SECTION SE-Unsa de la MEURTHE ET MOSELLE - 4 RUE ALFRED MEZIERES - BP 53365 - 54015 NANCY CEDEX
Tél. 03 83 32 07 23 - Por. 06 08 96 12 24 - 54@se-unsa.org

 
La fin des titulaires remplaçants
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter
La fin des titulaires remplaçants

 

> Au prétexte que les dispositifs existant dans le second degré n’ont qu’un taux de rendement de 85%, le ministre supprime 15% des postes de remplaçant : trois mille emplois de Tzr sont concernés. Le rapport annuel de performance précise pourtant que le rendement atteint est un maximum et constitue le prix à payer pour une continuité du Service public. Le choix a été vite fait, gestionnaire plus que qualitatif. La solution est vite trouvée. En période hivernale ou en cas de forts besoins, on fera davantage appel aux contractuels, mais surtout aux vacataires.

Le premier degré va être observé à la loupe. Et même si il est épargné pour l’instant par les suppressions d’emplois de remplaçant, un audit est en cours. Réalisé par un cabinet privé auprès de cinquante circonscriptions, il doit étudier la possibilité de réaliser des remplacements par des non-titulaires dans les écoles.
Le rapport Silicani sur la Fonction publique ne prévoit-il pas qu’on puisse porter à 20% la proportion des emplois publics occupés par des non-titulaires ? Aujourd’hui, ils représentent 5% des postes du second degré. Dans le premier degré, on en trouve plus de deux cents en Guyane et une première tentative de recrutement a eu lieu, l’an dernier, dans la Sarthe.

X. Darcos annonçait la créa­tion d’une agence
nationale du remplacement en juin dernier. Service de pilotage, rattaché au ministère, elle n’aurait pas vocation à prendre en charge la gestion des remplaçants mais à étudier les causes du remplacement et la réalité des besoins. Si le ministère se veut rassurant, les faits démentent les propos. Le SE-Unsa condamne, par avance, tout retour à des dispositifs précaires dans le premier degré. Il revendique le maintien de titulaires, formés, pour assurer les missions de remplacement dans les écoles, collèges et lycées.

Guy Barbier

Secrétaire National

 
 
 
 
Cliquez pour agrandir