SECTION SE-Unsa de la MEUSE - 2TER RUE GILLES DE TREVES - 55000 BAR LE DUC
Tél. 03 29 45 16 35 - Fax. 09 59 01 92 05 - Por. 06 07 29 25 59 - 55@se-unsa.org

 
Après le 5 décembre : et maintenant on fait quoi ?
Article publié le lundi 9 décembre 2019.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

La journée de grève du 5 décembre a été une réussite grâce à la mobilisation des enseignants, des personnels d’éducation et des psychologues de l’éducation nationale qui, pour plus de 2/3 d’entre eux, avaient décidé de se mettre en grève. C’est une mobilisation historique depuis plus de 15 ans.

Le 5 décembre, le SE-UNSA avait décidé d’établir le rapport de force par une journée catégorielle annoncée longtemps en amont pour obtenir des négociations sur des exigences claires : maintien du niveau de pension et revalorisation de nos métiers à la hauteur de la reconnaissance qui leur est due.

Dès le 5 au soir, les premières inflexions ont été formulées par Gérald Darmanin le ministre des comptes public. Le 6, Jean-Michel Blanquer faisait également des premières annonces.

Pour le SE-Unsa, il faut donner le temps à la démonstration de force du 5 décembre de porter ces fruits. C'est maintenant au gouvernement d’en tirer les enseignements et de faire des annonces consolidées. Il faut aussi ménager l’opinion publique qui pourrait se retourner contre nous.

Nous savons qu’aujourd’hui, des discussions sur les enseignants ont lieu en interne du gouvernement. Le premier ministre devrait annoncer les grandes lignes de la réforme et les modalités pour garantir le niveau de nos pensions mercredi 11 décembre dans la journée.

Perdre une journée de salaire est un investissement non négligeable, nous préférons ménager les collègues pour leur permettre de se rémobiliser le moment venu. Pour nous, la grève est un levier qu'il faut actionner au bon moment. Nous analyserons donc les propositions qui nous seront faites avant de décider des suites que nous y donnerons.

C'est pourquoi le SE-Unsa, comme il l'avait annoncé dès le départ, n'appelle pas à la grève reconductible et attendra les annonces du gouvernement. Nous attendons une réponse claire à nos revendications sur la revalorisation et le niveau de nos pensions avant d'appeler à un éventuel nouveau mouvement.

 

 

 

 
 
 
 
ALC