SECTION SE-Unsa du MORBIHAN - CITE ALLENDE - BOITE 42 - 12 RUE COLBERT - 56100 LORIENT
Tél. 09 64 13 14 95 - Por. 06 89 89 13 41 - 56@se-unsa.org

 
RĂ©forme du collège : on avance !
Article publié le samedi 28 mars 2015.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

 

  Version imprimable 
 

Lors de la première réunion multilatérale, le SE-Unsa avait signalé un certain nombre de problèmes et formulé des revendications face au projet de réforme du collège engagé par le ministère.

La réunion qui s’est tenue mercredi 25 mars a permis d’avancer sur de nombreux points.

La LV2

Concernant la LV2, le SE-Unsa avait demandé un effort du ministère sur les horaires, car l’idée de lisser les 6 heures de 4ème-3ème en 3X2 heures à partir de la 5ème n’était ni une valorisation de la LV2 ni un progrès pour les enseignants.

En LV2, le ministère prévoit désormais des horaires de 2.5h sur les trois niveaux du cycle 4, soit un gain horaire de 1.5h sur le cycle.

L’enveloppe globale et la question des 4000 postes

En contrepartie, pour maintenir l’enveloppe, le ministère abaisse lĂ©gèrement les marges d’heures profs  (travail en groupe rĂ©duit, co-intervention) par rapport Ă  ce qu’il avait initialement prĂ©vu, passant Ă  2.75 heures pour tous les niveaux.

Le SE-Unsa a demandé à ce que ce total d’heures-prof de 11 heures puisse être ventilé sur les 4 années selon les besoins des équipes pédagogiques. En effet, le nombre d’élèves par classe et par niveau diffère souvent. Il peut être plus pertinent de dédoubler plus régulièrement dans des niveaux de classe à de 28 élèves que dans ceux à 22.

Un volant beaucoup plus important d'heures existera pour travailler en groupe restreint. Le SE-Unsa demande que certaines de ces heures soient fléchées, notamment pour les sciences, la technologie et les langues vivantes. Cela permettra de garantir les postes existants et d'améliorer globalement les conditions d'enseignement.

Durant la semaine, le SE-Unsa avait interpelĂ© le ministère sur la question des 4000 postes (oĂą sont les 4000 postes annoncĂ©s ?), expliquant que le compte n’y Ă©tait pas. Le ministère a admis aujourd’hui que le problème soulevĂ© par le SE-Unsa Ă©tait juste. Au final, concernant la question des moyens affectĂ©s Ă  la rĂ©forme, le ministère a reconnu que 113.5h ne correspondaient pas aux 4000 postes promis. Il a donc ajoutĂ© une heure de marge-prof Ă  ce total, qui atteint dĂ©sormais  114.5h. Le SE-Unsa a expliquĂ© que, le compte n’y est pas encore, et qu’il faut atteindre au minimum 115.5h pour que la promesse soit tenue. Le ministère a expliquĂ© que la montĂ©e en charge des postes sera Ă©talĂ©e sur deux annĂ©es, entre 2016 et 2017. Ce sont de nouveau les marges-profs qui devraient ĂŞtre abondĂ©es pour atteindre les 115.5h.

Les Langues et Cultures de l’Antiquité

Enfin, le SE-Unsa s’était inquiĂ©tĂ© du sort rĂ©servĂ© Ă  l’enseignement de langues et culture de l’AntiquitĂ©. Le premier projet du ministère Ă©tait de l’inclure dans un EPI dĂ©rogatoire, ce qui posait beaucoup de problèmes, tant sur la mise en Ĺ“uvre de cet EPI que sur le fonctionnement global des EPI. Le ministère a donc revu sa copie. Les horaires de latin-grec sont clairement identifiĂ©s et cet enseignement se partagera entre un « enseignement de complĂ©ment Â» pour les Ă©lèves qui le choisissent, et un EPI langues et cultures de l’AntiquitĂ© pour tous les Ă©lèves (plus basĂ© sur la civilisation). Les horaires prĂ©vus pour l’enseignement de complĂ©ment sont de 1H en 5ème, 2H en 4ème et 2H en 3ème. Pour le SE-Unsa, ce scenario n’est pas le plus satisfaisant.

 
 
 
 
ALC