SECTION SE-Unsa du MORBIHAN - CITE ALLENDE - BOITE 42 - 12 RUE COLBERT - 56100 LORIENT
Tél. 09 64 13 14 95 - Por. 06 89 89 13 41 - 56@se-unsa.org

 
RĂ©union sur les rythmes scolaires
Article publié le vendredi 2 juin 2017.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Compte-rendu de la réunion du groupe de suivi des rythmes

Une réunion s’est tenue jeudi 1er juin en présence de représentants de l’Etat, des parents d’élèves, du personnel, de la CAF et des maires.

Un bilan chiffré sur les écoles engagées et les horaires a d’abord été faits. On peut constater que de moins en moins d’écoles privées soient engagées dans ce dispositif, 52 à la rentrée 2017 contre 109 à celle de 2014. En ce qui concerne les horaires, le système une demie journée brève et une courte est privilégié par plus de30% des écoles suivi par 3 x 1h pour 23%. Dans la majorité des communes, les TAP ne sont pas payants, 18 communes les feront payer à la rentrée 2017.

La réunion s’est poursuivie par un focus sur les évolutions liées à l’arrivée du nouveau président notamment en ce qui concerne le projet de décret relatif aux rythmes scolaires qui sera présenté le 8 juin au conseil supérieur de l’Education. Pour l’instant, 12 communes ont pris contact avec les services de la DASEN pour exprimer leur souhait de revenir à 4 jours. Les écoles des communes concernées devront tenir un conseil d’école rapidement afin de donner leur avis pour un retour ou non aux 4 jours. L’IENA a rappelé que si les avis convergent, le retour sera possible sinon, en cas de divergences, le statu quo sera appliqué.

Un CDEN sera réuni début juillet afin d’examiner toutes les demandes qui doivent rester à la marge comme l’a rappelé l’IENA et notamment liées aux difficultés rencontrées par les communes pour la mise en place des nouveaux rythmes.

Les acteurs autour de la table se sont accordés sur le fait que ces évolutions ne devaient pas se faire dans la précipitation. Il est important de prendre le temps de la réflexion dans l’intérêt de tous en commençant par celui des enfants.

L’avis du SE-Unsa

La légitimité des questions de coût pour les communes, d’organisation de vie familiale, d’équilibre de vie pro/vie perso des enseignants, n’est pas à remettre en cause. Mais le premier objectif de la réforme est d’améliorer les conditions d’apprentissage des élèves. Avoir cinq matinées de travail est profitable à tous les élèves, et en particulier aux plus fragiles. Le SE-Unsa propose, lui, de poursuivre l’allègement des journées en réduisant le temps d’enseignement hebdomadaire et annuel, celui-ci dépassant la moyenne des pays de l’OCDE.

Dans ce domaine comme dans d’autres, le SE-Unsa rappelle que détermination ne rime pas avec précipitation. Celle-ci pourrait avoir de multiples conséquences tant sur l’organisation des familles et des enseignants mais aussi sur la gestion administrative des personnels.


 
 
 
 
ALC