SECTION SE-Unsa de la MEUSE - 2TER RUE GILLES DE TREVES - 55000 BAR LE DUC
Tél. 03 29 45 16 35 - Fax. 09 59 01 92 05 - Por. 06 07 29 25 59 - 55@se-unsa.org

 
Evaluations d’Ă©coles : quand et pourquoi ?
Article publié le vendredi 6 mai 2022.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter
Après l’expĂ©rimentation d’un projet de cadre d’évaluation dans une centaine d’écoles primaires, le Conseil d’évaluation de l’École (CEE) vient de publier un cadre d’évaluation pour le 1er degrĂ©. Celui-ci sera applicable Ă  partir de la rentrĂ©e scolaire 2022. Le SE-Unsa vous prĂ©sente les principales informations Ă  retenir.

 

Le DASEN de la Meuse a annoncĂ© que conformĂ©ment aux directives ministèrielles, les Ă©valuations d'Ă©coles seront effectives en Meuse. Trois Ă©coles seront d'ailleurs Ă©valuĂ©es d'ici la fin de l'annĂ©e scolaire. 
 
Qu’est-ce que le Conseil d’évaluation de l’École ?
 
Le Conseil d’évaluation de l’École (CEE) a Ă©tĂ© crĂ©Ă© par la loi du 26 juillet 2019, dite loi pour une École de la confiance. Il est chargĂ© d’évaluer en toute indĂ©pendance l’organisation et les rĂ©sultats de l’enseignement scolaire. 
Son programme de travail comprend l’évaluation des établissements. Cette évaluation est totalement indépendante de l’évaluation des personnels à des fins de gestion des carrières.
 
 
Qu’est-ce que l’évaluation de l’École ?
 
L’évaluation de l’École est composĂ©e de deux Ă©tapes successives : 
- une auto-Ă©valuation menĂ©e par l’ensemble des acteurs de l’établissement ;
- une évaluation externe menée par trois ou quatre évaluateurs.
L’ensemble des établissements doit être évalué en cinq ans.
 
Des expĂ©rimentations ont eu lieu en 2021 pour dĂ©terminer un cadre gĂ©nĂ©ral d’évaluation des Ă©coles. Ce cadre, applicable Ă  partir de la rentrĂ©e 2022, vient d’être publiĂ©* par le Conseil d’évaluation de l’École. Il prĂ©cise les finalitĂ©s et le dĂ©roulement de l’auto-Ă©valuation et de l’évaluation externe. Il est complĂ©tĂ© par 3 annexes : le guide d’auto-Ă©valuation, le cahier des charges de l’évaluation externe, et enfin la charte de dĂ©ontologie de l’évaluation externe. Des outils d’aide Ă  l’auto-Ă©valuation sont Ă©galement proposĂ©s.
 
 
Quelles sont les spĂ©cificitĂ©s du cadre d’évaluation du 1er degrĂ© ?
 
Le cadre d’évaluation des Ă©coles repose sur les mĂŞmes principes que celui applicable au 2d degrĂ©, mais tient compte de spĂ©cificitĂ©s propres au 1er degrĂ©.
 
  • L’auto-Ă©valuation

Objectif : identifier des axes de développement, un plan d’actions et des besoins de formation. Tous ces éléments figurent dans la formalisation d’une préfiguration du projet d’école.

L’auto-Ă©valuation mobilise l’ensemble des acteurs : enseignants, AESH, personnels de la collectivitĂ© dont les Atsem, parents d’élèves, Ă©lèves, et partenaires participant de manière importante Ă  la vie de l’école le cas Ă©chĂ©ant.
Elle peut porter sur les activitĂ©s pĂ©riscolaires qui sont en lien direct avec le temps scolaire (temps d’accueil du matin avant la classe, temps mĂ©ridien, temps d’étude ou d’accueil après la classe lorsqu’ils existent). L’inclusion du temps pĂ©riscolaire dans le champ de l’évaluation relève du choix du maire ou du prĂ©sident de l’établissement public de coopĂ©ration intercommunale (EPCI) compĂ©tent en matière d’accueil pĂ©riscolaire, après sollicitation de l’autoritĂ© acadĂ©mique.

