SECTION SE-Unsa de la MEURTHE ET MOSELLE - 4 RUE ALFRED MEZIERES - BP 53365 - 54015 NANCY CEDEX
Tél. 03 83 32 07 23 - Por. 06 08 96 12 24 - [Mél.]

 
L’inFORMATION - N° 12 du 12/03/2009
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter
 
L’inFORMATION -La lettre en ligne du SE-UNSA sur l’avenir de la formation des enseignants
 
N° 12 du 12/03/2009  
 
 Pour recevoir cette lettre en ligne, Je m’abonne 
 
Masterisation : le SE-UNSA dit STOP !
>>> Le SE-Unsa et tous les syndicats de l’UNSA-Education concernés par ce dossier (Sup Recherche -enseignants du supérieur, SIEN -inspecteurs-, SNPDEN -Chefs d’établissements, Aet I -personnels d’administration et d’intendance, SNPTES - personnels techniques et administratifs du supérieur)demandent le RETRAIT de la réforme de la formation des enseignants. Ils demandent le maintien du système actuel à la rentrée 2009. La formation professionnelle par alternance doit être au cœur d’un nouveau projet.
 
 
Coordination nationale à la Sorbonne

>>>Le SE-unsa a participé le 7 mars à la réunion de la coordination nationale sur la formation des enseignants. Nous y sommes intervenus pour y défendre la nécessité de la formation professionnelle par alternance et le maintien d’école professionnelles intégrées dans les universités.
 
Pour en savoir plus :
 
Dans ce dernier blog l’analyse sur la position du SNES est intéressante : "Mais il y a un grand absent : le Snes, premier syndicat du secondaire. Il a bien quelques griefs contre le projet. Mais avant tout, il approuve la masterisation qui permet de revaloriser les débuts de carrière. Et n’est guère mobilisé".
 
Brader la formation pour une revalorisation de pacotille !!!!
Il semble en effet que le SNES joue sur ce dossier un jeu particulièrement trouble. Depuis le début du conflit sur ce dossier, il n’a pas eu, contrairement à ses habitudes, d’expression propre, considérant que cette mastérisation est une avancée qui va permettre une revalorisation des enseignants.
Selon une dépêche de l’AEF, qui reprend les propos du SNES, ce dernier a déjà engagé des discussions avec le ministère sur les conditions de cette revalorisation. En agissant de la sorte, il accepte de fait cette réforme et brade, en catimini, la formation professionnelle des futurs enseignants pour une revalorisation hypothétique des nouveaux recrutés... qui laissera tous les autres actifs sur le bord de la route !!!
 
 
La mobilisation sur le terrain se renforce et se poursuit
>>>Hier encore, a été une démonstration que la mobilisation dans l’enseignement supérieur ne faiblit pas. La question de formation des enseignants a été au cœur de l’ensemble des manifestations qui ont rassemblé plus de 50.000 personne en France.
 
 
 
 
Cliquez pour agrandir