SECTION SE-Unsa de la MEUSE - 2TER RUE GILLES DE TREVES - 55000 BAR LE DUC
Tél. 03 29 45 16 35 - Fax. 09 59 01 92 05 - Por. 06 07 29 25 59 - 55@se-unsa.org

 
Carte scolaire : on est loin du compte !
Article publié le lundi 6 janvier 2020.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter
 

 

La répartition entre les académies des moyens budgétaires pour la rentrée 2020 est désormais connue.
Le SE-Unsa a dĂ©noncĂ© que le second degrĂ© soit sacrifiĂ© et que les moyens consacrĂ©s au premier degrĂ© ne soient pas Ă  la hauteur de l’ambition affichĂ©e.


Manque d’ambition dans le 1er degrĂ©

Une prioritĂ© au premier degrĂ© est affirmĂ©e. Pourtant, elle n’empĂȘche pas des tensions croissantes dans les classes ne bĂ©nĂ©ficiant pas du dĂ©doublement et dans les secteurs urbains ne relevant pas de l’éducation prioritaire.

Les tensions dans le domaine du remplacement (qu’il s’agisse de la formation continue comme des remplacements de courte durĂ©e voire parfois des remplacements longs) et les difficultĂ©s Ă  assurer les journĂ©es de dĂ©charge des directeurs d’une Ă  trois classes rĂ©vĂšlent autant de besoins que la dotation ne couvrira pas.

Les dotations budgĂ©taires ne permettront pas non plus de tenir les engagements d’étendre des dĂ©doublements des classes en grande section de Rep et de Rep+, ni de garantir la limitation des effectifs de ces classes et de celles de CP et CE1 Ă  24 Ă©lĂšves.
    
La crĂ©ation de 6 000 postes en 3 ans dans le 1er degrĂ© semble ĂȘtre de plus en plus un engagement qui ne pourra ĂȘtre tenu.

Le SE-Unsa revendique que les moyens mis à disposition des académies soient à la hauteur des ambitions affichées.

La nĂ©cessitĂ© de donner au projet de l’école inclusive les moyens de ses ambitions ne trouve pas de rĂ©ponses. Davantage de personnels de Rased et de PsyEN EDA sont pourtant nĂ©cessaires.

Qui plus est dans le contexte des Ă©lections municipales, les dĂ©cisions d’ouverture/fermeture de classes dans le premier degrĂ© devraient ĂȘtre repoussĂ©es. Une fois de plus, cela gĂ©nĂšrera des tensions pour prĂ©parer la rentrĂ©e 2020 dans des conditions satisfaisantes.

 
Pour le SE-Unsa, les tensions existantes sur le terrain vont s’accroĂźtre lorsque les moyens annoncĂ©s seront rĂ©partis au niveau local.


Le second degré sacrifié

Pour le second degrĂ©, alors que la dĂ©mographie est Ă  la hausse, une fois de plus, la suppression d’emplois est supĂ©rieure aux annonces budgĂ©taires car certaines suppressions d’emplois sont converties en heures supplĂ©mentaires.

MĂȘme si le nombre de postes aux concours reste globalement inchangĂ©, compte tenu de la baisse du nombre d’inscrits aux concours, on peut aisĂ©ment anticiper un sous-recrutement qui ne fera qu’accroĂźtre les tensions de fonctionnement dans les Ă©tablissements et le recours Ă  des contractuels.
 
Le SE-Unsa réaffirme son opposition au recours systématique aux heures supplémentaires pour compenser une insuffisance structurelle de postes dans les établissements.

Depuis maintenant un an, les enseignants du second degrĂ© subissent une deuxiĂšme heure supplĂ©mentaire annuelle qu’ils ne peuvent refuser.

Pour le SE-Unsa, les heures supplĂ©mentaires ne doivent ĂȘtre attribuĂ©es qu’aux enseignants qui le souhaitent.

Les moyens ne permettront pas aux Ă©tablissements de mettre en Ɠuvre les dĂ©doublements nĂ©cessaires Ă  la mise en Ɠuvre de la rĂ©forme du lycĂ©e, le financement des options, le maintien de l’accompagnement personnalisĂ©. Cela gĂ©nĂšrera mĂ©caniquement une augmentation du nombre d’élĂšves par classe.

Le SE-Unsa dĂ©nonce l’accĂ©lĂ©ration de la dĂ©gradation de l’encadrement en collĂšge et en lycĂ©e.



Pour en savoir plus :

Carte scolaire 1er degrĂ© : zĂ©ro ambition !

Carte scolaire : le 2d degrĂ© sacrifiĂ© !

 

 
 
 
 
ALC