 

Démarche : une première analyse du contexte externe et interne de l’école permet de caractériser son environnement social, économique, territorial et scolaire.
Dans un deuxième temps et de manière à analyser l’école dans sa globalité, le périmètre de l’évaluation doit couvrir quatre grands domaines :
- les apprentissages et le suivi des élèves, l’enseignement
- le bien-être de l’élève et le climat scolaire ;
- les acteurs et le fonctionnement de l’école ;
- l’école dans son environnement institutionnel et partenarial.
 
Si toutefois la phase de diagnostic conduit l’école Ă  faire Ă©merger une caractĂ©ristique propre qu’elle ne souhaite pas analyser par le prisme des quatre domaines, elle peut proposer un cinquième domaine dans son auto-Ă©valuation. 

 

Rapport d’auto-évaluation : fruit d’un travail collectif partagé dans l’école, il est présenté pour information au conseil d’école avec la préfiguration du projet d’école qui en découle. Destiné aux évaluateurs externes, il fait partie du dossier de l’évaluation et sera donc communiqué aux autorités académiques (recteur, Dasen, IEN de circonscription) et à la commune ou l’EPCI.

 

  • L'Ă©valuation externe
Les Ă©quipes pour l’évaluation externe sont mixtes : elles sont composĂ©es de trois ou quatre Ă©valuateurs et comportent au moins un IEN (inspecteur de l’Éducation nationale, l'IEN ne participe pas aux Ă©valuations des Ă©coles de sa circonscription) et un directeur d’école.
L’école évaluée a la possibilité de faire remonter des souhaits de modification de la composition de l’équipe si elle l’argumente.

Objectif : échanger, expertiser, recommander pour être utile à l’écoleElle permet de conforter certains éléments figurant dans la préfiguration du projet d’école issue de l’auto-évaluation et de formuler, le cas échéant, des recommandations pour en enrichir le contenu. Elle est une aide apportée à chaque école, dans sa singularité. En aucun cas, elle n’aboutit à un classement quel qu’il soit. Elle ne produit aucune évaluation individuelle du directeur ou des personnels de l’école, mais bien une évaluation de l’école dans sa globalité et des propositions pour enrichir sa stratégie éducative. En aucun cas elle n’évalue l’auto-évaluation, elle prend appui sur elle et l’enrichit.

 
  • Les regroupements d’écoles
L’ensemble des Ă©coles est Ă  Ă©valuer tous les cinq ans. Mais le nombre des Ă©coles et leur diversitĂ© peuvent conduire les autoritĂ©s acadĂ©miques Ă  procĂ©der Ă  des regroupements d’écoles pour cette Ă©valuation. 
Dans ce cas, chaque école du regroupement conduit son auto-évaluation en fonction de son contexte propre et des objectifs et résultats de son précédent projet d’école. Après l’évaluation externe, chaque école s’approprie ensuite le résultat de l’évaluation pour élaborer son propre projet d’école. L’autorité académique établit annuellement la liste des écoles évaluées.
 
 
L’avis du SE-Unsa
 
Le SE-Unsa a dĂ©jĂ  alertĂ© le Conseil d’évaluation de l’École sur la charge de travail supplĂ©mentaire induite par cette Ă©valuation de l’école, pour les Ă©quipes pĂ©dagogiques et surtout pour les directeurs et directrices. Ce cadre d’évaluation peut permettre aux Ă©quipes de porter une analyse rĂ©flexive sur leur action Ă©ducative, mais cela demande une fois de plus un important travail d’investissement des personnels.
 
Pour le SE-Unsa, l’évaluation de l’école ne peut pas être un temps de travail supplémentaire sans intérêt. Il est indispensable que les équipes disposent de moyens et de modalités de mise en œuvre favorables au travail collectif.

Enfin, il faudra également que ces évaluations débouchent sur des actions concrètes (formations, moyens supplémentaires).
 
 
 
 
 
 
 
 
ALC