Retour à l'article normal

SE-UNSA 54


 Par SE-UNSA 54

Outil de positionnement à l’entrée dans le métier : une nouveauté à perfectionner

 

Le SE-Unsa a été reçu pour travailler sur un « outil de positionnement à l’entrée dans le métier et de développement professionnel : descripteurs du degré d’acquisition des compétences professionnelles observables ».

Le travail sur le référentiel métier n’était pas encore achevé, que le SE-Unsa demandait déjà un outil permettant de situer le niveau de maitrise attendu à la fin de la formation initiale.

L’outil proposé actuellement :

Partant des compétences professionnelles  du référentiel métier du 1er juillet 2013, le document liste d’une part des composantes de chaque compétence et des « observables » à l’entrée dans le métier.

Le tableau, qui n’a pas pour vocation d’être une grille d’évaluation, dit permettre « à tous les acteurs de la formation de cerner objectivement le degré d’acquisition des compétences professionnelles à l’entrée dans le métier […] fournir aux jeunes collègues un outil d’auto-observation et aux formateurs  de construire le projet d’accompagnement.

Notre analyse :

Le SE-Unsa partage l’objectif cité dans le préambule à savoir que « ce texte constitue un outil de dialogue commun à tous les acteurs de la formation et facilite la mise en place d’une réflexion partagée et la création d’une culture professionnelle commune ». Le double tutorat ne peut être profitable aux stagiaires que si les interventions et les discours sont cohérents. Observer à partir d’un outil commun ne peut qu’y contribuer.

Par contre, la liste exhaustive d’observables correspond aux compétences professionnelles de tout enseignant. Elles sont trop nombreuses et  vont trop loin ; ce qui est décrit vaut pour tous les professionnels. Pour le SE-Unsa, il faut décliner les compétences  par degré d’acquisition et cerner raisonnablement le niveau de maitrise attendu en fin de formation initiale. Par ailleurs, ce projet mérite l'ajout de situations professionnelles ou de gestes professionnels dans laquelle la compétence est observable pour rendre l'outil opérationnel.

Pour que cet outil remplisse ce rôle, il faut lever les incertitudes et les incohérences. Et pourquoi ne pas y ajouter des colonnes vides à compléter par le stagiaire et ses formateurs pour qu’il devienne un livret de suivi des stagiaires.

Le SE-Unsa, dans sa volonté de construire, fera des propositions d'amélioration lors de la prochaine rencontre.