Faut-il aller plus loin ? Une vraie question qui méritera d’être débattue quand sera posée dans le paysage la réforme annoncée du collège.

Sereinement et avec détermination, le SE-Unsa poursuit son travail d’information et de défense des SEGPA sans agiter des peurs inutiles.


 


 
 
 
 
ALC