SECTION SE-Unsa du MORBIHAN - CITE ALLENDE - BOITE 42 - 12 RUE COLBERT - 56100 LORIENT
Tél. 09 64 13 14 95 - Por. 06 89 89 13 41 - 56@se-unsa.org

 
Une longue attente pour un résultat décevant
Article publié le jeudi 16 janvier 2014.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

 

Cela faisait des mois qu’on l’attendait : prĂ©vu au printemps, puis pour juin, puis pour la rentrĂ©e… C’est finalement au coeur de l’hiver qu’arrive ce rapport de l’IGEN sur la grande difficultĂ© scolaire, après les conclusions du groupe de travail sur les RASED. Au final, un quasi non-Ă©vĂ©nement pour les personnels des rĂ©seaux…

Le rapport dresse un portrait assez juste de la situation actuelle des RASED(suppression massive des postes, inégalités criantes suivant les territoires) mais oscille en permanence entre reconnaissance de leur utilité et sous-entendus sur l’inadaptation, voire l’inefficacité de leur action. Ils seraient notamment reconnus comme étant importants par les collègues parce que en voie de disparition :

“les suppressions de postes dans les RASED dans le premier degré ont renforcé le sentiment d’une perte d’intervention possible même si les effets des interventions n’ont pas garanti une meilleure réussite des élèves. La conviction que les maîtres spécialisés pouvaient d’une part identifier les causes de la grande difficulté scolaire, d’autre part connaissaient les moyens d’y répondre efficacement, s’est enracinée avec la réduction des postes et a construit une représentation nouvelle de la nécessité de leur présence. Dès lors, au-delà de la formation des maîtres dans la classe, une des solutions entendues est de reconstituer les RASED sans s’interroger sur la nature des collaborations pertinentes.“

Le rapport remet en cause la pertinence des aides spĂ©cialisĂ©es  en recourant aux poncifs habituels :

  • le RASED serait trop coupĂ© de “ce qui se noue et se dĂ©noue dans la classe”
  • ce serait dommageable de sortir les Ă©lèves de la classe
  • les maĂ®tres G seraient plus utiles en conseil aux enseignants pour gĂ©rer les Ă©lèves ayant des difficultĂ©s de comportement

On reconnait en filigrane les orientations des documents de dĂ©part du groupe de travail RASED (largement amendĂ©s depuis) mais on cherche vainement des prĂ©conisations concrètes… Ă  moins qu’elles ne soient dans la note d’étape sur les RASED annoncĂ©e dans l’introduction comme Ă©tant en annexe mais ne figurant pas dans le document mis en ligne. Mystère…

Un point intĂ©ressant est soulevĂ© concernant le partage d’informations qui rappelle Ă  la fois le devoir de confidentialitĂ© qui concerne tous les enseignants et personnels de l’EN et la nĂ©cessitĂ© de veiller Ă  l’équilibre et la rĂ©ciprocitĂ© des Ă©changes entre professionnels. Mais lĂ  encore, aucune proposition concrète n’est avancĂ©e.  

Enfin, le rapport pointe le manque de travail commun entre enseignants spĂ©cialisĂ©s et enseignants des classes, notamment suite aux suppressions de postes qui rĂ©duisent le temps de prĂ©sence dans chaque Ă©cole.

Par ailleurs, il est affirmé que seul le maître de la classe peut être le concepteur et le garant de la cohérence du projet mené pour l'élève en difficulté. S’il est effectivement indispensable qu’il soit associé au projet et qu’il est le plus souvent à son origine, le maître de la classe n’a certainement pas à le concevoir et le porter seul.

Le travail en réseau, le croisement des regards, l’apport d’autres expertises et la co-construction d’un projet cohérent à plusieurs est à rechercher.

Les notes prises en cours de lecture sur Twitter sont visibles ici.

 
 
 
 
ALC